Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Comment YouTube maintiendra la monétisation de vidéos signalées par les ayants droit

Une amélioration sous conditions
Internet 2 min
Comment YouTube maintiendra la monétisation de vidéos signalées par les ayants droit
Crédits : Zoonar RF/iStock/ThinStock

YouTube a annoncé un changement important pour les créateurs : s'ils contestent une réclamation pour copyright sur une vidéo, celle-ci pourra continuer d'être monétisée. La nouvelle suit une contestation de plus en plus visible des règles précédentes, qui auraient privé à tort des créateurs de leurs revenus.

L'argent fait tourner le monde, YouTube compris. Depuis plusieurs mois, les utilisateurs de la plateforme se plaignent de plus en plus de la suppression de leurs vidéos et de sanctions infligées après des réclamations d'ayants droit sur leurs vidéos. Cela même si celles-ci tombent sous le « fair use » américain (par exemple pour la critique). Face à eux, affirment-ils, l'équipe derrière Content ID reste souvent muette. Certains perdent donc la monétisation de leurs vidéos, sans réel moyen de recours.

Une monétisation sous conditions

« Aujourd'hui, nous annonçons une décision majeure pour mettre fin à cette situation frustrante » a répondu YouTube dans un billet de blog. La plateforme compte laisser active la monétisation sur les vidéos signalées par un ayant droit, si l'utilisateur conteste ce signalement.

Dans les faits, une vidéo doit être réclamée par un ayant droit, l'utilisateur doit contester cette réclamation. Dans ce cas, YouTube gardera l'argent collecté sur un compte, qui sera débloqué pour le créateur de la vidéo ou l'ayant droit une fois le différend réglé.

Une condition importante doit tout de même être remplie : il faut que les deux partis décident de laisser la monétisation de la vidéo. Si le créateur ou l'ayant droit qui réclame ses droits décide de la bloquer, pas un centime ne sera collecté. Le système doit être mis en place dans les prochains mois, affirme Google.

 Un problème visible ces derniers mois

Le sujet de la monétisation est devenu plus visible ces derniers mois, notamment après l'intervention de Doug Walker, connu pour son émission Nostalgia Critic et son studio Channel Awesome. Suite à plusieurs signalements d'ayants droit, ses critiques de films ont pour certaines été supprimées et sa chaine a vu ses droits rétrécir comme peau de chagrin, de l'interdiction d'envoyer des vidéos de plus de 15 minutes à... la suppression pure et simple de la monétisation de ses vidéos.

Après plusieurs semaines de réclamations sans réponse, il s'est fendu d'une vidéo explicative, suivie de quelques jours du retour de ses droits. Suite à cet épisode, il a affirmé prendre le sujet à bras-le-corps et vouloir défendre les utilisateurs qui n'avaient pas de poids suffisant pour porter réclamation. Google avait répondu sur les forums fin février qu'il créera une nouvelle équipe dans les prochains mois, destinée à réduire le taux d'erreurs liées à Content ID.

Fin novembre, la plateforme vidéo affirmait déjà vouloir s'ériger en rempart contre les abus d'ayants droit, entre autres en défendant les créateurs si besoin est. Une belle intention qui a eu peu de suites visibles jusqu'ici.

17 commentaires
Avatar de picatrix INpactien
Avatar de picatrixpicatrix- 29/04/16 à 13:17:20

Donc si je conteste "la totalité" des vidéos de youtube, google va suspendre toutes les rétributions de tous les youtubeurs en attendant que l'enquête soit terminée.
Vu le nombre de vidéos il en ont pour plusieurs années avant de clore l'enquête. :fumer:

Avatar de marba Abonné
Avatar de marbamarba- 29/04/16 à 13:30:48

Ce qui est marrant c'est que pour n'importe quel hébergeur on exige une obligation de moyen et de résultat sur la censure des contenus contrefaits.
Alors que Youtube héberge massivement des contenus contrefaits (je pense surtout aux morceaux de musiques postés par des particuliers et ayant des millions de vues), et en passant ça augmente la popularité et les pdm de google. N'importe quel hébergeur aurait été contraint à fermer, là c'est google, c'est les gentils, personne ne dit rien…

Qu'en plus on emmerde les artistes/créateurs de contenus, sur des problèmes de copyright uniquement sur les contenus qui ont fait l'objet de contrat avec google et pas les autres, c'est lamentable.

Avatar de Lochnar Abonné
Avatar de LochnarLochnar- 29/04/16 à 13:40:08

Aucun intérêt pour un ayant droit de laisser la rémunération d'activé 🙁

Avatar de Gnppn Abonné
Avatar de GnppnGnppn- 29/04/16 à 13:41:40

Si, récupérer l'argent si YouTube tranche que la vidéo lui appartient. :)

Avatar de jeffster INpactien
Avatar de jeffsterjeffster- 29/04/16 à 13:42:10

si tu contrefais quelque chose sur youtube et que leur petit robot le détecte:  la monétisation attribue les gains à l ayant droit , donc tant que l 'ayant droit touche ses sous y a pas de problème .

Avatar de darkbeast Abonné
Avatar de darkbeastdarkbeast- 29/04/16 à 14:16:11

picatrix a écrit :

Donc si je conteste "la totalité" des vidéos de youtube, google va suspendre toutes les rétributions de tous les youtubeurs en attendant que l'enquête soit terminée.
Vu le nombre de vidéos il en ont pour plusieurs années avant de clore l'enquête. :fumer:

ça permet surtout aux raclures de s'abonner à quelqu'un qu'ils n'aiment pas et de faire un mail à youtube à la sortie d'une de ses vidéos

Avatar de Guiguiolive INpactien
Avatar de GuiguioliveGuiguiolive- 29/04/16 à 15:16:02

marba a écrit :

Alors que Youtube héberge massivement des contenus contrefaits (je pense surtout aux morceaux de musiques postés par des particuliers et ayant des millions de vues), et en passant ça augmente la popularité et les pdm de google. N'importe quel hébergeur aurait été contraint à fermer, là c'est google, c'est les gentils, personne ne dit rien…

Sur Youtube, quand tu postes une musique copyrightée, l'argent va au detenteur des droits... C'est pour ca que les videos restent en ligne, et que les ayants droits ne disent rien...!

Avatar de atomusk INpactien
Avatar de atomuskatomusk- 29/04/16 à 15:41:56

C'est exactement l'objet de cette news :

Google a une obligation de moyens, cette obligation marche tellement bien qu'elle "bloque" la monétisation" de certaines vidéo "qui devraient être acceptés" (fair use & co), et du coup Google propose d'avoir une solution de "médiation" moins agressive ...

Avatar de AirTé Abonné
Avatar de AirTéAirTé- 29/04/16 à 15:48:29

Ils pourraient déjà utiliser des êtres humains pour vérifier les demandes des ayant-droits au lieu de couper (rediriger) puis de vérifier ensuite.
Et mettre un système de malus à ceux qui en abusent. Ils ne deviendraient plus prioritaires sur la looooongue liste des demandes, par exemple. Voire même aller jusqu'à leur réduire les gains jusqu'à rien leur donner.

Le gros soucis c'est l'automatisation de la chose et les ayant-droits en profitent.

Je leur facturerait chaque demande abusive aussi. Avec les gains directement versés à l'auteur de la vidéo.

Avatar de le hollandais volant Abonné
Avatar de le hollandais volantle hollandais volant- 29/04/16 à 15:52:52

@Marba : C’est pas ça, c’est juste que Google est un géant : une vidéo qui a 300 M de vues, ça reste de la publicité.

En tant qu’ayant-droit, je préfèrerai aussi négocier et toucher un pourcentage de l’argent plutôt que personne rien du tout.

C’est pour que ça si toi (ou moi) on upload une petit vidéo-musique, alors le compte est fermé. Mais quand c’est un compte ou une vidéo avec une forte influence, tout le monde se partage de fric.

La justice n’est saisie que si les ayants-droit déposent une plainte, et généralement ils préfèrent passer par des contrats au détriment des créateurs, mais on voit ici que c’est en train de se rééquilibrer : certains créateurs ont autant de "potentiel monétisable" que les ayants droits.

Édité par le hollandais volant le 29/04/2016 à 15:55
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 2