Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Comment Facebook et Twitter veulent renforcer l'intérêt de leurs flux de publications

Chacun sa route, chacun son chemin
Internet 6 min
Comment Facebook et Twitter veulent renforcer l'intérêt de leurs flux de publications
Crédits : DusanVulic/iStock/Thinkstock

Dans la course aux utilisateurs, un élément importe pour les réseaux sociaux : le flux principal qu'ils diffusent chaque jour à des centaines de millions d'internautes. Et tant Facebook que Twitter cherchent à renforcer leur stratégie, chacun à leur manière.

Alors que l'année 2015 touche à sa fin, les réseaux sociaux continuent de se chercher sur une question fondamentale : le fonctionnement de leur flux de publications principal.

Les réseaux sociaux, leur flux principal et les usines à clic

En effet, quelles que soient les règles de chacun, l'utilisateur inscrit arrive toujours sur une page par défaut qui contient une suite de publications. Et avec la croissance importante de ces services ces dernières années, les choix à opérer pour assurer une pertinence dans les informations affichées afin de contenter les utilisateurs sont de plus en plus complexes.

Chacun y va donc à tâtons pour tenter de trouver le meilleur compromis, cherchant parfois à gommer des défauts historiques. Facebook par exemple se voit souvent reprocher de favoriser les contenus viraux pensés pour être largement partagés. Des sites entiers se sont construits sur cette stratégie, et certains valent désormais des millions de dollars.

Re/code évoquait ainsi récemment le cas de Dose Media, qui édite Dose.com et OMGFacts.com, dont le principe est (comme d'autres) de repérer les contenus qui vont faire le buzz, de manière large ou pour des communautés précises, afin de diffuser des articles qui vont attirer les internautes. De quoi lever 25 millions de dollars afin d'assurer la croissance de la jeune société.

Facebook continue de renforcer sa sélection

Mais cette image, Facebook a toujours essayé de la combattre, le site cherchant à trouver sa place dans le secteur de l'information en ligne, largement préempté par Twitter. Une volonté à l'origine de nombreuses initiatives ces dernières années, dont la mise en place d'Instant articles.

Mais le gros du travail doit se faire sur le traitement de l'algorithme qui détermine quels contenus sont mis en avant pour les utilisateurs puisque le flux par défaut de Facebook est une sélection, et non pas un affichage purement chronologique.

Et après de nombreuses annonces sur ce terrain, les équipes semblent encore avoir du mal à trouver leurs marques. En effet, dans un billet publié en début de semaine, Facebook évoquait une initiative visant à mieux comprendre comment fonctionne la viralité des publications et surtout quelles sont celles qui « méritent » leur succès. 

« Parfois des histoires deviennent virales sur Facebook, lorsque des millions de personnes partagent la même vidéo, photo ou publication. Il est difficile de prédire lorsqu'un élément va devenir viral. Parfois, cela arrive parce que de nombreuses personnes sont véritablement intéressées par le fait de voir cette publication en particulier. Néanmoins, parfois cela arrive et de nombreux utilisateurs nous indiquent que cela ne les intéressait pas de la voir, bien que d'autres personnes la partagent, l'aiment ou la commentent. »

Une limitation de certaines publications virales par le vote

L'un des exemples donnés par Facebook concerne les hoax. En effet, une telle publication peut devenir très rapidement virale alors que l'information qu'elle véhicule est fausse. Cela peut donc être décevant pour de nombreux utilisateurs qui auraient préféré avoir autre chose d'affiché dans leur flux principal. 

Facebook a donc décidé d'utiliser les sondages qu'il exploite parfois pour connaître l'avis des utilisateurs face à deux publications. Des dizaines de milliers d'utilisateurs se voient en effet chaque jour demander de choisir entre deux éléments afin de permettre aux équipes du réseau social de mieux affiner leurs choix. 

Facebook Sondage Viral

Ici, le but est donc de proposer une publication virale, et si un nombre significatif d'utilisateurs indique préférer plutôt une autre publication, sa portée sera diminuée. Sinon, elle restera inchangée.

Reste à voir si cela s'avère réellement efficace dans la pratique, car un hoax bien tourné pourra sans doute tromper assez d'utilisateurs pour garder sa viralité. Mais si cela permet une première couche de tri, en complément des systèmes d'alerte déjà en place, cela peut sans doute être une bonne chose.

Twitter et la tentation de la fin du mode chronologique

Du côté de Twitter, c'est un peu l'inverse. En effet, historiquement le service de micro-blogging a fait le choix de l'affichage purement chronologique. On se retrouve ainsi constamment avec les dernières publications des personnes que l'on suit sous les yeux, sans possibilité d'effectuer un tri quelconque. Pour cela, de très bons services se sont construits autour de Twitter, notamment Nuzzle

Et si Twitter est ainsi l'outil parfait pour savoir ce qu'il se passe à un instant « t », il a à plusieurs reprises cherché à évoluer vers une présentation à plus long terme, sans jamais vraiment réussir à convaincre. Après les tentatives de services par email, on a ainsi vu débarquer une sélection de tweets datant d'un certain temps lorsque l'on ne s'est pas connecté depuis plusieurs heures. Le dernier exemple en date est l'intégration des Moments, qui ne sont pas encore disponibles chez nous, mais qui ne semblent pas vraiment exciter les foules outre-Atlantique.

Reste le spectre du changement radical : celui d'un flux principal qui ne serait plus purement chronologique. On ne verrait ainsi plus l'ensemble des tweets publiés, mais seulement une sélection, de manière plus ou moins arbitraire et selon un algorithme qui évoluerait avec le temps.

De quoi renforcer la visibilité de certaines publications, mais aussi introduire une notion intéressante pour Twitter : la visibilité accrue pour les marques à travers les formats publicitaires. Actuellement, tout le monde dispose des mêmes chances d'être visible, et doit user de stratégie pour maximiser ses effets. Mais avec un algorithme maison, Twitter pourrait ajouter une dose de contrôle selon ses propres critères.

Une expérimentation en cours, et après ?

De récents signaux ont commencé à laisser penser qu'une telle possibilité était envisagée, et une expérimentation est en cours. Plusieurs utilisateurs ont commencé à voir un flux non chronologique s'afficher, sans plus d'explications. Le test a été confirmé à nos confrères de Re/code qui n'ont néanmoins pas obtenu de détails supplémentaires sur la question. 

Reste à savoir si l'activation d'un tel mode par défaut est réellement envisagée, ou s'il serait seulement optionnel. Twitter a déjà montré sa capacité à prendre des décisions à l'encontre de son écosystème et de ses utilisateurs par le passé, que ce soit à travers l'évolution de ses API, l'introduction du cœur ou même la décision récente de couper presque toute possibilité de compter le nombre de partages d'une page web sur le réseau social...

Des choix souvent mis en place au nom de l'intérêt du service ou de la chasse aux nouveaux utilisateurs, qui se traduisent inlassablement par une désaffection du service, une stagnation de sa croissance et un chiffre d'affaires continuellement dans le rouge.

3 commentaires
Avatar de marba Abonné
Avatar de marbamarba- 09/12/15 à 15:15:00

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

C'est vrai que les contenus Facebook se trainent une réputation de contenus de très mauvaise qualité et clikbait, complètement méritée. Sauf que pour s'affranchir de ces contenus, il faudrait que Facebook éduque ses utilisateurs  produits et mette en avant les contenus à haute valeur ajouté, bon courage 

Édité par marba le 09/12/2015 à 15:15
Avatar de warfie INpactien
Avatar de warfiewarfie- 09/12/15 à 16:19:07

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Depuis qu'il y a l'option "ne plus suivre" sur facebook, mon mur est de moins en moins pollué.
L'intervention humaine, un bel algorithme.

Avatar de bilbonsacquet Abonné
Avatar de bilbonsacquetbilbonsacquet- 09/12/15 à 20:48:47

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

warfie a écrit :

Depuis qu'il y a l'option "ne plus suivre" sur facebook, mon mur est de moins en moins pollué.
L'intervention humaine, un bel algorithme.

Y a aussi "unfriend" qui est pas mal, ou avec "delete account", la qualité du flux est bien meilleure

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.