Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Cozy Cloud lève quatre millions d'euros, pour s'ouvrir aux grands comptes

Comme quoi le nuage, ça rapporte !
Internet 2 min
Cozy Cloud lève quatre millions d'euros, pour s'ouvrir aux grands comptes

L'outil d'hébergement de données personnelles Cozy Cloud obtient quatre millions d'euros de la MAIF et d'Innovacom. Le but : concevoir une plateforme capable d'interconnecter en toute sécurité les données fournies aux clients par les grandes entreprises françaises.

C'est officiel, Cozy a bouclé sa seconde levée de fonds. La société derrière Cozy Cloud vient de lever quatre millions d'euros : trois millions auprès de MAIF Avenir et un million auprès d'Innovacom, l'investisseur principal de la première levée de fonds. De quoi aider l'entreprise, fondée en 2012, à se concentrer sur le développement de sa solution d'hébergement des données personnelles (voir notre entretien). À noter que la société ne souhaite pas communiquer sa valorisation, ni la répartition de ses actionnaires.

Une solution pour les grands comptes français

Pour Cozy, le but est ici de s'ouvrir à de nouveaux clients, avant tout les trois millions de sociétaires de la MAIF. Jusqu'ici, Cozy Cloud s'adressait « au geek qui veut maîtriser l'hébergement de ses données personnelles. Le problème, c'est que ce n'est pas une population super large » nous explique Tristan Nitot, directeur produit de la société.

Pour la MAIF, le but affiché est de conserver son atout, sa relation client, face aux acteurs mondiaux du numérique. « La nouveauté, c'est que l'on parle à de grandes entreprises très numériques, comme la MAIF. Ils se rendent compte que des sociétés américaines ont une énorme intimité numérique avec les clients, au point de le connaître comme le ferait un assureur, une banque ou un énergéticien » poursuit Tristan Nitot.

Via son système de connexion aux API tierces, Cozy Cloud doit permettre à ces groupes d'interagir plus facilement entre eux. Par exemple, EDF pourrait proposer de couper le chauffage s'il repère des vacances dans le calendrier de l'utilisateur. Un assureur, lui, pourra proposer de reporter une mensualité s'il calcule qu'elle peut passer le compte du client dans le rouge, à partir des données bancaires connectées à Cozy Cloud. L'interaction entre ces données se fait au sein de Cozy, avec l'accord de l'utilisateur. Les actions proposées par les entreprises passent, elles aussi, via leurs applications au sein de l'instance Cozy Cloud.

Toutes ses données personnelles à un seul endroit

Le but est donc de pouvoir lutter face aux GAFA sur leur terrain de prédilection, l'interconnexion de services, avec le double argument de la vie privée et de la souveraineté.

Pour rappel, le principe de Cozy Cloud est de permettre aux internautes de reprendre la main sur leurs données, en groupant en un seul endroit leurs emails, agenda, contacts, fichiers, etc. L'une de ses innovations est le système de connecteurs : des extensions qui permettent de récupérer les données directement auprès des services concernés (factures auprès d'EDF ou d'un opérateur, données bancaires, etc). Tout devient ainsi automatiquement groupé en un seul endroit.

En début d'année, la BPI avait octroyé 800 000 euros à la société et à Gandi, pour industrialiser Cozy Cloud. L'idée est ainsi de fournir la solution aux clients des hébergeurs, par exemple pour l'achat d'un nom de domaine. La première version commerciale est attendue pour la fin de l'année, qu'elle soit gratuite ou payante.

41 commentaires
Avatar de wanou2 Abonné
Avatar de wanou2wanou2- 10/06/16 à 06:35:27

"Par exemple, EDF pourrait proposer de couper le chauffage s'il repère des vacances dans le calendrier de l'utilisateur. Un assureur, lui, pourra proposer de reporter une mensualité s'il calcule qu'elle peut passer le compte du client dans le rouge, à partir des données bancaires connectées à Cozy Cloud. "

Il n'y a pas à dire... ça envoie du rêve ! Et dire que je tente de cloisonner toutes mes interactions avec les différentes entreprises !

Avatar de SunneX INpactien
Avatar de SunneXSunneX- 10/06/16 à 06:52:17

Quand je vois que le bouzin est porté par des boîtes comme Gandi et Maif (pour lesquelles j'ai un certain estime), et par Tristan Nitot (c'est bien le gars de Mozilla ?) ça me fout un coup de déprime...

Et dire que certains ont peur de Linksy à cause du soi disant espionnage qu'il permettra...

Avatar de podcol Abonné
Avatar de podcolpodcol- 10/06/16 à 06:54:00

Jusqu'ici, Cozy Cloud s'adressait « au geek qui veut maîtriser
l'hébergement de ses données personnelles. Le problème, c'est que ce
n'est pas une population super large »

Heureusement que c'est une population restreinte, parce qu'avec ce genre d'info, il vont en perdre une bonne partie.

Avatar de Gnppn Abonné
Avatar de GnppnGnppn- 10/06/16 à 06:59:51

Pour être clair, chaque interaction entre les données est censée être autorisée explicitement par l'utilisateur, et les données elles-mêmes ne sortent pas de l'espace de l'utilisateur (qu'il peut auto-héberger). Difficile de crier au vol là...

Avatar de wanou2 Abonné
Avatar de wanou2wanou2- 10/06/16 à 07:10:54

Reguen a écrit :

Pour être clair, chaque interaction entre les données est censée être autorisée explicitement par l'utilisateur, et les données elles-mêmes ne sortent pas de l'espace de l'utilisateur (qu'il peut auto-héberger). Difficile de crier au vol là...

 
Mouais.... sauf que les gens ne sont majoritairement pas suffisamment pas informés ! Pour faire une analogie à la con porter des armes à feu n'est pas dangereux c'est juste l'utilisation qui peut être malheureuse alors autorisations la vente d'armes à feu !

Avatar de podcol Abonné
Avatar de podcolpodcol- 10/06/16 à 07:20:06

Sauf que les geeks qui veulent maîtriser l'hébergement de leurs données risquent très fortement de préférer une solution qui ne propose pas de tels services. Ne serait-ce que par principe. Il y a aussi un risque qu'ils se sentent trahis. Et tout cela en étant conscient que les données ne sortent pas de l'espace utilisateur.

D'ailleurs si vous avez des précisions sur cette affirmation, ça m'intéresse. Parce que je trouve ça contradictoire avec "les actions seraient bien effectuées via les applications de ces entreprises".

Avatar de John Shaft Abonné
Avatar de John ShaftJohn Shaft- 10/06/16 à 07:23:19

SunneX a écrit :

Tristan Nitot (c'est bien le gars de Mozilla ?)

Ancien président de Mozilla France :chinois:

Avatar de Gnppn Abonné
Avatar de GnppnGnppn- 10/06/16 à 07:23:23

Les données ne sortent pas de l'espace Cozy, les interactions entre les données sont effectuées et autorisées au sein de Cozy. Les éventuelles propositions des services client, elles, passent par leurs applications.

Avatar de ColinMaudry Abonné
Avatar de ColinMaudryColinMaudry- 10/06/16 à 07:25:32

D'où l'idée de ne pas faire porter le chapeau à l'outil. Ici l'objectif est de démocratiser une plate-forme open source que chacun peut déployer sur son serveur. Il faudra être vigilant, par exemple voir si les applis partenaires seront aussi open source, mais ça part assez bien.

Avatar de podcol Abonné
Avatar de podcolpodcol- 10/06/16 à 07:30:31

Ce que je comprends de leur article de blog, c'est que les interractions sont effectuées au sein du "marketplace", qui est défini comme l'ensemble des instances utilisateurs qui ont autorisées une application grand compte et cette application grand compte.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 5