Twitter : l'audience stagne, les pertes restent

Mon petit oiseau a pris sa volée
Economie 3 min
Twitter : l'audience stagne, les pertes restent
Crédits : VladSt/iStock

Twitter a présenté la semaine dernière ses résultats pour le quatrième trimestre et pour l'ensemble de 2015. Sans grande surprise, le réseau social n'est toujours pas rentable et a encore perdu un demi-milliard de dollars sur l'année, tandis que son audience aux États-Unis commence à s'éroder.

Pour Twitter, l'année 2015 ne se sera pas terminée de la meilleure des façons. Critiqué par les utilisateurs et les investisseurs pour ses choix discutables de ces derniers mois (abandon du « favori » au profit du « cœur », passage éventuel des tweets à 10 000 caractères...), le réseau social souffre également sur le plan financier. Sans parler des démissions du côté de son équipe dirigeante, qui ont entaché le début de 2016.

Des pertes, encore et encore

La bonne nouvelle pour Twitter, c'est que ses revenus sont quand même en pleine croissance. Avec 710 millions de dollars sur le dernier trimestre, la progression est de 48 % sur un an, aussi bien sur les recettes publicitaires (641 millions de dollars) que sur celles provenant de la branche « Data Licensing », qui s'élèvent à 70 millions de dollars.

Twitter Q4 15Twitter Q4 15

La mauvaise c'est que la société continue de s'enfoncer au niveau des pertes. Son EBITDA est certes positif, à hauteur de 191 millions de dollars au dernier trimestre, mais une fois l'amortissement, les taxes et surtout les 158 millions de dollars versés en actions aux employés ces trois derniers mois, il ne reste plus que des pertes nettes de 90 millions de dollars.

Sur l'ensemble de l'année, elles s'élèvent même à 521 millions de dollars. C'est à peine mieux que les 578 millions enregistrés un an plus tôt, malgré la croissance du chiffre d'affaires.

L'audience s'érode aux États-Unis et stagne à l'étranger

Les mauvaises nouvelles ne s'arrêtent pas là. Si l'on se penche sur l'audience de Twitter, on s'aperçoit que le réseau social est loin de connaître le même succès que Facebook, dont la croissance est continue depuis plusieurs années. Twitter voit en effet l'acquisition de nouveaux utilisateur caler depuis maintenant trois trimestres.

Ainsi, le service compte aujourd'hui 320 millions d'utilisateurs actifs au moins une fois par mois (MAU), soit autant qu'au trimestre précédent et tout juste 1 % de plus qu'il y a 6 mois. Non seulement, le réseau social n'a pas gagné de nouveaux adeptes à l'étranger lors du dernier trimestre, mais aux États-Unis, 1 million d'utilisateurs manquent à l'appel.

Twitter Q4 15Twitter Q4 15

Les résultats de Twitter outre-Atlantique sont d'autant plus inquiétants que le nombre d'utilisateurs du service dans le pays stagnait depuis le début de l'année, alors que ce sont ceux-là qui rapportent le plus d'argent au réseau social. Au dernier trimestre, ces 65 millions de membres ont permis de générer 410 millions de dollars de revenus publicitaires, soit environ 6,30 dollars par tête.

Dans le reste du monde, 254 millions d'utilisateurs ont compté pour 230 millions de dollars de revenus, soit moins d'un dollar par personne. Si le cheptel américain de Twitter s'en va, les perspectives ne risquent pas de s'améliorer de sitôt.

Cela n'empêche pas l'entreprise d'afficher des prévisions optimistes en termes de revenus pour le prochain trimestre, avec un chiffre d'affaires d'au moins 595 millions de dollars, soit 36 % de mieux que l'an passé à la même période. Pour ce qui est de l'audience, l'entreprise reste par contre muette.

L'incertitude boursière

En bourse, Twitter a d'abord connu une baisse d'environ 4,5 % lors de la séance qui a suivi l'annonce de ses résultats trimestriels, une baisse significative mais heureusement pas aussi violente que celle enregistrée par Linkedin un peu plus tôt (- 44 % en une séance). 

Twitter a toutefois pu relever le nez avec une hausse de 11 % le lendemain, après qu'une brochette d'analystes aient revu leurs objectifs de cours sur l'entreprise. Malgré cela, la société a tout de même perdu environ 30 % de sa valeur depuis le 1er janvier, et 67 % sur 1 an, avec une valorisation de 12 milliards de dollars, soit un milliard de moins que Linkedin, après son énorme chute.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !