Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Avec cinq ans de retard, la sonde japonaise Akatsuki est en orbite autour de Venus

Mieux vaut tard que jamais
Tech 2 min
Avec cinq ans de retard, la sonde japonaise Akatsuki est en orbite autour de Venus
Crédits : MarcelC/iStock

Si les missions spatiales se déroulent généralement relativement bien, il arrive que des incidents viennent enrayer la mécanique bien huilée des sondes. L'agence spatiale japonaise en a fait les frais avec sa sonde Akatsuki qui vient seulement d'arriver à destination... avec cinq ans de retard.

Il n'y a pas que l'Europe, les États-Unis et la Russie qui s'attèlent à la découverte de notre système solaire, le Japon est également de la partie. Le pays du Soleil levant avait ainsi lancé une sonde baptisée Akatsuki (aussi appelée Venus Climat Orbiter, VCO) en mai 2010 avec pour mission d'étudier Venus. Pour rappel, il s'agit de la deuxième planète de notre système solaire, placée entre Mercure et la Terre.

Elle devait alors entrer en orbite autour de Venus en décembre de la même année, mais à cause d'un problème de propulsion, la manœuvre a échoué. Depuis, la sonde était en orbite autour de notre Soleil, en attendant des jours meilleurs. En effet, tout n'était pas forcément perdu et l'agence japonaise avait bon espoir de placer Akatsuki en orbite en ce mois de décembre.

Et justement, la JAXA (Agence d'exploration spatiale japonaise) vient d'annoncer officiellement que cette opération de la dernière chance était un succès. La sonde Venus Climat Orbiter est en orbite autour de Venus, avec une inclinaison de 3° par rapport à l'orbite de Venus, un périapse à 400 km environ et un apoapside à près de 440 000 km. Sa période de révolution est de 13 jours et 14 heures.

La JAXA précise que la sonde « est en bonne santé ». Trois instruments scientifiques sont d'ores et déjà en service (Ultraviolet Imager, Longwave IR camera et 1μm camera), tandis que les autres seront progressivement remis en marche. La sonde devrait être pleinement opérationnelle en avril 2016. En attendant, quelques images ont été mises en ligne :

JAXA Venus VCOJAXA Venus VCO
Crédits : JAXA

125 commentaires
Avatar de GL-Jarod Abonné
Avatar de GL-JarodGL-Jarod- 10/12/15 à 08:53:08

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Et après on vient me casser les pieds pour des livraisons (de code) qui ont 2-3 jours de retard...

Avatar de Reparateur INpactien
Avatar de ReparateurReparateur- 10/12/15 à 08:56:59

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

mieux vaut tard que jamais

Venus est bien plus intéressante à explorer que Mars (les conditions sont tel que des forme de vie pourrais y exister)
Mais aussi bien plus difficile (pluie acide que n'aime pas trop les robot ^^)

 

Avatar de Delqvs Abonné
Avatar de DelqvsDelqvs- 10/12/15 à 08:57:14

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Ici ton patron :

5 ans, dans l'infiniment grand, c'est comme si tu avais un retard approximatif de 3 secondes sur la Terre.

Merci de retourner au boulot.

Avatar de La Loutre INpactien
Avatar de La LoutreLa Loutre- 10/12/15 à 09:00:41

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Boarf 5 ans à l'échelle de notre univers, c'est 5 nanosecondes ici.

Avatar de Toorist INpactien
Avatar de TooristToorist- 10/12/15 à 09:02:28

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

un périapse à 400 km environ et un apoapside à près de 440 000 km.

ca c'est la précision que tu as quand tu lances un truc à l'arrache sur Kerbal
les mecs se sont bien chié dessus :)

Avatar de Pecorino INpactien
Avatar de PecorinoPecorino- 10/12/15 à 09:06:56

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Reparateur a écrit :

mieux vaut tard que jamais

Venus est bien plus intéressante à explorer que Mars (les conditions sont tel que des forme de vie pourrais y exister)
Mais aussi bien plus difficile (pluie acide que n'aime pas trop les robot ^^)

 

Il n'y a pas que les pluies acides, il y aussi la pression atmosphérique qui est 90 fois superieure que sur Terre (certaines sondes Venera ont été écrasées par la pression à 18 kilomètres au-dessus de la surface  )

Sans oublier les températures avoisinant les 500 degrés, et absence de champ magnétique (vive les rayons cosmiques)

Mars est plus intéressante que l'enfer de Vénus....

Avatar de Drepanocytose INpactien
Avatar de DrepanocytoseDrepanocytose- 10/12/15 à 09:08:00

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Reparateur a écrit :

(les conditions sont tel que des forme de vie pourrais y exister)

Avec une atmosphère faite de CO2 supercritique à 500 °C et 100 bar ?

Avatar de L3 G33K INpactien
Avatar de L3 G33KL3 G33K- 10/12/15 à 09:08:16

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Gros coup de chance d'avoir pu la récupérer.
L'orbite n'est par contre pas du tout celle initialement prévue, mais c'est déjà pas mal d'avoir réussi à le faire avec pour seuls propulseurs les moteurs d'orientation

Avatar de L3 G33K INpactien
Avatar de L3 G33KL3 G33K- 10/12/15 à 09:09:37

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Toorist a écrit :

ca c'est la précision que tu as quand tu lances un truc à l'arrache sur Kerbal
les mecs se sont bien chié dessus :)

Cf mon message juste au dessus ;)
Précision : le propulseur principal est mort, d'où l'utilisation des moteurs d'orientation.

Avatar de GL-Jarod Abonné
Avatar de GL-JarodGL-Jarod- 10/12/15 à 09:10:38

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

bien patron.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 13