Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Slack démarre un fonds de 80 millions de dollars pour les start-ups

La French Tech en PLS
Economie 2 min
Slack démarre un fonds de 80 millions de dollars pour les start-ups

Slack, la société à l'origine de l'application de messagerie du même nom, vient de lancer un fonds d'investissement en partenariat avec d'autres fonds. L'objectif pour l'entreprise est de prendre pied rapidement dans des start-ups au plus près de leur création.

Alors qu'Atlassian, l'éditeur d'HipChat, vient de réussir son entrée en bourse, Slack, son concurrent sur le segment des outils de communication dédiés aux entreprises, opte pour une stratégie différente. Plutôt que de lever des fonds en bourse, il va chercher à investir dans de très jeunes start-ups afin de les aider à éclore, et plus si affinités.

80 millions pour aborder des start-ups

Le « Slack Fund » sera doté de 80 millions de dollars, apportés par Slack et par d'autres fonds de capital-risque. Dans cette liste, on compte Accel, Andreessen Horowitz, Index Ventures ou Social Capital, qui ont tous pour point commun d'avoir déjà investi dans Slack dans un des tours de table précédents de l'entreprise.

Dans une entrevue avec nos confrères de Re/code, Stewart Butterfield, PDG de Slack, explique qu'il sera principalement question « d'investissements dans des entreprises en phase d'amorçage [NDLR : généralement inférieurs à un million de dollars] mais il est possible qu'à l'avenir, nous signions de plus gros chèques ».

Déjà deux entreprises ont profité de ce nouveau fonds. La première s'appelle Howdy et publie une série d'applications qui automatisent certaines tâches sur Slack. La seconde répond au nom d'Awesome et produit des logiciels permettant de résumer l'activité d'un utilisateur de Slack. Il sera intéressant de voir si la société compte n'investir que sur des start-ups qui gravitent autour de son propre écosystème ou bien si par la suite, elle élargira le champ de ses recherches.

Un répertoire d'applications tierces apparaît simultanément

En parallèle  de cette annonce, Slack a également levé le voile sur un catalogue d'applications permettant d'enrichir les fonctionnalités de base de son produit. Quelques grands noms sont au menu comme Lyft (un concurrent d'Uber) et Foursquare, tandis que d'autres moins connus sont également sur le devant de la scène.

Au total, 150 applications environ sont proposées dans ce catalogue. De manière fort surprenante, ou pas, celles développées par Awesome et Howdy sont déjà mises en avant avec la mention « Brillant Bots ». Les effets de la convergence de groupe n'auront pas tardé à se montrer.

2 commentaires
Avatar de jsphpg INpactien
Avatar de jsphpgjsphpg- 16/12/15 à 15:46:26

Birdly (gestion des notes de frais) est mis en avant dans les "Brilliant bots" alors que ce n'est pas financé par Slack.
Et en plus c'est développé par des français ! Je vous invite à découvrir ce qu'ils font d'ailleurs.

Avatar de nextdrOp INpactien
Avatar de nextdrOpnextdrOp- 17/12/15 à 09:07:42

Merci, c'est en test :)

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.