Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

RNT : le CSA envisage un déploiement national entre 2016 et 2023

Video Killed The Radio Star
Tech 4 min
RNT : le CSA envisage un déploiement national entre 2016 et 2023
Crédits : Antonio-BanderAS/iStock/ThinkStock

Après des années à rester cantonnée dans trois villes seulement, la radio numérique terrestre pourrait enfin prendre son envol au niveau national. Le CSA vient en effet de publier le calendrier de déploiement qu'il « envisage » de mettre en place. La procédure d'attribution s'étalerait ainsi de début 2016 à 2023.

La radio numérique terrestre (ou RNT), est un vieux loup de mer qui serpente sur les ondes françaises depuis maintenant plus de 10 ans. Pour rappel, cette technologie permet de proposer un son de meilleure qualité et un nombre plus important de radios en s'affranchissant des limites de la bande FM qui est aujourd'hui saturée.

Ainsi, la RNT est ainsi à la radio ce que la TNT est à la télévision. Dans un cas comme dans l'autre, il faut disposer d'un récepteur compatible et être dans une zone couverte. Si on trouve des postes de radio numérique à moins de 40/50 euros, la question de la couverture est plus problématique. Après plus de 10 ans d'attente, les choses pourraient enfin évoluer.

RNT : premiers pas en 2004, les normes arrivent en 2008, le lancement en 2014

Comme le rappelle le CSA, c'est la loi du 9 juillet 2004 qui a fixé les principaux éléments juridiques de la mise en place de la RNT, qui a ensuite été complétée les années suivantes (2007 à 2009 principalement). Les normes techniques ont ainsi été fixées en janvier 2008, en précisant que les éditeurs peuvent utiliser le DAB+, T-DMB et DRM.

Il faudra par contre attendre encore plus de six ans pour que cela se concrétise. C'est en effet le 20 juin 2014 que la radio numérique terrestre a été officiellement lancée, mais dans trois villes seulement : Paris, Marseille et Nice. 62 radios étaient disponibles à ce moment-là, dont certaines qui n'étaient pas accessibles sur la bande FM.

Un an plus tard, le bilan n'était pas spécialement brillant, c'est du moins la conclusion de nos confrères de France Culture qui s'étaient alors penchés sur la question en juin de l'année dernière. Patrice Gélinet, membre du CSA, expliquait que la RNT n'était « pas connue des auditeurs », citant un sondage qui indiquait que « 75 % des Français ont soit entendu parler de la RNT sans savoir ce que c'est, soit n'en ont jamais entendu parler ».

Un des problèmes est évidemment la faible disponibilité de la RNT. Sur ce sujet, Stella Morabito (secrétaire générale du SECIMAVI) que nous avions interrogée fin 2014, nous expliquait qu'« une loi de 2009 prévoyait que le CSA publie un calendrier de déploiement sur toute la France »... mais force est de constater que cela n'avait pas été suivi dans la pratique.

Le CSA adopte un calendrier de déploiement au niveau national

Aujourd'hui, le CSA annonce enfin qu'il « adopte le calendrier qu’il envisage de mettre en œuvre pour poursuivre le déploiement de la RNT ». Tout n'est pas encore gravé dans le marbre, mais au moins les choses avancent. Il est ainsi prévu que les appels à candidatures pour la répartition des fréquences se fasse à partir du 1er trimestre 2016 pour Lille, Lyon et Strasbourg et jusqu'en 2023 pour Mont-de-Marsan, Cherbourg-Octeville, Bastia, Laval et Guéret. 

Voici le calendrier envisagé par le CSA :

RNT CSA

46 zones étendues, mais aussi plus d'une centaine de zones locales

Notez qu'il s'agit là de zones étendues, c'est à dire couvrant une (très) large partie du territoire aux alentours de la ville. Dans le cas de Lille, cela correspond par exemple à une bande allant de Dunkerque à Maubeuge en passant par Arras. Dans le cas de la zone étendue de Strasbourg, cela descend jusqu'à Mulhouse.

Pour chaque appel à candidatures dans une zone étendue, seront également organisées des procédures au niveau local. Lille est par exemple découpé en cinq morceaux. La capitale des Flandres d'un côté, puis quatre zones aux alentours de Douai, Valenciennes, Dunkerque et Calais (voir tableau ci-dessous).

Bien évidemment, le CSA ajoute que « les services du multiplex auquel serait attribuée la ressource radioélectrique d’un allotissement local pourraient couvrir les unités urbaines qui figurent dans la colonne « allotissements locaux mis en appel » » et uniquement celles-là. Une attribution dans la zone étendue permet par contre de diffuser de manière plus large.

Il faudra maintenant espérer que les délais à rallonge de l'appel à candidatures de Paris, Marseille et Nice ne se reproduisent pas.

RNT CSARNT CSARNT CSA
Le détail des zones pour Lille, Lyon et Strasbourg et la différence entre la zone étendue et locale de Lille

116 commentaires
Avatar de UpByvM_jEBXe3b INpactien
Avatar de UpByvM_jEBXe3bUpByvM_jEBXe3b- 14/12/15 à 08:06:44

La seule question qui persiste est "Pourquoi ?".
Pourquoi dépenser des centaines de milliers d'euros pour remplacer un réseau fonctionnel et suffisant?
Pourquoi déployer un réseau onéreux qui nécessitera l'achat d'appareils compatibles alors que le parc existant est monstrueux et extrêmement hétérogène?
Pourquoi déployer un réseau équivalent à la TNT alors que le réseau TNT a déjà tant de mal à fonctionner correctement en campagne ?
Pourquoi dépenser de l'argent dans un média en difficulté depuis des années?

Loin de moi de penser qu'il y a un complot entre le CSA et les fabricants d'antennes et de postes de radio, mais on peut s'interroger à la nécessité d'un pareil déploiement.

Avatar de lysbleu INpactien
Avatar de lysbleulysbleu- 14/12/15 à 08:11:39

lol.2.dol a écrit :

La seule question qui persiste est "Pourquoi ?".
Pourquoi dépenser des centaines de milliers d'euros pour remplacer un réseau fonctionnel et suffisant?
Pourquoi déployer un réseau onéreux qui nécessitera l'achat d'appareils compatibles alors que le parc existant est monstrueux et extrêmement hétérogène?
Pourquoi déployer un réseau équivalent à la TNT alors que le réseau TNT a déjà tant de mal à fonctionner correctement en campagne ?
Pourquoi dépenser de l'argent dans un média en difficulté depuis des années?

Loin de moi de penser qu'il y a un complot entre le CSA et les fabricants d'antennes et de postes de radio, mais on peut s'interroger à la nécessité d'un pareil déploiement.

Parce que l'offre de radio est minable, 75 % des fréquences étant partagées entre trois gros groupes ? Parce que la qualité audio de la FM est équivalente à celle d'une k7, c'est à dire que ça brûle les oreilles ? Entre autre. Et c'est un média écouté par la plupart des automobilistes notamment.

Avatar de macslan INpactien
Avatar de macslanmacslan- 14/12/15 à 08:14:21

Il y a pas DAB+, la radio sur la fibre et la radio sur internet en France ?

Avatar de Graphico INpactien
Avatar de GraphicoGraphico- 14/12/15 à 08:18:28

C'est faux, le son FM peut être de qualité si les stations ne se mettaient pas à compresser à outrance leur signal. Ecoutez France Musique quelque temps et passez sur nrj, vous sentirez la différence !

Avatar de garvek INpactien
Avatar de garvekgarvek- 14/12/15 à 08:21:26

Le réseau est saturé dans les grandes villes, parfois il y a des stations qui se chevauchent à 0.5 près, et à moins d'avoir une bonne antenne le son est quand même souvent assez moyen...

Avatar de claneys INpactien
Avatar de claneysclaneys- 14/12/15 à 08:26:02

Et puis si ça permet de faire sortir quelques stations dignes d'intérêts ça serait cool. On a vite fait le tour de celles actuellement disponible et l'offre est pas folichonne, surtout dans certaines parties du territoire où c'est même franchement pauvre.

Avatar de sum0 INpactien
Avatar de sum0sum0- 14/12/15 à 08:28:40

Ça change rien pour ma part, Il y a pas mal d'années, j'écoutais encore la radio, Contact FM, ils ont changé de style donc exit le poste radio depuis c'est Digitally Imported, une web radio qui fait mon bonheur.

Avatar de BeaverFever INpactien
Avatar de BeaverFeverBeaverFever- 14/12/15 à 08:28:49

Si ca permet d'avoir plus de 3 stations dispo sur les routes pommées en campagne, et aux radios associatives d'avoir une meilleur visibilité, c'est du tout bon!

Avatar de Obidoub Abonné
Avatar de ObidoubObidoub- 14/12/15 à 08:32:41

lol.2.dol a écrit :

La seule question qui persiste est "Pourquoi ?".
Pourquoi dépenser des centaines de milliers d'euros pour remplacer un réseau fonctionnel et suffisant?
Pourquoi déployer un réseau onéreux qui nécessitera l'achat d'appareils compatibles alors que le parc existant est monstrueux et extrêmement hétérogène?
Pourquoi déployer un réseau équivalent à la TNT alors que le réseau TNT a déjà tant de mal à fonctionner correctement en campagne ?
Pourquoi dépenser de l'argent dans un média en difficulté depuis des années?

Loin de moi de penser qu'il y a un complot entre le CSA et les fabricants d'antennes et de postes de radio, mais on peut s'interroger à la nécessité d'un pareil déploiement.

Pourquoi l'ipv6, pourquoi le 64 bits, pourquoi la fibre... mais c'est vrai que pour les bagnoles ça va être chiant. Changer d'autoradio n'est pas aisé sur les modèles "récents".

Avatar de SFX-ZeuS INpactien
Avatar de SFX-ZeuSSFX-ZeuS- 14/12/15 à 08:33:24

Autant la tv numérique j'étais pour, autant la radio je suis pas mal sceptique, surtout au niveau de la réception (l'analogie au moins ça ne coupe pas complètement si le signal est moins bon).
Ils ont peut-être prévu un redéploiement d'antennes à partir des antennes des opérateurs tel ?

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 12