Android Studio 2.1 ajoute la compatibilité avec Android N

Where is Jack ?
Logiciel 2 min
Android Studio 2.1 ajoute la compatibilité avec Android N

Google propose déjà une version 2.1 de son Android Studio, à destination des développeurs d’applications mobiles. Alors qu’on aurait pu tabler sur une simple mise à jour de stabilisation, des nouveautés majeures sont présentes, notamment le compilateur Jack et la prise en charge de Java 8.

Android Studio n’a beau être disponible en version finale que depuis quelques semaines, il est déjà mis à jour en version 2.1. Un tel enchainement est assez courant : une petite mouture mineure vient souvent corriger les erreurs de jeunesse de la majeure. Mais ici, bien que ce soit le cas, Android Studio reçoit au passage des apports significatifs.

Android N, compilateur Jack et Java 8

Cette version 2.1 ajoute par exemple le support d’Android N. Les développeurs peuvent donc accéder aux nouvelles API, notamment celle qui permet par exemple de mettre en place des menus sur les icônes, à la manière du 3D Touch sur les iPhone 6s. Google ayant confirmé que les constructeurs souhaitaient mettre davantage d’écrans gérant la force de l’appui, beaucoup pourront donc prendre le train en marche.

Les nouveautés de Java 8 sont également prises en charge. Elles ne peuvent être utilisées qu’à l’aide du nouveau compilateur Jack. Les développeurs peuvent dès lors accéder aux expressions lambda, aux références de méthodes, aux annotations répétables ou encore aux méthodes d’interface statiques. Il y a cependant un bémol.

L’implémentation faite de Java 8 fait que les projets d’applications qui utilisent ces fonctionnalités ne pourront viser qu’Android N. Google avertit d’ailleurs sur son blog que ceux qui veulent absolument Instant Run ne doivent pas migrer vers Android Studio 2.1 car le compilateur Jack n’est pas compatible avec ce mode de développement. Pour rappel, Instant Run permet de répercuter en direct la plupart des modifications faites dans le code.

Instant Run gagne en performances

Instant Run se voit d’ailleurs amélioré, surtout du côté des performances. Deux nouvelles fonctions font leur apparition. D’une part, la compilation Java incrémentielle, qui évite au compilateur de tout reprendre depuis le début dans un module quand une seule ligne de code est modifiée. Le temps nécessaire à l’opération devrait donc en être nettement réduit. D’autre part, une conversion des fichiers de classe en deux au sein du service Gradle, court-circuitant le besoin de créer des processus séparés. Pour l’utiliser, Google prévient cependant qu’il faudra augmenter la mémoire allouée au service Gradle à au moins 2 Go.

Les développeurs qui souhaitent commencer à créer des applications pour Android N pourront donc se lancer, mais uniquement en passant par la mise en place d’un nouvel Android Virtual Device, afin de viser le nouvel émulateur. Ceux qui ont déjà Android Studio 2.0 peuvent utiliser l’outil intégré de mise à jour. Les autres pourront cliquer sur le lien ci-dessous.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !