Bénéfices en hausse et revenus stables pour la Fnac

Laurel et Darty
Economie 3 min
Bénéfices en hausse et revenus stables pour la Fnac

La valse des annonces financières continue et en attendant Vivendi ce soir, c'est au tour de la Fnac de faire l'étalage de ses chiffres. Le groupe français a publié ses résultats pour l'année 2015 et Alexandre Bompard, son PDG, les considère comme « positifs ».

« Dans un contexte économique qui est resté fragile, nous avons obtenu à nouveau en 2015 des résultats positifs », se félicite Alexandre Bompard, le PDG de la Fnac. Le marchand spécialisé dans les biens culturels peut en effet se vanter, non seulement de ne pas avoir flanché pendant que certains de ses concurrents étaient en proie à d'importantes difficultés, mais aussi d'avoir augmenté ses bénéfices.

Des ventes stables, un bénéfice en hausse

Sur l'ensemble de l'année, la Fnac a réalisé un chiffre d'affaires de 3,88 milliards d'euros, en léger recul de 0,5 % par rapport à l'an passé. Selon l'enseigne, il s'agit de la deuxième année consécutive de stabilité sur ce plan. Sur le seul quatrième trimestre, la tendance est la même avec un chiffre d'affaires de 1,39 milliard d'euros, en baisse de 0,4 % sur un an. Une petite contraction que l'entreprise justifie par une chute brutale de 31 % de son chiffre d'affaires au Brésil, causée en grande partie par une forte dévaluation de la monnaie locale.

L'enseigne reste malgré tout rentable. Son bénéfice opérationnel a augmenté de par rapport à 2014 et s'établit sur l'ensemble de 2015 à 85 millions d'euros. Le résultat net progresse quant à lui de 17 % sur un an pour atteindre 48 millions d'euros.

Le groupe souligne également que malgré les attentats de Paris qui ont eu un impact négatif sur l'affluence de ses boutiques, ses ventes en France au quatrième trimestre ont augmenté de 1,1 % sur un an, et de 0,4 % sur l'ensemble de l'année. Si l'enseigne Fnac est également présente dans d'autres pays, il est à noter que l'Hexagone reste son marché principal et compte pour 72 % de ses revenus.

L'omnicanal et Darty en ligne de mire

La Fnac dispose également de solides réserves de liquidité : pas moins de 544 millions d'euros, mais une bonne partie de ce matelas est destiné à financer l'acquisition de Darty, qui n'a pas encore été finalisée. Un accord a en effet été trouvé en novembre dernier, mais n'a pas encore été signé. La Fnac assure que « cette offre a reçu le soutien formel de certains actionnaires de Darty représentant plus de 23% du capital de Darty », il reste maintenant à convaincre les 77 % restants.

En attendant, la Fnac compte poursuivre sa stratégie en « stand-alone ». Cela passe par le renforcement de ses marketplaces qui comptent aujourd'hui pour 20 % de ses commandes web, mais surtout par la poursuite de ses efforts dans les ventes dites « omnicanales », c'est à dire passées depuis Internet avec un retrait en magasin. Ces commandes représentent 46 % des transactions effectuées sur le site de l'enseigne.

En bourse, les annonces de la Fnac on été bien accueillies, avec une hausse de 6,3% du cours de l'entreprise au moment où nous rédigeons ces lignes. Cela permet au marchand de voir sa valorisation flirter avec la barre du milliard d'euros.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !