Renaissance numérique présente 19 mesures pour sortir de la crise

Alors que le rapport Gallois ne citait numérique que 5 fois...

Depuis sa création en 2005, le think tank Renaissance numérique rassemble des enseignants-chercheurs réputés dans le domaine du numérique ainsi que des représentants de différentes entreprises comme Google, Orange, Facebook, Yahoo!, etc. Après avoir organisé des débats participatifs en province (à Marseille, Nantes et Bordeaux), puis à l’Assemblée nationale, l’organisation a dévoilé vendredi dernier ses « 19 mesures pour sortir de la crise grâce au numérique ».

renaissance numérique

 

Alors que la croissance est en berne depuis la crise économique de 2008, les propositions de Renaissance numérique ambitionnent justement d’aider le pays à s’extraire de cette passe, grâce à un vecteur : le numérique. Christine Balagué, docteur en sciences de gestion et co-présidente du think tank, a ainsi expliqué que « désormais, les acteurs du numérique se tiennent à la disposition des pouvoirs publics pour mettre en œuvre ces mesures conjoncturelles, qui, en plus de ne pas coûter d’argent à l’État, contribueront à renforcer la compétitivité de la France et sortir le pays de l’ornière économique ».

 

renaissance numérique

 

Les 19 mesures du think tank sont réparties en plusieurs pôles, ayant par exemple trait à la formation. Renaissance numérique préconise effectivement de « faire du numérique une priorité de la formation professionnelle continue », mais aussi d’« équiper et former les bénéficiaires du RSA et faire mieux connaître les métiers du numériques aux missions locales et à Pôle Emploi ».

 

La formation des jeunes préoccupe également l’organisation, qui prône la création d’une nouvelle discipline à destination des lycéens, « informatique et sciences du numérique ». Le think tank propose en outre l’instauration de passerelles de sensibilisation aux métiers du numérique pour les élèves et les professeurs, ainsi que la mise en place d’un « diplôme de l’internet » pour les filières courtes. En formant et en éduquant au numérique, Renaissance numérique entend faire correspondre compétences et emploi.

Différentes actions en faveur de l'emploi, des entreprises, de la recherche

Renaissance numérique préconise ensuite d’agir du côté des entreprises - et plus particulièrement des PME, afin de faciliter les échanges et d’accélérer l’innovation. Le think tank propose ainsi le développement de « grappes » d’entreprises numériques auprès des grands groupes économiques, et ce dans le but d’améliorer la visibilité de l’écosystème du numérique. L’organisation sollicite également la création d’une « structure d’accompagnement sur les réponses aux appels d’offres ».

 

Autre chantier auquel s’est intéressé le think tank : la fluidification des relations entre l’État et les entreprises. Renaissance numérique estime qu’il faut « renforcer l’accueil des acteurs privés dans les espaces publics numériques et réciproquement, sensibiliser les agents publics territoriaux aux enjeux et usages du numérique ». Les « incubateurs d’entreprises » existant devraient d’autre part servir de source d’inspiration pour toutes les structures universitaires, par exemple « en y intégrant un système de parrainage ».

 

Le détail de ces 19 mesures (ci-dessous) devrait être remis dès cet après-midi à la ministre déléguée à l’Économie numérique, Fleur Pellerin, puis envoyé au Premier ministre et aux présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat. L’organisation nous a expliqué que l’impact de ces mesures était encore en cours d’évaluation, notamment en ce qui concernait leur chiffrage. 

 

Accélérer la numérisation des entreprises

  • Mesure 1 - Créer une journée nationale de sensibilisation à l’économie numérique.
  • Mesure 2 - Faire du numérique une priorité de la formation professionnelle continue.
  • Mesure 3 - Établissement d’un baromètre semestriel de la numérisation des TPE.

Entreprise, PME, recherche : faciliter les échanges, accélérer l’innovation

  • Mesure 4 - Création d’une structure d’accompagnement sur les réponses aux appels d’offres.
  • Mesure 5 - Développer la visibilité de l’écosystème du numérique via des « grappes » d’entreprises numériques auprès des grands groupes économiques.
  • Mesure 6 - Favoriser l’émergence d’un écosystème entre le monde de la recherche et de l’entreprise.

Fluidifier la relation Etat-entreprises pour dynamiser la croissance

  • Mesure 7 - Renforcer l’accueil des acteurs privés dans les espaces publics numériques et réciproquement, sensibiliser les agents publics territoriaux aux enjeux et usages du numérique.
  • Mesure 8 - S’inspirer des incubateurs d’entreprises existants afin de les étendre à toutes les structures universitaires en y intégrant un système de parrainage
  • Mesure 9 - Accompagner les décideurs publics dans l’évaluation des dossiers de financement

Susciter toutes les vocations avec le numérique, du stage à la création d’emplois et d’entreprises

  • Mesure 10 - Développer une émission de télévision déclinée sur le web, à fréquence hebdomadaire et en format court sur les chaînes du service public.
  • Mesure 11 - Développer l’achat public comme accélérateur du développement des TPE/PME innovantes
  • Mesure 12 - Equiper et former les bénéficiaires du RSA et faire mieux connaître les métiers du numériques aux missions locales et à Pôle Emploi

Former et éduquer au numérique : la rencontre des compétences et de l’emploi

  • Mesure 13 - Créer une discipline nouvelle au lycée « informatique et sciences du numérique »
  • Mesure 14 - Créer des passerelles de sensibilisation aux métiers du numérique pour les élèves et les professeurs
  • Mesure 15 - Créer un diplôme  de l’internet (filières courtes)

Activer l’appropriation de nouveaux usages : le numérique accélérateur de lien social

  • Mesure 16 - Créer un kit numérique pour le créateur d’entreprise
  • Mesure 17 - Développer le statut du télétravail
  • Mesure 18 - Nommer des correspondants numériques locaux pour les TPE PME
  • Mesure 19 - Systématiser le « M Gouvernement »

Des solutions pour résoudre partiellement la crise, et dans des délais courts

Toutefois, si Renaissance numérique en appelle au soutien du gouvernement, le sort de ses mesures n’en demeure pas pour autant conditionné au bon vouloir des pouvoirs publics. « La tâche qui commence aujourd’hui pour Renaissance numérique, c’est de travailler à la mise en œuvre de ces actions », nous a ainsi expliqué Guillaume Buffet, co-président du think tank. L’intéressé, qui regrette que l’on sépare régulièrement acteurs privés et publics, espèrent que ces derniers vont pouvoir joindre leurs efforts. « Notre esprit n’est pas d’attendre du gouvernement qu’il le fasse tout seul. On demande au gouvernement qu’il nous accompagne. S’il ne le fait pas, on le fera avec le réseau des associations et des acteurs que l’on a créé autour de nous, parce qu’on est persuadés que l’ensemble de ces mesures sont des initiatives qui permettent de résoudre une partie de la crise dans des délais courts ». 

 

Rappelons enfin que Renaissance numérique n’en est pas à ces premières préconisations... En effet, ce think tank avait par exemple remis en juillet 2008 à Éric Besson, alors Secrétaire d'État au développement de l'économie numérique, une série de mesures visant à réduire la « fracture numérique ». Trois mois plus tard, l’organisation se félicitait que le gouvernement de François Fillon reprenne 10 de ses 12 propositions dans le cadre du « Plan Numérique 2012 ».

 

Néanmoins, force est de constater que la mesure numéro 10 (« Développer une émission de télévision déclinée sur le web, à fréquence hebdomadaire et en format court sur les chaînes du service public »), qui était par exemple inscrite en substance dans le plan Besson, se retrouve à nouveau sur le devant de la scène. Pourquoi ? « L’émission n’a jamais vu le jour, parce qu’aujourd’hui en France, c’est à la direction des programmes des chaînes publiques de décider si l’on met en place une émission de télévision ou pas. Et ce n’est pas au gouvernement de l’imposer (...) », déplore Guillaume Buffet. « C’est incroyable qu’il n’y ait pas encore d’émission de télé, à une heure de grande écoute, qui soit autour de la sensibilisation au numérique en France ».

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !