Verizon en position de favori pour racheter Yahoo

Comcast, Google et Time Inc. restent sur la touche
Economie 2 min
Verizon en position de favori pour racheter Yahoo
Crédits : Alija/iStock

Le sort de Yahoo va se préciser dans quelques dizaines d'heures. Les candidats au rachat de l'entreprise ont en effet jusqu'à ce soir pour se manifester et pour l'heure une seule entreprise aurait répondu présent : l'opérateur américain Verizon.

Cela fait plusieurs semaines que Yahoo s'est officiellement mis à la recherche d'un repreneur pour ses activités Internet. De nombreuses entreprises ont manifesté un intérêt pour cette opération et ont pu accéder aux comptes de la société. Plusieurs noms ont circulé ces dernières semaines, allant de Time Inc. à Comcast en passant par Google et Verizon. Toutes ces sociétés ont jusqu'à cette nuit pour déposer leur première offre.

Verizon seul en piste pour l'instant

Selon une information du Wall Street Journal, à l'heure actuelle, sur la quarantaine de sociétés qui ont manifesté un intérêt dans la reprise de Yahoo, Verizon serait le seul à poursuivre la manœuvre jusqu'au bout en déposant une offre chiffrée. Time Inc. par exemple, aurait jeté l'éponge en raison de l'incertitude quant à sa capacité à remettre l'ancienne gloire du web dans le droit chemin.

Verizon aurait par contre les épaules suffisamment larges et n'en serait pas à son coup d'essai. L'opérateur américain s'était en effet déjà illustré avec le rachat en mai 2015 d'AOL, pour 4,4 milliards de dollars. L'entreprise présentait un profil similaire à celui de Yahoo, avec une activité fondée sur les médias en ligne, la publicité, la recherche sur le web et le contenu vidéo.

Son objectif était alors de pouvoir « fournir une connexion au travers de plusieurs écrans aux consommateurs, aux créateurs de contenus et aux annonceurs pour livrer une expérience utilisateur premium ». Autrement dit, de pouvoir fournir des contenus plus variés à ses clients, en monétisant le tout. La piste est d'autant plus sérieuse que, déjà en décembre dernier, l'opérateur était sur les rangs lors de la première tentative avortée de démantèlement de Yahoo.

Yahoo Japan dans le collimateur

Fort de ses 210 milliards de dollars de capitalisation boursière et de ses 4,5 milliards de dollars de liquidités disponibles, Verizon voudrait mettre la main sur l'ensemble des activités web de Yahoo, ainsi que sur sa participation dans Yahoo Japan, valorisée à elle seule à un peu moins de 10 milliards de dollars. 

Les actionnaires actuels de Yahoo pourraient bien être tentés d'encaisser rapidement un aussi gros chèque mais cela ferait de l'entreprise une simple coquille. Sans le web, Yahoo n'exerce plus la moindre activité et ne servirait que de réceptacle à une participation d'un peu plus de 15 % dans le capital d'Alibaba, valorisée à elle seule à plus de 30 milliards de dollars. Et ce pactole, l'entreprise ne peut pas y toucher sans attirer l'œil des autorités fiscales américaines, qui n'attendent que de pouvoir mettre la main sur les plus-values générées par cette opération.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !