Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Uber perd un milliard de dollars par an en Chine

Get rich or die tryin'
Economie 3 min
Uber perd un milliard de dollars par an en Chine
Crédits : Uber

Uber se vante toujours tous azimuts de la croissance folle de ses activités, mais le géant américain des VTC n'est pas prophète partout. S'il assure qu'il est parvenu à l'équilibre sur le marché américain, en Chine, sa situation se gâte. 

En façade, Uber semble très bien se porter. Les investisseurs se bousculent au portillon de l'entreprise pour monter à son capital et les levées de fonds s'enchainent sans discontinuer, l'une d'elles valorisant la société à plus de 50 milliards de dollars.

La guerre de l'Empire du milieu fait des ravages

Dans un entretien avec le magazine canadien Betakit, Travis Kalanick, le PDG d'Uber est revenu sur la situation de son entreprise en Chine. Là-bas, il doit faire face à la concurrence de Didi Kuaidi, un autre service de VTC qui s'est lancé dans une guerre des prix sur le marché local et cela ne plait pas du tout au dirigeant. 

« Nous sommes rentables aux États-Unis, mais nous perdons plus d'un milliard de dollars par an en Chine. Il y a un concurrent féroce qui n'est rentable dans aucune ville où il est implanté, mais qui achète ainsi ses parts de marché. J'aimerais que le monde ne fonctionne pas ainsi », affirme Travis Kalanick. La réponse des chauffeurs de taxis à cette affirmation mérite certainement d'être entendue. 

Lever des fonds ou mourir

Interrogé sur la fréquence des levées de fonds d'Uber, son responsable s'explique : « Je préfère construire que lever des fonds. Mais si je ne profite pas du boom des levées de fonds, je me ferai écraser par tous les autres qui achètent ainsi leurs parts de marché ». Un argument recevable mais il n'empêche que le spécialiste des VTC profite très largement de cette situation.

Depuis décembre 2014, il a ainsi collecté 8,9 milliards de dollars (dont 1,6 milliard via l'ouverture d'une ligne de crédit) lors de neuf tours de table que voici : 

  • 4 décembre 2014 : 1,2 milliard de dollars, valorisation 40 milliards de dollars
  • 16 décembre 2014 : 600 millions de dollars auprès du chinois Baidu, valorisation inconnue
  • 21 janvier 2015 : 1,6 milliard de dollars de dette souscrite chez Goldman Sachs
  • 18 février 2015 : 1 milliard de dollars, valorisation 40 milliards de dollars
  • 31 juillet 2015 : 1 milliard de dollars, valorisation 50 milliards de dollars
  • 19 août 2015 : 100 millions de dollars auprès du groupe indien Tata, valorisation inconnue
  • 7 septembre 2015 : 1,2 milliard de dollars auprès du chinois Baidu, valorisation inconnue
  • 12 janvier 2016 : 2 milliards de dollars pour financer sa filiale Uber China, valorisée à 7 milliards de dollars
  • 12 février 2016 : 200 millions de dollars auprès du fonds luxembourgeois Letter One, valorisation inconnue

En plus de tous ces tours de table, Uber chercherait selon Bloomberg à en boucler un nouveau pour récolter 2,1 milliards de dollars supplémentaires, avec une valorisation de 62,5 milliards de dollars. Une somme qui placerait la société un peu plus à l'abri de son rival chinois Didi Kuaidi qui a levé 3 milliards de dollars l'été dernier avec le soutien d'Alibaba.

41 commentaires
Avatar de Timothée INpactien
Avatar de TimothéeTimothée- 19/02/16 à 14:06:14

Sympa tout ça. En tout cas en France, je n'ai trouvé aucun concurrent sérieux à Uber.

Avatar de aureus Abonné
Avatar de aureusaureus- 19/02/16 à 14:06:43

« Nous sommes rentables aux États-Unis, mais nous perdons plus d'un milliard de dollars par an en Chine. Il y a un concurrent féroce qui n'est rentable dans aucune ville où il est implanté, mais qui achète ainsi ses parts de marché. J'aimerais que le monde ne fonctionne pas ainsi »

Le mec qui ne se moque pas du tout du monde...

Pas de news de la situation en europe ?

Avatar de Nerkazoid INpactien
Avatar de NerkazoidNerkazoid- 19/02/16 à 14:08:55

Uber qui se fait "Uberiser" :mdr2:

Avatar de vizir67 Abonné
Avatar de vizir67vizir67- 19/02/16 à 14:11:37

je NE sais "comment c'est en Europe", mais en France "y-a pas photo" ! :yes:

Édité par vizir67 le 19/02/2016 à 14:12
Avatar de ben75011 Abonné
Avatar de ben75011ben75011- 19/02/16 à 14:16:21

a chaque fois que je vois cette photo d'illustration, je pense à des emballages de préservatifs...

Avatar de molotofmezcal INpactien
Avatar de molotofmezcalmolotofmezcal- 19/02/16 à 14:29:53

« Nous sommes rentables aux États-Unis, mais nous perdons plus d'un milliard de dollars par an en Chine. Il y a un concurrent féroce qui n'est rentable dans aucune ville où il est implanté, mais qui achète ainsi ses parts de marché. J'aimerais que le monde ne fonctionne pas ainsi », Il se fout de la gueule du monde ce con.

Avatar de zefling Abonné
Avatar de zeflingzefling- 19/02/16 à 14:32:06

« Nous sommes rentables aux États-Unis, mais nous perdons plus d'un milliard de dollars par an en Chine. Il y a un concurrent féroce qui n'est rentable dans aucune ville où il est implanté, mais qui achète ainsi ses parts de marché. J'aimerais que le monde ne fonctionne pas ainsi »

C'est l’hôpital qui se moque de la charité. En plus c'est le fonctionnement de la plus part des multinationales américaines (et même de façon globale). Écraser ses adversaires en faisant dès prix que l'autre ne pourra pas tenir le temps d'arriver à prendre le première place.

Avatar de Elwyns INpactien
Avatar de ElwynsElwyns- 19/02/16 à 14:42:30

Je vois pas où est le problème il parle d'être rentable pas de faire des prix qui conviennent aux autres concurrents, même si il fait des prix bas pour niquer la concurrence il veut tout de même être rentable. Hors de ce que je comprends en Chine son concurrent perd de l'argent et n'est donc pas rentable. Après que ce soit rentable dans les impôts a la bourse dans un paradis c'est autre chose

Avatar de Elwyns INpactien
Avatar de ElwynsElwyns- 19/02/16 à 14:42:30

Édit : doublon , PB de FF mobile sur m.nextinctpact :/

Avatar de Just1_ Abonné
Avatar de Just1_Just1_- 19/02/16 à 14:44:33

Il ne manque pas d'air dis donc! En france ils lancent des services où ils incitaient les chauffeurs UberPop à ne rien déclarer si CA<6000€ (de mémoire) sans payer aucune côtisation évidemment, dans ce cas là tout va bien. Par contre si un concurrent fait pire qu'eux ce n'est plus du jeu?

:censored::censored:

Édité par Just1_ le 19/02/2016 à 14:45
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 5