MWC 2016 : derrière les tendances, le morcellement de l'innovation européenne

De FrenchTech à EsperantoTech
Mobilité 10 min
MWC 2016 : derrière les tendances, le morcellement de l'innovation européenne

Le MWC de Barcelone est un salon intéressant à plus d'un titre. Déjà parce qu'il se focalise sur l'innovation dans un monde mobile. Aussi parce l'on peut y voir les constructeurs faire leur show sur le sol européen... et chaque pays tenter de défendre « ses » champions.

Le mois dernier, le Mobile World Congress de Barcelone fermait ses portes. Après avoir partagé avec vous nos temps forts de cette édition 2016, nous avons décidé de nous pencher sur les tendances d'un salon pensé pour la mobilité, mais résolument tourné vers l'évolution des usages.

Il y a Révolution et révolution

Le thème de cette année était d'ailleurs spécialement évocateur : « Mobile is everything ». Une manière de nous rappeler qu'après l'arrivée d'Internet, c'est surtout la montée en puissance des appareils mobiles qui a profondément changé nos comportements au quotidien. Et ce, de manière massive.

Loin des multiples révolutions que l'on nous annonce chaque année et dont il ne reste que peu de choses quelques temps plus tard, smartphones et tablettes sont désormais au centre de nos journées. Et c'est à travers eux que se construisent les nouvelles technologies et les nouveaux services, comme les réseaux sociaux.

Objets connectés : partout et nulle part à la fois

Ce slogan colle aussi parfaitement au développement des objets connectés et des réseaux adaptés à de tels usages. Pourtant, dans la pratique, on a encore bien du mal à voir comment cela va toucher un large public. 

Déjà au CES, nous avions eu l'occasion d'évoquer le fait que tous les acteurs du marché semblaient plus se tourner vers le marché des professionnels que sur les frigos connectés et autres accessoires pour animaux ou enfants (oui, cette fois encore on s'est retrouvé avec des similarités dans le traitement de ces deux « marchés »). Ainsi, seul Oral B était là pour montrer sa brosse à dent connectée aux fonctionnalités renforcées.

MWC Enfants AnimauxMWC Enfants Animaux

Pourtant, on sent une réelle lame de fond se préparer à tout emporter. Comme pour d'autres secteurs qui sont en pleine ébullition, il faudra néanmoins voir ce qu'il en restera d'ici deux à trois ans et si nos habitudes seront profondément modifiées, ou non. 

Le meilleur exemple semble être le cas des montres connectées. Encore récemment, tous les constructeurs ne juraient plus que par ça : « Si en 2015 tu n'as pas un modèle de montre connectée alors que tu fais dans les nouvelles technologies, tu as raté ta vie ! ». Eh bien cette année, c'était une autre histoire.

Certes on a vu Haier, Samsung et d'autres exposer un modèle, mais c'était le plus souvent sans conviction. Seul Acer semblait décidé à tenter de faire un évènement de l'annonce de son Cybertool. Comme un aveux que le produit lui-même ne suffirait pas à faire « le buzz ».

ZTE avait de son côté décidé de partir directement vers une extension de cette tendance passée avec ses bijoux connectés. Ceux-ci ne servent pas à grand chose dans la pratique, mais ils permettent d'automatiser certaines actions en secouant votre main, vous pourrez ainsi signaler à vos amis où vous êtes. Génial, non ?

8K et qualité d'image : la difficile question du déploiement de la fibre

Deux autres technologies sont assez emblématiques de cette folie qui peut être suivie par presque tous les constructeurs, sans que l'on sache bien où cela nous mène : la 8K et la réalité virtuelle. Voir la première évoquée sur les stands de constructeurs qui préparent les infrastructures de demain montre que la course à la définition est loin d'être terminée. Alors que la 4K commence seulement à percer en France, l'étape d'après est donc déjà en préparation.

Pourtant on a du mal à voir à quelle demande un tel besoin va répondre. On sent déjà les consommateurs largement dubitatifs sur la 4K et ceux qui y passent alors qu'il n'existe que peu de contenu le font sans doute plus parce que la technologie est déjà sur le marché, abordable et dans quasiment toutes les nouvelles télévisions plus que par conviction profonde que cela va changer leur vie.

Nombreux sont par contre ceux qui demandent une montée en qualité. Certes la généralisation du HDR et du Dolby Atmos vont dans ce sens, mais c'est à un autre problème qu'il faut répondre pour que cela touche un maximum de personnes : la montée en puissance des réseaux très haut débit, notamment via la fibre optique jusqu'à l'abonné. 

Une problématique d'infrastructure qui devient de plus en plus un frein pour le consommateur de contenus. Et si elle semble bien préoccuper les pouvoir publics, elle ne fédère sans doute pas autant et de manière aussi massive qu'elle le devrait. Surtout les fournisseurs d'accès qui en sont encore bien souvent à se préoccuper de batailles de chapelle sur le terrain, de terminologie marketing ou du rachat du moment, plutôt qu'à déployer chacun en masse et sur l'ensemble du territoire.

8K MWC 2016
Crédits : David Legrand (licence: CC by SA 3.0)

Réalité virtuelle au MWC : surtout une question de grand huit

Pour la réalité virtuelle, c'est une autre histoire. Ici, un salon comme le MWC est surtout emblématique d'une chose : la réalité virtuelle, c'est la technologie parfaite pour organiser des stands « manège ». De LG à Samsung en passant par SK Telecom, on pouvait surtout voir que la VR avait toute sa place dans les fêtes foraines.

Mais comme pour les objets connectés, dès lors qu'il s'agit de parler d'usages concrets, tout le monde est moins convaincant. Alors certes tout le monde dégaine une caméra à 360° pour expliquer que l'on pourra les regarder de manière immersive avec un casque à l'avenir. Mais cela nous semble plus digne d'un cardboard que l'on peut sortir de temps en temps que du produit à plusieurs centaines d'euros.

Notre grand regret vient d'ailleurs de LG et son Rolling bot. Celui-ci est en effet capable d'assurer une prise de vue, peut être commandé à distance (enfin lorsqu'il est décidé), mais personne chez LG ne s'est dit que lier ça avec le casque de VR serait une bonne idée. Tant qu'à produire des jouets pour grands enfants, autant faire les choses à fond !

Mais heureusement, des salons comme Laval Virtual sont là pour montrer que si la VR n'est qu'un accessoire pour certains, elle correspond à de vrais besoins et usages, comme la réalité augmentée. Mais comme nous aurons l'occasion de le voir, il s'agit sans doute surtout de solutions pour les professionnels, et les constructeurs pour le marché grand public vont sans doute encore revoir leur copie de nombreuses fois avant de parvenir à nous « vendre » des débouchés convaincants.

MWC 2016 VR Réalité virtuelle
Crédits : David Legrand (licence: CC by SA 3.0)

Systèmes de paiement : de nombreuses idées, peu de bonnes

Depuis quelques années, le MWC est aussi l'occasion de faire le point sur l'évolution des systèmes de paiement. Là aussi, la tendance du moment l'emportait assez fort et chacun veut ainsi tenter de nous convaincre que le paiement à travers un smartphone est la solution d'avenir. 

Pourtant une expérience comme PayPal en France a déjà montré que la réussite pouvait ne pas (du tout) être au rendez-vous. Certes Orange a déjà lancé Cash chez nous, et Apple/Samsung Pay finiront bien par débarquer, mais il reste tout de même bien plus complexe de payer par ce biais qu'avec une solution de type sans contact via une bonne vieille carte bancaire.

On voit d'ailleurs déjà d'autres pistes explorées, comme le fait de payer avec un objet comme un bracelet par exemple qui pourrait comporter une petite somme d'argent (vous vous souvenez de Monéo ?). Cette année, Mastercard (et d'autres depuis) est même allé nous chercher le paiement par... selfie.

Bref, on reste encore dans une phase où tout le monde teste tout et n'importe quoi, en espérant trouver la bonne recette pour drainer jusqu'à lui une part croissante de ce marché énorme que constitue le paiement.

On était d'ailleurs étonné de ne pas voir un plus grand nombre d'acteurs issus du monde de la Blockchain et du bitcoin. Un ATM par-ci, les français de Ledger par là. Mais pas vraiment de quoi nous faire sentir que la tendance de ce marché se jouait dans le secteur de la mobilité (nous y reviendrons).

Mastercard Selfie
Crédits : David Legrand (licence: CC by SA 3.0)

Les réseaux évoluent, la carte SIM se prépare à disparaître

Bien entendu, il était aussi question de réseaux comme nous l'avons déjà largement évoqué, de la montée en puissance de la VoLTE/VoWiFi à la 5G en passant par de l'agrégation et autres solutions bas débit. Mais c'est un autre changement qui semble prendre de l'ampleur : celui de la dématérialisation de la carte SIM.

Elle est déjà pratiquée par Apple, on voit les solutions comme OnOff se multiplier et les opérateurs commencer à en parler plus ouvertement. C'est assurément l'une des tendances à suivre pour les mois à venir, car les opérateurs français vont sans doute, eux aussi, bien finir par s'y mettre.

Smartphones : résistance, autonomie et belles photos

Du côté des smartphones, outre les nombreuses annonces, ce sont surtout certaines technologies qui semblent agiter les constructeurs qui cherchent à se démarquer les uns des autres grâce à elles. On a ainsi vu Oppo annoncer sa nouvelle solution de charge ultra-rapide, ou encore miser sur la stabilisation du capteur photo.

La résistance des appareils est un point qui semble aussi concerner de manière croissante, chez des constructeurs spécialisés sur la question, comme Panasonic ou Catphone par exemple, mais pas seulement. On voit ainsi émerger des solutions de protection des écrans, contre l'immersion ou des appareils affichant de plus en plus un indice de protection (IP) élevé.

MWC 2016 Oppo Charging
Crédits : David Legrand (licence: CC by SA 3.0)

Une Europe des données, mais pas encore une Europe de l'innovation

Bien entendu, le petit monde de la publicité mobile était aussi présent. Car là aussi, les formats se cherchent encore. Mais tous semblent miser sur un certain niveau de ciblage, qu'il soit géographique, comportemental ou autre. De quoi assurer à la CNIL et au règlement européen sur les données personnelles un avenir radieux.

C'est d'ailleurs l'Europe qui nous a le plus fait nous interroger lors de ce salon. En effet, nous sommes passé sur des dizaines de stands qui représentaient un pays, ou une région particulière de notre continent, un peu à la manière de la French Tech. Une mise en avant « locale » qui est importante pour faire émerger des champions nationaux, mais qui semble montrer que l'idéal européen n'est pas encore entré, ni dans les pratiques des pays, ni dans l'esprit des organisateurs.

Contrairement à un CES qui nous évite d'avoir à se retrouver sur le stand du Texas avant d'aller sur celui de l'Oregon, le MWC est aussi l'occasion de voir que, comme les révolutions en cours et les nouvelles technologies qui se multiplient, l'Europe se vit encore comme un empilement de possibilités plutôt que comme une force mondiale qui exploite le show de Barcelone pour montrer sa force et son savoir-faire.

Ainsi, si des Google, Intel, Oppo, Qualcomm, Samsung, Xiaomi y viennent, c'est pour montrer à ce marché unique qu'il est leur préoccupation de par sa taille. Mais aussi pour faire comprendre à nos propres sociétés qu'elles n'ont pas encore réussi à se structurer pour devenir une réelle alternative. Et que tant que l'on continuera à vouloir se mettre en avant les uns face aux autres, cela n'est sans doute pas près de changer.

MWC 2016 EuropeMWC 2016 Europe
MWC 2016 EuropeMWC 2016 Europe
L'union fait la force

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !