Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

GLI : « Nous n'avons perdu aucune donnée, mais la baie est en panne »

La tornade est passée, on fait le point
Internet 3 min
GLI : « Nous n'avons perdu aucune donnée, mais la baie est en panne »
Crédits : maxkabakov/iStock/ThinkStock

Après une semaine assez animée, le groupe GLI communique quelques informations sur la panne qui touche le service d'abonnement de plusieurs titres de la presse française. Et la société se veut rassurante.

Depuis quelques jours, certains éditeurs français subissent une période de stress intense : le prestataire qui a en charge une bonne partie de leurs abonnements, le groupe GLI, a subi une panne informatique. Résultat : les donnés de facturation des abonnés ainsi que le service d'abonnement en ligne sont inaccessibles.

La panne est intervenue dimanche et les éditeurs ont été rapidement prévenus. Mais mercredi, personne ne semblait encore avoir de solution. Si nous avions déjà fait un premier point selon les retours des éditeurs, GLI restait injoignable. Le groupe a néanmoins décidé de commencer à livrer sa version et à répondre à nos questions alors qu'une réunion est organisée avec ses clients ce soir.

Plusieurs copies des données, aucune n'est vraiment utilisable pour le moment

C'est Marylou Pernaut, de l'agence Corpcom, qui est en charge du dossier. Elle nous a fait savoir que « Bien évidemment, les données sont triplement sauvegardées et la plupart des clients de GLI ont également une réplication des données sauvegardées ». C'est semble-t-il le cas de Valeurs actuelles, selon l'AFP, mais aussi du Point comme l'indique Jean-Michel DeMarchi, rédacteur en chef de la lettre spécialisée Mind

« Mais une vraie sauvegarde, c'est quelque chose que l'on peut exploiter immédiatement, pas quelque chose que l'on ne peut pas utiliser chez soi parce que ça passe par un outil propriétaire » ironise un proche du dossier. Et c'est bien là tout le problème actuel. C'est pour cela qu'une partie des éditeurs se penche actuellement sur la troisième piste : celle des données récupérées à travers un outil de Business Intelligence, qui sont brutes, et qu'il faut donc remettre en forme.

Néanmoins, aucune donnée n'est perdue selon les représentants de GLI. Celles-ci sont présentes au sein de deux baies distinctes : « Il y a une première baie qui dispose de 100 % des données, et c'est cette baie qui est en panne, donc on ne peut pas l'utiliser. [...] Il y a une deuxième baie qui a les données. Elle n'est pas en panne. Pour l'instant on ne souhaite pas la brancher sans avoir identifié le problème. On veut trouver le problème avant de la réactiver. »

La remise en route se prépare, sur fond de diagnostic technique

La cause de la panne n'est en effet pas encore connue, et il faudra attendre encore un peu avant d'en savoir plus : « Pour le moment on est en diagnostic, on est en train de rechercher l'origine de la panne. Pour l'instant on ne sait pas vraiment ce qui s'est passé. Peut être un micro-code ». La piste du piratage semble exclue pour le moment, la remise en place du service est annoncée pour dans un mois.

En attendant d'en savoir plus et de pouvoir éventuellement faire redémarrer l'une ou l'autre de ses baies, GLI continue donc de travailler avec les éditeurs, et de gérer les abonnements via d'autres canaux que le web. « On peut toujours faire des abonnements par mail, par téléphone, etc. C'est juste sur le web que l'on ne peut pas récolter les données » nous précise-t-on.

Reste la question de la remise en route dela facturation et des abonnements. « Concernant les facturations, tout sera fonctionnel dès lundi », nous indiqué Marylou Pernaut, alors que les versions diffèrent encore selon les éditeurs que nous avons pu interroger sur ce point. 

« Nous sommes en contact avec les éditeurs, on organise une réunion ce soir donc on est vraiment transparents avec eux. » Une réunion qui s'annonce animée, certains nous indiquant que « la course à celui qui aura droit à un traitement prioritaire » est déjà lancée. Il devrait aussi être question du manque à gagner pour ces jours d'indisponibilité partielle, et des responsabilités de chacun. Nous tenterons bien entendu de faire un nouveau point dès que nous aurons pu obtenir de nouvelles informations.

Entretien réalisé par Guénael Pépin

121 commentaires
Avatar de Naunaud INpactien
Avatar de NaunaudNaunaud- 24/06/16 à 14:45:56

Ca sent le bullshit cette explication...

Avatar de typhoon006 INpactien
Avatar de typhoon006typhoon006- 24/06/16 à 14:47:00

+1

Avatar de Valeryan_24 Abonné
Avatar de Valeryan_24Valeryan_24- 24/06/16 à 14:47:08

Je n'y connais rien dans le business du développement informatique, du codage et de la sauvegarde (hors cas du particulier), mais 1 mois pour remettre en route le service, voire une semaine pour diagnostiquer la cause de la panne des baies, ça me paraît énorme...

Avatar de versgui Abonné
Avatar de versguiversgui- 24/06/16 à 14:51:52

+1 pour le bullshit.
1 mois pour remettre tout en marche ? Hahaha, quelle blague !

Avatar de jedipc Abonné
Avatar de jedipcjedipc- 24/06/16 à 14:52:44

Pour avoir vécu la perte d'une baie primaire, le constructeur peut vérifier/garantir que le données n'ont pas été perdues (bien écrite sur la baie secondaire).
Je comprends qu'ils hésitent à basculer sur la baie secondaire, mais il ne faut pas 1 mois pour repartir sur la baie primaire!!
Je me demande ce qu'ils ont comme matos et fournisseur...

Avatar de SFX-ZeuS INpactien
Avatar de SFX-ZeuSSFX-ZeuS- 24/06/16 à 14:53:48

oh que oui

Avatar de KP2 Abonné
Avatar de KP2KP2- 24/06/16 à 14:53:51

Valeryan_24 a écrit :

Je n'y connais rien dans le business du développement informatique, du codage et de la sauvegarde (hors cas du particulier), mais 1 mois pour remettre en route le service, voire une semaine pour diagnostiquer la cause de la panne des baies, ça me paraît énorme...

C'est énorme...
Si les mecs avaient de "vraies" sauvegardes et une vraie procédure de restauration, ca n'aurait pas du prendre plus de 24h. Et 24h, c'est déjà beaucoup...

Pour moi, là, ils sont à la limite de la la perte de données bien qu'ils disent que ce n'est pas le cas. Car ils ont des backups mais ils ne sont pas en mesure de les restaurer, c'est comme si ils n'avaient rien en fait...
Si ils doivent redémarrer la baie ou en racheter une pour relancer le bazar, ca veut dire aussi qu'ils n'ont aucun secours en fait...

Avatar de linkin623 INpactien
Avatar de linkin623linkin623- 24/06/16 à 14:54:38

Il reste un fichier csv c'est cool ça :D

Avatar de anonyme_8db2db86e6e8bfd8080de99876638d13 INpactien

 "Pour l'instant on ne sait pas vraiment ce qui s'est passé. Peut être un micro-code ".
"la remise en place du service est annoncée pour dans un mois" MAIS "Concernant les facturations, tout sera fonctionnel dès lundi"   :mad2:
Franchement ils me tuent !
On a les données mais on peut pas les lire et on flippe tellement qu'on préfère pas redémarrer par contre les facture pas de soucis...! (Vous allez me dire :  qu'ils prennent les précautions maintenant mais il fallait le faire AVANT ! )
Et je pourrais continuer a citer la moitié de l'article !
Je ne voit pas cette société perdurer dans le temps.

Avatar de Laurent_Chemla Abonné
Avatar de Laurent_ChemlaLaurent_Chemla- 24/06/16 à 14:55:29

Quand on délègue une agence conseil spécialisée dans la réputation pour expliquer un problème technique... Comment dire ça gentiment ? Non, rien.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 13