Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Netflix limite les débits sur mobile, des opérateurs américains veulent une enquête

Encore la faute aux opérateurs !
Internet 4 min
Netflix limite les débits sur mobile, des opérateurs américains veulent une enquête
Crédits : mphillips007/iStock

Pour préserver le volume de données de ses utilisateurs, Netflix limite depuis plusieurs années le débit proposé sur la plupart des réseaux mobiles, sans prévenir ses clients ni les opérateurs. Ces derniers ne s'en sont pas réjouis, certains acteurs américains réclamant une enquête de l'autorité des télécoms sur l'affaire.

À l'heure de la 4G, la vraie limite serait-elle les caps mensuels de données mobiles ? Dans un billet publié jeudi 24 marsNetflix explique qu'il limite la qualité vidéo disponible sur certains réseaux mobiles à 600 Kb/s, « à l'échelle mondiale ». Le but : préserver le volume de données des mobinautes en évitant de le consommer entièrement en quelques heures de visionnage de séries.

Aux États-Unis, cette limitation a été confirmée sur les réseaux de deux des principaux opérateurs mobiles, AT&T et Verizon, selon le Wall Street Journal. Selon les premiers retours, les opérateurs visés seraient avant tout ceux qui facturent les données supplémentaires, plutôt que de réduire le débit (Fair use), même si Netflix ne le confirme pas officiellement. Contacté sur son application en France, Netflix n'a pas encore répondu à nos sollicitations.

La mesure, qui serait en place depuis plus de cinq ans, n'a été notifiée ni aux utilisateurs, ni aux opérateurs mobiles concernés. D'ailleurs, le service affirme qu'elle « n'a pas été un problème pour les utilisateurs ». « Nos recherches et tests indiquent que beaucoup de membres s'inquiètent de dépasser leur limite de données mobiles, et n'ont pas besoin de la même résolution sur leur téléphone que sur leur TV » affirme l'entreprise pour justifier son choix.

Quid de la neutralité du Net ?

Netflix se pose régulièrement en grand défenseur de la neutralité du Net, qu'il utilise entre autres comme moyen de pression dans ses négociations avec les groupes télécom. En prenant régulièrement à témoin le public, par exemple via son observatoire des débits, le service de streaming a un levier important pour obtenir certaines concessions, par exemple l'installation de ses serveurs de contenu (CDN) sur les réseaux des opérateurs. Le système de partenariat avec les opérateurs, appelé Open Connect, fournit actuellement l'ensemble du trafic de la plateforme, selon elle.

D'ailleurs, si Netflix a limité ses débits mobiles, c'est bien pour protéger ses utilisateurs, clame la société. « Nous pensons que les volumes de données restrictifs sont mauvais pour le consommateur et l'Internet en général, créant un dilemme pour ceux qui comptent sur leurs terminaux mobiles pour le divertissement, le travail et le reste » affirme-t-elle dans son communiqué.

L'adoption du texte sur l'Internet ouvert (officieusement neutralité du Net) aux États-Unis a entériné l'interdiction pour les opérateurs de limiter le débit d'un service ou d'un type de contenu, dans la plupart des cas. Face à cela, les fournisseurs de services Internet sont, en toute logique, toujours libres de gérer leur trafic comme ils le souhaitent, quitte à limiter le débit vidéo sur mobile sans le signaler à personne.

Le premier réflexe de certains utilisateurs avait d'ailleurs été d'accuser les opérateurs de brider Netflix. Le débat est parti d'une vidéo prouvant le bridage des opérateurs, avant que ceux-ci nient le faire et que le service explique l'appliquer lui-même.

Une nouvelle option promise pour mai

Pour l'association américaine du câble (ACA), cette situation est bien trop unilatérale. Pourquoi certaines obligations s'appliquent-elles aux opérateurs et non aux services Internet ? « Les règles de transparence de la FCC sont [aussi] insuffisantes, en couvrant les FAI mais en laissant des fournisseurs de service affecter l'expérience des internautes de la même manière que les actions des FAI le peuvent » écrit l'association dans un communiqué. En clair, les règles appliquées aux FAI, entre autres l'interdiction de jouer avec le trafic et l'obligation d'être transparent sur leurs pratiques, sont injustes car elles ne s'appliquent pas aux services Internet.

Pour l'industrie du câble, Netflix a profité de son « immunité » pour porter atteinte à l'expérience des utilisateurs mobiles. Son association réclame donc une enquête de la FCC sur les pratiques des fournisseurs de services et « la manière dont ces entreprises peuvent menacer l'ouverture d'Internet ». Les opérateurs américains veulent donc utiliser le texte sur la neutralité du Net contre Netflix, alors qu'ils ont annoncé vouloir attaquer en justice son application et s'opposent minutieusement à chaque changement qu'il apporte.

De son côté, Netflix promet une option « data saver » pour mai, qui doit permettre aux utilisateurs qui le souhaitent de profiter d'une meilleure qualité vidéo mobile. De quoi apporter un peu plus de transparence sur les pratiques du service, qui met déjà un point d'honneur à l'être sur celles des opérateurs.

53 commentaires
Avatar de jpaul Abonné
Avatar de jpauljpaul- 29/03/16 à 12:06:57

Je n'arrive pas à voir où est le problème. La neutralité du net, c'est l'"obligation" de fournir à l'abonné un accès équitable à n'importe quels services.

Encore heureux que les fournisseurs de services eux même envoient les données à la vitesse à laquelle ils ont envie et sur les critères qui les arrangent. À la limite si ça en arrive à déranger les clients (ce qui n'est visiblement pas le cas ici) ça devient un problème d'ordre commercial entre le service et le client mais ça s'arrête là.

Encore une histoire à la con ça tiens.

Avatar de Krogoth Abonné
Avatar de KrogothKrogoth- 29/03/16 à 12:10:59

Les opérateurs trouvent juste une excuse pour que leurs abonnés se trouvent plus facilement en hors forfait...rien de plus.

Avatar de WereWindle INpactien
Avatar de WereWindleWereWindle- 29/03/16 à 12:11:21

l'actu a écrit :

Les opérateurs américains veulent donc utiliser le texte sur la neutralité du Net contre Netflix, alors qu'ils ont annoncé vouloir attaquer en justice son application et s'opposent minutieusement à chaque changement qu'il apporte.

joli. Tant de cohérence, y a pas d'autre mot que joli :incline:

Faux pas de Netflix de ne jamais l'avoir signalé, en tout cas... Une ligne dans les CGU et/ou un astérisque sur les pages promos et ç'aurait été un non-évènement.

Avatar de GuillaumeSlash INpactien
Avatar de GuillaumeSlashGuillaumeSlash- 29/03/16 à 12:12:03

jpaul a écrit :

Je n'arrive pas à voir où est le problème. La neutralité du net, c'est l'"obligation" de fournir à l'abonné un accès équitable à n'importe quels services.

Encore heureux que les fournisseurs de services eux même envoient les données à la vitesse à laquelle ils ont envie et sur les critères qui les arrangent. À la limite si ça en arrive à déranger les clients (ce qui n'est visiblement pas le cas ici) ça devient un problème d'ordre commercial entre le service et le client mais ça s'arrête là.

Encore une histoire à la con ça tiens.

Plutot d'accord, si le service reste utilisable à 100% et qu'il évite de cramer toute la data, je vois pas où est le soucis. Je pense que ce sont surtout les opérateurs américains qui veulent avoir le contrôle sur leurs clients.

Avatar de misterB Abonné
Avatar de misterBmisterB- 29/03/16 à 12:13:29

jpaul a écrit :

Je n'arrive pas à voir où est le problème. La neutralité du net, c'est l'"obligation" de fournir à l'abonné un accès équitable à n'importe quels services.

Encore heureux que les fournisseurs de services eux même envoient les données à la vitesse à laquelle ils ont envie et sur les critères qui les arrangent. À la limite si ça en arrive à déranger les clients (ce qui n'est visiblement pas le cas ici) ça devient un problème d'ordre commercial entre le service et le client mais ça s'arrête là.

Encore une histoire à la con ça tiens.

Un simple retour de baton motivé par un "manque a gagner"

Netflix est l'un des étendard de la lutte pour la neutralité, qui a couté de l'argent aux fournisseurs US.

Ici le problème est que les opérateurs veulent voir leurs clients exploser leurs forfait data pour les surfacturer, et au passage dire qu'ils avaient raison, Netflix consomme trop :D

Avatar de coucou_lo_coucou_paloma INpactien
Avatar de coucou_lo_coucou_palomacoucou_lo_coucou_paloma- 29/03/16 à 12:18:06

Et laisser le choix au client de cramer ou non son forfait ?

Avatar de misterB Abonné
Avatar de misterBmisterB- 29/03/16 à 12:19:30

coucou_lo_coucou_paloma a écrit :

Et laisser le choix au client de cramer ou non son forfait ?

Il vont sans doute le faire maintenant, et 99% vont gueuler parce qu'ils ne savaient pas :mdr::mdr::mdr:

Avatar de bombo INpactien
Avatar de bombobombo- 29/03/16 à 12:24:14

c'est une question d'option par défaut, suffit de mettre une limite par défaut dans l'appli, l'utilisateur "expert" ira la désactivé et plus de problèmes ! :-)

Avatar de misterB Abonné
Avatar de misterBmisterB- 29/03/16 à 12:25:46

bombo a écrit :

c'est une question d'option par défaut, suffit de mettre une limite par défaut dans l'appli, l'utilisateur "expert" ira la désactivé et plus de problèmes ! :-)

Dans ce cas les opérateurs vont continué a gueuler :D

Avatar de jpaul Abonné
Avatar de jpauljpaul- 29/03/16 à 12:29:07

coucou_lo_coucou_paloma a écrit :

Et laisser le choix au client de cramer ou non son forfait ?

D'une, quel intérêt si le service est le même ?

De deux, Netflix peut bien brider ses débits à 25kbps, et ses clients en pâtiront, et changeront de crémaillère pour leur SVOD. Tant pis pour eux. Mais dans l'affaire, en quoi ça regarde les opérateurs Télécom ?

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 6