En perte de vitesse, Yahoo botte en touche au sujet de son rachat

En attendant des jours Mayer
Economie 4 min
En perte de vitesse, Yahoo botte en touche au sujet de son rachat
Crédits : A-wrangler/iStock/Thinkstock

Yahoo vient de présenter ses résultats pour le premier trimestre de 2016. Le bilan n'est pas spécialement positif, et pendant ce temps, le processus de revente des activités web de l'entreprise patine.

Ce serait un doux euphémisme que de dire que la situation de Yahoo n'est pas des plus reluisantes. L'ancienne gloire de la recherche en ligne peine toujours à retrouver le chemin vers la croissance et les signes de reprise tardent à se montrer. La dernière vague de licenciements orchestrée en février n'a pas encore fait effet et le mobile ne suffit toujours pas à compenser la chute des revenus issus de l'utilisation de ses services sur PC.

Revenus en berne

Au dernier trimestre, Yahoo a ainsi réalisé un chiffre d'affaires de 1,087 milliard de dollars, en baisse de 11 % sur un an. La chute atteint même 18 % si l'on se penche sur ses revenus, soustraits des coûts d'acquisition. L'EBITDA plonge quant à lui de 36 % sur un an pour atteindre 147 millions de dollars. Le résultat net de l'entreprise sur le trimestre est négatif, à hauteur de 99 millions de dollars.

Yahoo Resultats Q1 16Yahoo Resultats Q1 16

 

Seule donnée positive dans le bilan financier : une augmentation de 127 millions de dollars des réserves de liquidités de l'entreprise, mais elle provient surtout d'un crédit d'impôt de 190 millions de dollars qui a été versé au dernier trimestre. En dehors de cela, le reste est plutôt terne.

Il est à noter que le plan de licenciements lancé en février se déroule par contre comme prévu. Les effectifs sont passés de 10 400 personnes au moment de l'annonce à 9 400 personnes au 31 mars et même à 9 200 au 19 avril. L'objectif de cette restructuration était selon Marissa Mayer, la PDG de l'entreprise, de passer sous la barre des 9 000 personnes, soit une réduction de 14 % des effectifs de la société par rapport à fin 2015, « et 42 % de moins qu'en 2012 », se félicitait même la dirigeante. Rappelons que sous la direction de Marissa Mayer, Yahoo a fermé 27 de ses bureaux dans le monde entier et licencié plus de 5 000 personnes.

Le mobile grimpe, mais toujours pas assez vite

Pour retrouver le chemin de la croissance, Yahoo compte sur ce que la direction appelle les « Mavens ». Il s'agit en fait de plusieurs piliers : le mobile, la vidéo, la publicité native et les aspects sociaux de ses services. Ceux-ci doivent prendre le relais sur les activités traditionnelles de la société, notamment la recherche en ligne depuis un ordinateur.

Ces fameux Mavens ont représenté un chiffre d'affaires de 390 millions de dollars au dernier trimestre, contre 365 millions de dollars un an plus tôt. Pendant ce temps les autres revenus de la société passaient de 742 millions à 644 millions de dollars. Le nouvel Eldorado de Yahoo ne suffit donc toujours pas à compenser sa chute dans son domaine historique. 

Yahoo Resultats Q1 16Yahoo Resultats Q1 16

Le mobile, fer de lance de ces activités, a d'ailleurs toutes les peines à décoller. Le chiffre d'affaires de Yahoo sur mobile a ainsi augmenté de 11,1 % pour atteindre 260 millions de dollars au dernier trimestre. Sur le segment desktop, la baisse est du même ordre (-11,3 %) mais avec des revenus passant de 873 millions de dollars à 774 millions. Aie.

Les prévisions pour le prochain trimestre sont également assez ternes. L'ancien géant de la recherche en ligne s'attend à une stagnation de son chiffre d'affaires et de son EBITDA, la barre ne sera donc pas redressée tout de suite.

Pas de nouvelles concernant un rachat

L'autre sujet chaud pour Yahoo avait trait à la mise en place de procédures afin de préparer l'entreprise à un rachat de ses activités sur le web. Aux dernières nouvelles, une quarantaine de sociétés ont pris la température, mais une seule serait restée jusqu'au bout du processus de candidature : l'opérateur américain Verizon, déjà acquéreur d'AOL, une autre vieille gloire des années 1990-2000.

Yahoo n'a pas confirmé la présence de Verizon dans la suite du processus, mais assure que « la direction travaille avec diligence afin d'engager des discussions avec des partenaires intéressés sur le plan stratégique et financier ». Nous n'en saurons pas plus pour le moment.

En bourse, le cours de l'action Yahoo n'a pas connu de variation notable suite à ces annonces. Il faut dire que depuis plusieurs mois, la valorisation de l'entreprise est calquée sur celle de ses participations dans Alibaba et Yahoo Japan ainsi que sur ses réserves de cash. Les investisseurs estiment en effet que les activités web de Yahoo n'ont intrinsèquement aucune valeur, voire moins.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !