Apple : 782 millions de comptes iCloud et 11 millions d'abonnés à Music

Le poids de la pomme
Internet 5 min
Apple : 782 millions de comptes iCloud et 11 millions d'abonnés à Music

Craig Federighi et Eddy Cue, deux responsables de chez Apple, étaient interviewés en fin de semaine dernière par John Grubber. Ils ont fourni un certain nombre de statistiques intéressantes et ont notamment abordé la qualité dans son ensemble et la nécessité aujourd’hui d’étendre les programmes de test.

Craig Federighi, vice-président de l’ingénierie logicielle, et Eddy Cue, vice-président des services en ligne, sont donc passés à la moulinette de l’interview sur le site Daring Fireball. Pas de question particulièrement piège ici, mais une série de données intéressantes et de chiffres sur lesquels Apple ne communique pas si souvent.

11 millions d'abonnés à Apple Music en sept mois

À commencer par Apple Music, dont l’entreprise indique qu’il compte désormais 11 millions d’abonnés. Un chiffre que doivent particulièrement lui jalouser les concurrents comme Spotify et Deezer. Le premier a encore nettement l’avantage avec un nombre d’abonnés double et plus de 70 millions d’utilisateurs en tout. Mais il faut garder un œil sur la croissance : Apple a obtenu ce chiffre en seulement sept mois puisque le service a été lancé en juillet dernier, ajoutant même le onzième million sur le dernier mois écoulé.

La firme dispose évidemment d’un argument de poids, Music étant directement intégré dans iOS et dans iTunes. Prenant place « naturellement » dans les services présents et s’interfaçant avec iTunes Match, il peut rassembler les titres déjà récupérés par l’utilisateur et lui donner un accès complet au reste du catalogue tant qu’il paye. Dommage que les responsables n’aient pas un peu ventilé ce résultat, en précisant par exemple combien d’offres familiales étaient comprises dans le lot (14,99 euros par mois pour six personnes dans un même foyer).

782 millions de comptes iCloud, 2,5 millions de corrections pour Plans

Parmi les autres statistiques fournies, on apprend également que 782 millions de comptes iCloud ont été enregistrés à ce jour. Pour rappel, ces comptes sont la clé qui permet l’utilisation de bon nombre de services, à commencer par ceux de sauvegarde, de synchronisation et de validation des téléchargements et achats. On s’attendait cependant à ce que le chiffre soit plus important. Lors des derniers résultats trimestriels en effet, Apple avait indiqué posséder une base d’un milliard d’appareils (Mac, iPhone, iPad, etc.) actifs, c’est-à-dire s’étant connectés aux services de l’entreprises au moins une fois au cours des trois mois précédents.

Ce qui n’empêche pas les boutiques présentes (App Store et iTunes Store) de totaliser 750 millions d’achats par semaine. Côté messagerie, iMessage enregistre des pointes jusqu’à 200 000 échanges par seconde, soit 720 millions par heure. Un chiffre qui parait élevé, mais les solutions concurrentes, souvent multiplateformes, ne sont pas forcément loin derrière. Telegram par exemple atteignait déjà les dix milliards de messages échangés par jour en août dernier. Dans le cas de WhatsApp et de son milliard d'utilisateurs, la question ne se pose même pas.

Parmi les informations très intéressantes données par Craig Federighi et Eddy Cue, on en trouve également une concernant Plans. Le service, qui avait vécu un démarrage catastrophique, a ainsi reçu plus de 2,5 millions de corrections depuis ses débuts, toutes basées sur les rapports envoyés par les utilisateurs. On se souvient que bon nombre d’informations présentes dans le service étaient incorrectes, certains s’étant même amusé à collectionner les captures d’écrans les plus drôles.

Une qualité en baisse ? Que nenni !

La partie la plus ennuyeuse pour les deux responsables a sans doute concerné la qualité générale chez Apple, que certains estiment en baisse. Ils ne sont évidemment pas d’accord avec un tel avis, estimant au contraire qu’elle a augmenté clairement sur les cinq dernières années. Pourquoi une telle différence d’opinion ? Parce que non seulement le niveau d’attente est sans cesse plus élevé, mais il s’applique également à un nombre croissant de fonctionnalités.

Faut-il trouver ici l’explication à la première copie d’Apple Music, dont nous avions trouvé l’interface particulièrement fouillie et peu intuitive ? Probablement, puisqu’avec les différentes mises à jour d’iOS depuis, des corrections et améliorations ont été apportées pour rendre l’ensemble un peu plus évident, alors même que « l’évidence » est censée être la marque de fabrique de l’entreprise. D’ailleurs, la partie Music dans iTunes sera prochainement remaniée avec la version finale de la mise à jour 10.11.4 pour OS X. On imagine que la version Windows suivra également.

Pour rester dans la catégorie des reproches, nous nous étions demandé pourquoi Apple n’avait proposé de mise à jour de son application Remote depuis longtemps, la nouvelle Apple TV ayant par exemple dû attendre une mise à jour pour gérer l'application. Les deux responsables se sont montré rassurants : oui une nouvelle version arrive. Elle prendra en charge le nouveau matériel, permettra d’utiliser l’écran comme surface tactile de télécommande Siri, l’assistant vocal étant également pris en charge. Un iPhone pourra même être utilisé comme seconde télécommande pour jouer.

Les rapports d'erreurs sont bien pris en compte (autant le dire effectivement)

Autre point intéressant, les relations avec les développeurs. Apple reconnaît que certaines choses pourraient être mieux faites, notamment sur la communication. C’est particulièrement le cas sur Radar, qui sert à remonter les problèmes rencontrés. La firme est consciente que des développeurs pensent que ces rapports ne servent à rien, car la firme ne répond que très rarement. Conséquence, ils arrêtent de le faire. Mais les deux responsables sont catégoriques : tous les rapports sont pris en compte. Pourquoi ne pas alors le signaler ? Parce que l’entreprise semble chercher un moyen de répondre de manière utile sans pour autant dévoiler sa stratégie logicielle. 

Craig Federighi a cependant indiqué que l’on pourrait voir avec iOS 9.3 des changements dans la stratégie justement. Jusqu’à présent, les nouveautés ont surtout été implémentées sur les versions majeures, les suivantes ne faisant que peaufiner le tout en ajoutant quelques éléments plus petits. Or, comme on l’a vu lors du lancement de la bêta, iOS 9.3 apporte des éléments plus significatifs, comme le mode nuit et la gestion des profils multiples en environnement scolaire. Le responsable semblait ainsi indiquer que les apports de fonctionnalités se feraient sur une base plus régulière, une méthode retenue également par Microsoft avec Windows 10.

Quoi qu’il en soit, la stratégie de l’éditeur devrait être à nouveau dévoilée dans quelques mois, lors de la traditionnelle WWDC, qui prend habituellement place en juin à San Francisco. Les rumeurs actuelles parlent également d’un évènement spécial le mois prochain qui verrait l’arrivée d’un iPhone « 5se », d’un nouvel iPad Air ou encore de l’Apple Watch 2.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !