Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

« L’interdiction du Wi-Fi public n’est pas une piste » assure Manuel Valls

Note suivante, svp
Droit 1 min
« L’interdiction du Wi-Fi public n’est pas une piste » assure Manuel Valls
Crédits : Assemblée nationale

Manuel Valls a repoussé ce matin l’idée de bloquer les accès Wi-Fi publics durant l’état d’urgence. Hors de question de bloquer de la même façon Tor, en France.

D’après Le Monde, ces propositions sont originairement issues d’une note confiée à la place Beauvau par la direction des libertés publiques et des affaires juridiques (DLPAJ). Elle synthétise les revendications des « policiers et gendarmes » en vue des deux futurs textes sécuritaires attendus pour janvier.

Seulement, devant Jean-Jacques Bourdin, le Premier ministre a apporté un sérieux démenti à ceux qui considéraient qu’on passerait de la note aux actes : « L’interdiction du Wi-FI public n’est pas une piste ». Manuel Valls a également soutenu ne pas avoir « entendu parler de cela ». Il s’est par ailleurs dit défavorable à l’interdiction du réseau Tor.

« Que la police regarde tous les aspects qui permettent de lutter contre le terrorisme , [j’y suis favorable], mais il faut prendre les décisions efficaces (…) car la seule chose qui compte c’est l’efficacité pour traquer les terroristes, arrêter ces messages de haine ». Il a enfin estimé que « les individus qui se radicalisent le font soit dans les mosquées salafistes, soit en prison, soit et surtout pour les plus jeunes d’entre eux, sur Internet ».

Dans un nouvel article, Le Monde a puisé d’autres propositions issues de cette fameuse note, toujours confidentielle. Il s’agirait également d’« obliger les cybercafés à la tenue d’un livre de visites ». Une suggestion qui pourrait, peu ou prou, être étendue aux taxiphones.

28 commentaires
Avatar de darkbeast Abonné
Avatar de darkbeastdarkbeast- 09/12/15 à 13:36:50

Allons plus loin, reconstruisons les fortifications autours des villes avec des garde corrompus à l'entrée et mettons des douves.

Avatar de Aloyse57 Abonné
Avatar de Aloyse57Aloyse57- 09/12/15 à 13:39:34

Hahaha : quand tous ceux qui offrent du WiFi gratuit vont voir ce que ça coûte de sauvegarder les logs des transactions pendant 1 an de manière sûre, ils vont vite éteindre le tout ou le rendre payant.

Avatar de jma64 INpactien
Avatar de jma64jma64- 09/12/15 à 13:40:05

Bizarre, il ne parle pas de remettre en service les registres d'hôtel......

 

Avatar de Kakuro456 INpactien
Avatar de Kakuro456Kakuro456- 09/12/15 à 13:47:17

Après, des idées pour lutter contre le terrorisme en France et qui ne coûte rien a l'état il n'y en a pas des masses.

Avatar de anonyme_751eb151a3e6ce065481d43bf0d18298 INpactien

Aloyse57 a écrit :

Hahaha : quand tous ceux qui offrent du WiFi gratuit vont voir ce que ça coûte de sauvegarder les logs des transactions pendant 1 an de manière sûre, ils vont vite éteindre le tout ou le rendre payant.

Les fournisseurs d'accès Wifi sont déjà sensés être obligé de conserver les données de trafic associés aux clients au cas où.

http://legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006070987&amp...

Avatar de caoua INpactien
Avatar de caouacaoua- 09/12/15 à 13:48:30

Solution :
mettre des réseaux wifi sécurisés tout en transmettant les clés wpa dans les environs (via listing) !
Ainsi, plus de réseau public à proprement parlé mais toujours la possibilité de se connecter à des réseaux sécurisés sans problèmes :D

Édité par caoua le 09/12/2015 à 13:49
Avatar de Tim-timmy INpactien
Avatar de Tim-timmyTim-timmy- 09/12/15 à 14:09:35

Mince alors, tout le bel article d'avant, et toutes ces belles réactions outrées, pour rien ?

Avatar de tmtisfree Abonné
Avatar de tmtisfreetmtisfree- 09/12/15 à 14:19:52

Voilà ce que cet incompétent aurait dû reconnaitre : "comme nous n'avons pas été capable de les arrêter avant le massacre, maintenant "
la seule chose qui compte c’est l’efficacité pour traquer les terroristes
.

Il ne pourra pas dire qu'il n'était pas au courant :
Quant aux moyens affectés à la lutte antiterroriste, ils sont clairement devenus très insuffisants, et je pèse mes mots. On frise l'indigence à l'heure où la menace n'a jamais été aussi forte. Ces deux dernières années, j'ai constaté par moi-même qu'il n'y avait parfois plus d'enquêteurs pour mener les investigations dont nous avions besoin ! On fait donc le strict minimum, sans pouvoir pousser les enquêtes, sans «SAV», au risque de passer à côté de graves menaces. Les politiques prennent des postures martiales, mais ils n'ont pas de vision à long terme. Nous, les juges, les policiers de la DGSI, les hommes de terrain, nous sommes complètement débordés. Nous risquons d'«aller dans le mur».
...
A la faveur des évènements du 7 janvier dernier, les tueries de «Charlie Hebdo» et de la supérette casher, le pouvoir a décidé d’une loi donnant tout pouvoir au renseignement hors contrôle judiciaire.
....
Le pouvoir exécutif veut avoir des services de renseignements tous puissants sur lesquels il a la main. Les juges spécialisés et leur liberté d’agir ont été écartés. C’est confortable pour un gouvernement, dangereux pour la société. Je crains que l’on en arrive de plus en plus à des méthodes extra-judiciaires, administratives, sans recours, arbitraires. Comme l’ont fait les Américains à Guantanamo. Ce chemin ferait selon moi le jeu de ceux que nous combattons en nourrissant les sentiments anti-occidentaux et anti-français.

  • Marc Trévidic, juge, ancien du Pôle judiciaire antiterroriste, le 30 septembre 2015
Avatar de BlueSkyAir INpactien
Avatar de BlueSkyAirBlueSkyAir- 09/12/15 à 14:21:18

Ah si des idées qui ne coûtent rien à l'État la loi en regorge pratiquement à chaques lignes. En revanche des pistes qui ne contraints pas les contribuables à payer toujours plus chers des services à la base peu coûteux ça c'est exceptionnellement très rare. Après ils on envie de bloquer des trucs sur Internet c'est comme vouloir empêcher les gens de parler entre eux. C'est juste absurde comme idée. Tout comme vouloir empêcher le cryptage des données il faut aussi savoir que ça sert à se protéger en cas de pertes d'un portable (PC ou téléphone). Qui aimerait en plus de perdre son téléphone se retrouver sur la Toile avec tout le contenu de ce dernier accessible au public ? Le chiffrement des data n'est pas une option mais une forte recommandation.

Avatar de skan INpactien
Avatar de skanskan- 09/12/15 à 14:31:34

On en reparle après les élections.
Là, ils sont un peu à court de voix donc le gouvernement à tendance à cafouiller un peu.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 3