Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

La FIA veut organiser des courses de voitures électriques sans pilotes dès 2016

Ça a quand même plus de gueule que des courses d'aspirateurs Roomba
Logiciel 5 min
La FIA veut organiser des courses de voitures électriques sans pilotes dès 2016
Crédits : Smokeonthewater / CC BY-SA 3.0

Pour l'an prochain, la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA) a décidé d'apporter un peu de piment aux courses de Formule E. En marge de ces courses, se déroulera un nouveau championnat nommé Roborace, où s'affronteront des voitures électriques, sans pilote. Cerise sur le gâteau, une des équipes engagées fonctionnera sur le principe du crowdsourcing.

Depuis plusieurs années, la FIA tente de moderniser la pratique du sport automobile, notamment en forçant les constructeurs à introduire de nouvelles technologies dans leurs voitures de course. Récemment, cela s'est manifesté par l'introduction de moteurs hybrides en 2014 dans le championnat du monde de courses d'endurance (WEC) ainsi qu'en Formule 1. En marge de ces deux championnats  au sommet de la compétition automobile, la FIA a également introduit la même année un nouveau championnat consacré aux véhicules électriques : la Formule E.

Une Formule E, qu'est-ce que c'est ?

Pour ce championnat, les dix écuries concurrentes utilisent le même châssis en aluminium et fibre de carbone produit par Spark à l'allure proche de celui d'une monoplace classique, et un groupe motopropulseur produit par leurs soins. L'an passé le moteur électrique était identique pour toutes les écuries et développait jusqu'à 270 chevaux en qualifications (et 203 ch en course), de quoi propulser les 800 kg de l'engin - pilote et batteries incluses - de 0 à 100 km/h en moins de trois secondes et à une vitesse maximale de 225 km/h.

Pour parcourir les 85 km de distance d'un ePrix, les 200 kg de batteries embarquées ne sont toutefois pas suffisants et les pilotes sont contraints de gérer leur consommation d'énergie, mais aussi de changer de voiture en milieu de course. Il n'est en effet pas possible de changer rapidement les batteries d'une monoplace, sauter dans un autre véhicule avec le plein est donc une solution plus rapide.

Formule E
ePrix de Pekin 2015 - Crédits : FIA Formula E

L'an dernier, le championnat a été remporté par Nelson Piquet Junior, un ancien pilote de Formule 1, et cette année la saison se déroule entre les mois d'octobre 2015 et juillet 2016, avec en point d'orgue une course au cœur de Paris qui se tiendra le 23 avril prochain. Le tracé passera notamment devant les Invalides.

Une formule ouverte vers internet et les réseaux sociaux

Si la très fermée Formule 1 peine encore à se tourner vers les nouveaux médias et les réseaux sociaux (elle a ouvert sa chaîne YouTube il y a seulement 8 mois), la Formule E fait le pari d'une ouverture complète. Sa chaîne YouTube ne se contente pas seulement d'extraits d'une minute tirés de courses passées, mais propose par exemple des résumés d'une heure de chaque course de la saison précédente avec commentaires. Les courses sont également diffusées en direct et en streaming directement sur son site.

La FIA va même encore un peu plus loin en proposant aux internautes et téléspectateurs d'influer sur le déroulement de la course avec un système de « Fan Boost ». En se rendant sur le site de la Formule E ou via Twitter et Instagram, les internautes peuvent voter pour leurs pilotes préférés qui profiteront pendant la course d'un surplus de puissance d'environ 40 chevaux pendant quelques secondes. Un sursaut suffisant pour leur permettre de protéger leur position ou au contraire d'attaquer un autre concurrent.

Une ouverture encore plus large dès fin 2016

Pour promouvoir la Formule E, la FIA a décidé de joindre aux courses de cette catégorie un championnat parallèle, baptisé Roborace. Il mettra aux prises dix équipes, chacune dotée de deux voitures électriques qui s'affronteront lors de courses d'une heure. La particularité de ce championnat étant que tous ces véhicules seront conduits par des robots, d'où son nom.

Il n'est pas question ici de voir des clones de Kimi Raikkönen dans chaque monoplace, mais plutôt d'une façon imagée de dire que les voitures seront pilotées par des ordinateurs, nourris par une foule de données recueillies en temps réel que divers algorithmes leur permettront de digérer.

Formule E
ePrix de Pekin 2015 - Crédits : FIA Formula E

Chaque équipe disposera des mêmes véhicules, leurs performances ne seront donc que fonction du niveau de développement de leurs algorithmes de pilotage. Parmi les dix écuries qui seront engagées dans cette compétition, neuf fonctionneront de façon classique, tandis que la dixième fonctionnera sur le principe du crowdsourcing, une première dans le domaine du sport automobile. La participation au développement du code implémenté dans la voiture sera donc ouverte à la communauté et chacun pourra tenter d'apporter sa patte. 

L'objectif pour les organisateurs du championnat est évidemment d'attirer un nouveau public vers la Formule E, tandis que la FIA espère de son côté pouvoir permettre aux constructeurs automobiles de mettre en avant leurs solutions visant à assister la conduite, voire à l'automatiser. La liste des participants n'a pas encore été dévoilée, pas plus que le véhicule qui sera utilisé lors de la compétition, mais la FIA laisse entendre que des constructeurs, des géants des nouvelles technologies ainsi que des universités ont manifesté leur intérêt pour la discipline.

Le coup d'envoi du Roborace sera donné fin 2016, en même temps que le premier ePrix de la saison, qui à moins d'un brusque changement de calendrier d'une année sur l'autre, se déroulera autour du mois d'octobre sur le circuit urbain de Pékin. La FIA et les promoteurs de la Formule E promettent d'en dire davantage au sujet des engagés, des modalités de participation au projet crowdsourcé et de la voiture fournie au concurrents, d'ici le début de l'an prochain.

119 commentaires
Avatar de picatrix INpactien
Avatar de picatrixpicatrix- 30/11/15 à 10:46:00

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

La voiture Google participera aux courses ?
Elle s'était récemment illustrée par un PV de lenteur ...

Avatar de sniperdc INpactien
Avatar de sniperdcsniperdc- 30/11/15 à 10:47:22

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

*poke* Aux ingé

Avatar de Zyami INpactien
Avatar de ZyamiZyami- 30/11/15 à 10:48:38

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

picatrix a écrit :

La voiture Google participera aux courses ?
Elle s'était récemment illustrée par un PV de lenteur ...

C'est ce qu'il me fait peur, la frilosité des équipes à lancer des bolides, je pense qu'ils seront surtout enclin à jouer la sureté plus que les dérapages contrôlés.

Faut un début à tout, c'est sur mais ça risque de ne pas être folichon les premières courses. 

Avatar de js2082 Abonné
Avatar de js2082js2082- 30/11/15 à 10:51:21

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Déjà qu'en temps normal, les courses de voiture, je trouve ça chiant et avec peu d'intérêt, maintenant avec les "robots", ça n'aura clairement aucun intérêt.

A quand les jeux olympiques avec que des robots? Ou le foot ou le rugby?

Bref, j'espère que ce sera un gros flop.

Avatar de Baradhur INpactien
Avatar de BaradhurBaradhur- 30/11/15 à 10:51:24

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Hahaha c'est very nice ça! Hâte de voir ce que donnera le première course, si on va se retrouver avec une armée de mémés au volant ou si on aura droit à un truc un peu plus intense

Avatar de aureus Abonné
Avatar de aureusaureus- 30/11/15 à 10:53:04

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

"En se rendant sur le site de la Formule E ou via Twitter et Instagram, les internautes peuvent voter pour leurs pilotes préférés qui profiteront pendant la course d'un surplus de puissance d'environ 40 chevaux pendant quelques secondes.   "

Tout le monde se mets à faire ca en se moment mais c'est la pire idée qui soit. Ca fausse complètement le principe d'égalité et de mérite dans le sport. Puisque les voitures ne feront pas la course en profitant des mêmes outils, et un boost, choisit sur des critères pouvant être non sportif, pourra influencer le vainqueur d'une course.  

A part ca tout à l'air intéressant. A voir si ca peut tenir dans la durée, l'intérêt des courses restent en partie le pilote à l'heure actuelle.  Mais le fait d'avoir une voiture en crowdsourcing donnera quelque part un autre intérêt.  
Édité par aureus le 30/11/2015 à 10:54
Avatar de Ellierys INpactien
Avatar de EllierysEllierys- 30/11/15 à 10:55:08

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

De base, les véhicules ne sont pas identiques en Formule E depuis cette saison (le châssis est commun mais les groupes motopropulseurs sont custom).

Du coup les performances dépendent déjà de critères non sportifs et c'est le cas dans le sport automobile depuis les premiers balbutiements de son existence.

Avatar de Ecclesiaste Abonné
Avatar de EcclesiasteEcclesiaste- 30/11/15 à 10:57:10

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

js2082 a écrit :

Déjà qu'en temps normal, les courses de voiture, je trouve ça chiant et avec peu d'intérêt, maintenant avec les "robots", ça n'aura clairement aucun intérêt.

A quand les jeux olympiques avec que des robots? Ou le foot ou le rugby?

Bref, j'espère que ce sera un gros flop.

En tant que gros amateur de courses automobiles et dev', au contraire cette idée m'intéresse à fond !
Là les constructeurs pourront s'en servir de laboratoire pour parfaire leurs technologies de conduites assistée / automatique.
Comme ils se servaient de la F1 pour développer l'ABS par exemple.

Jeux olympique avec des robots, quel intérêt ? Ya pas de marché pour des robots domestiques avec des capacités sportives, donc 0.

Avatar de coucou_lo_coucou_paloma INpactien
Avatar de coucou_lo_coucou_palomacoucou_lo_coucou_paloma- 30/11/15 à 11:00:14

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Y a déjà un robot qui vient de sortir pour piloter une moto chez Yam !
Même pas besoin de grosses modif sur la bécane.

Avatar de Kalahad INpactien
Avatar de KalahadKalahad- 30/11/15 à 11:03:17

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

js2082 a écrit :

Déjà qu'en temps normal, les courses de voiture, je trouve ça chiant et avec peu d'intérêt, maintenant avec les "robots", ça n'aura clairement aucun intérêt.

A quand les jeux olympiques avec que des robots? Ou le foot ou le rugby?

Bref, j'espère que ce sera un gros flop.

J'ai le même avis concernant l'intérêt des courses de voitures. Mais la compétition reste un bon moteur d'innovation non? Qui, à terme, peuvent se retrouver dans la technologie de Mr tout-le-monde. Je pense que ce n'est pas totalement inutile.
Du coup j'espère que ça fera son petit bonhomme de chemin, histoire de voir quelles retombées ça peut avoir en terme d'astuces technologiques.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 12