Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

[MàJ] Panne chez GLI : les éditeurs en pleine reconstruction de leurs données d'abonnement

Shit happens
Internet 3 min
[MàJ] Panne chez GLI : les éditeurs en pleine reconstruction de leurs données d'abonnement
Crédits : .shock/iStock
Mise à jour :

Nous avons eu l'occasion de nous entretenir avec de nombreux éditeurs clients de GLI. Il en ressort que des solutions sont en cours d'étude et de mise en place. En attendant notre analyse complète, cette actualité a été mise à jour.

Et si l'on vous disait qu'une panne informatique pouvait faire perdre à une partie de la presse française la gestion de ses abonnements ? Incroyable... mais vrai. GLI vient ainsi de perdre des données cruciales, qu'il faut maintenant retrouver et reconstruire.

« Tel que vous me voyez, là, je suis sans aucun abonné ». C'est ainsi qu'un éditeur nous a annoncé qu'il avait perdu voilà quelques jours, la totalité des informations concernant ses abonnés papier. Et il n'est pas seul, une bonne partie de la presse française est aussi concernée.

Une partie de la presse française perd son service d'abonnement

La raison ? Pour gérer leurs parcs d'abonnés, les éditeurs passent souvent par un prestataire. L'un des plus importants de ce marché est le groupe GLI. Se rendre compte de son impact sur le secteur est simple comme une recherche Google. Il y a quelques jours, cette société a semble-t-il rencontré une panne informatique. Résultat : toutes les données ont été perdues. « Même les codes sources » précisent plusieurs de nos interlocuteurs.

Côté sauvegarde ? Il semblerait qu'elles aient été touchées au même titre que le reste. Autant dire que les DSI accusent le coup. Heureusement, depuis, une solution partielle a été trouvée : un outil de « Business Intelligence » contient au moins une très large partie des informations et permet de les récupérer, mais de manière non structurée. Selon l'un de nos contacts, une version antérieure de l'outil d'abonnement de GLI, datant d'octobre, aurait été retrouvée.

Résultat : Le Figaro, Libération, Les Échos, Le Point, mais aussi toute une galaxie de petits éditeurs de titres spécialisés se retrouvent ainsi dans une situation dramatique. La période est charnière, les lecteurs modifiant parfois leur adresse d'expédition pour profiter de leurs abonnements en vacances. Un coup dur supplémentaire pour ce secteur qui n'en n'avait vraiment pas besoin.

Presse GLI FAILPresse GLI FAIL
Presse GLI FAILPresse GLI FAIL

Les sites des médias concernés préviennent actuellement que leur service d'abonnements est en maintenance et tous sont dans l'attente d'une solution. Selon nos confrères de PresseNews, des pistes pourraient être évoquées dans une réunion de crise organisée demain soir chez Les Échos où GLI devrait revenir sur la panne et faire le point sur la situation. Une information qui nous a été confirmée depuis. 

Car il reste de nombreux inconnues comme la possibilité pour GLI de faire redémarrer son service, et si oui, dans quels délais. Mais il faudra aussi du temps pour reconstituer les données récupérées et chacun doit donc composer en attendant et trouver des solutions à court terme.

Single point of failure

Les tenants et les aboutissants de cette crise mettront sans doute encore quelques jours à être démélés, mais la période va être difficile, pour les éditeurs comme pour GLI. L'épisode remet sur la table la question de la dépendance à un prestataire unique pour un secteur d'une telle ampleur, outre celle de la vérification des procédures en cas de défaillance technique, des sauvegardes, etc. On se rappelle ainsi qu'en 2015, une bonne partie de la presse française s'était retrouvée hors-ligne lorsqu'un hébergeur avait subi là aussi une panne d'ampleur.

Comme l'indique le site spécialisé En-Contact « cet évènement pourrait bien faire quelques heureux : Vivetic ou CCA International, par exemple, prestataires spécialisés en gestion d’abonnements et BPO (Business Process Outsourcing) qui ne risquent pas, eux, de chômer les prochains jours. Anne Laratte, la dirigeante de Vivetic, confirmait cet après-midi même avoir été sollicitée par… de nombreux groupes de presse ».

En attendant, si vous vous retrouvez avec un souci concernant vos abonnements à des titres de presse, le mieux est de contacter le service client aux numéros indiqués sur les sites concernés. Nous tenterons de faire le point avec des éditeurs et GLI dès que nous aurons pu obtenir des informations complémentaires.

286 commentaires
Avatar de boogieplayer Abonné
Avatar de boogieplayerboogieplayer- 23/06/16 à 07:32:25

Oh. Putain.... :eeek2::sm:

Avatar de Mimoza Abonné
Avatar de MimozaMimoza- 23/06/16 à 07:34:15

Un data center sous l'eau ? Serieux pour que même les sauvegardes soient touchés il faut faire fort quand même !

Avatar de Industriality INpactien
Avatar de IndustrialityIndustriality- 23/06/16 à 07:34:39

Si ils arrivent à paumer aussi les backups c'est vraiment que leur SI était merdique, car en général tu as du backup sur disque et sur bande, tu peux même externaliser les bandes au besoin (ou au moins les foutres dans un coffre ignifugé).

Bref, là je vois pas, ça voudrait dire qu'il y a eu une corruption des données à l'échèlle d'un SI, si c'est le cas le société va difficilement s'en remettre... ou alors ça va leut coûter cher...

Avatar de damaki Abonné
Avatar de damakidamaki- 23/06/16 à 07:34:57

En voilà un beau symptôme de la presse qui essaie de racler les fonds de tiroirs plutôt que de chercher à attirer des lecteurs sur le long temps.

Avatar de eb303 Abonné
Avatar de eb303eb303- 23/06/16 à 07:35:36

Ouais, mais c'est hyper-pratique pour refroidir les serveurs. :transpi:

Avatar de anonyme_2834baae3911bac0d4943caa40d0fd8c INpactien

Un employé viré partant en foutant le boxons... ou de futurs chômeurs incompétents aux manettes ^^

Avatar de Beginner INpactien
Avatar de BeginnerBeginner- 23/06/16 à 07:39:20

Trouver le moyen de perdre les backup également, ça veut dire à priori qu'ils n'externalisaient pas ça, voire qu'il n'y avait pas de backup, parce que j'ai du mal à croire qu'ils puissent tout perdre comme ça, à moins d'un incendie ( et donc avec lieu de backup = lieu de prod ).

J'espère que leurs contrats sont bien blindés aux gars de GLI, et à l'inverse j'espère que leurs clients ont bien blindé les SLA & co, pour les faire cracher suite à l'embrouille...

Avatar de StephaneGames Abonné
Avatar de StephaneGamesStephaneGames- 23/06/16 à 07:40:36

C'est bien tous les éditeurs vont changer de prestataire et après ?

Le problème restera le même : ils confient l'intégralité de leur base clients qui est le coeur de leur activité.
S'ils ne possèdent pas eux même une copie de leur listing clients ils seront toujours au bord du précipice.

Pour certains ce sera peut-être le coup de grâce.

Avatar de JustMe INpactien
Avatar de JustMeJustMe- 23/06/16 à 07:41:51

Surréaliste comme situation.
Ils font jamais de plan de reprise d activité avec bascule sur site de secours, test régulier des sauvegardes (faire les sauvegardes c est bien mais verifier qu elles ne sont pas corrompue c est mieux)

La plus part des boîtes qui n ont pas procédure de pra et de sauvegarde coule immédiatement ou dans les 6 mois après que la perte de données soit survenue

Avatar de boogieplayer Abonné
Avatar de boogieplayerboogieplayer- 23/06/16 à 07:42:23

Même dans notre petite pme de webdev, on a trois sauvegarde de toutes les datas clients dans 3 lieux géographiques différents.

Pour avoir des gros clients, comme une banque, je connais les pénalités SLA :windu:. C'est déjà une fortune au bout d'une heure, tu déposes le bilan au bout d'une demi journée. 

Là je te dis pas s'ils recouvrent pas très vite les datas et le service... ça va être un enfer procédural contre GLI. Pinaise.... :fumer:

Édité par boogieplayer le 23/06/2016 à 07:42
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 29