Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

[Interview] Marie-Françoise Marais (Hadopi) : « Je n’ai pas de regrets »

Les mains dans le terreau, non dans le terro
Droit 3 min
[Interview] Marie-Françoise Marais (Hadopi) : « Je n’ai pas de regrets »
Crédits : Marc Rees (Licence CC-BY-SA 3.0)

En marge de la conférence de presse de la Hadopi mercredi, Marie-Françoise Marais, présidente du collège, a bien voulu répondre à certaines de nos questions.

Que pensez-vous de la proposition de Xavier Bertrand (notre actualité) qui viserait à transformer Hadopi en une autorité luttant contre le djihadisme…

Si l’État les interpelle, toutes les institutions, quelles qu’elles soient, doivent effectivement répondre qu’elles sont prêtes à l’aider. Maintenant, quand on regarde les moyens d’Hadopi, je ne pense pas qu’ils soient adaptés à la lutte contre le terrorisme. Si on veut nous transformer, pas de problème, mais à droit constant, je pense que la discussion devient presque indécente.

Un autre sujet qui semble indécent, car non évoqué, c’est celui d’Éric Walter

Pas de commentaire, même en rêve ! Des procédures sont en cours, elles se suivent, je ne me prononcerai pas là-dessus.

Dans un mois, vous allez fermer définitivement la porte de votre bureau. Quelles sont vos plus grandes satisfactions, regrets ou vos plus grandes erreurs... ?

Il y a forcément des erreurs. Vous me donneriez les clefs de Hadopi, sans qu’existe quoi que ce soit, avec l’expérience que j’ai pu acquérir ces 6 années, il est certain que je ne ferais pas du tout la même chose.

Des grands regrets ? Je n’ai pas de regrets. Dans toute ma carrière, mon seul souci a été de mettre ma force au service de ce qu’on me demandait de faire. On me demande une mission, j’essaye de le faire au mieux de mes facultés, qui sont nécessairement limitées. C’est une expérience à vivre, très dure à vivre, car cela n’a pas été un long fleuve tranquille. J’ai rencontré des gens qui ont été motivés, qui voulaient faire des choses, se heurtant à des murs de béton. Le monde n’est pas aussi rose qu’on le pense... mais pas aussi noir qu’on le dit.

Et que ce serait-il passé si on vous avait transmis les clefs législatives d’Hadopi ?

Je crois que je ne les aurais pas prises (éclat de rire).

Je vous les glisse dans la poche…

L’action du législateur est extrêmement difficile. Il n’a pas toutes les données exactes, est sur un terrain mouvant, qui change, qui bouge. Déjà, le progrès a été de concevoir qu’une autorité administrative dite indépendante puisse faire quelque chose de souple.

La loi est figée à un moment donné, ce que le législateur pouvait prévoir en toute sincérité, est vite dépassé dans ce monde du numérique, complètement obsolète au bout de plusieurs années.

Donc, un outil souple, qui puisse s’adapter à des situations complexes, les mains dans le terreau, sans avoir trop de contraintes rigides, je trouve que ce n’est pas une mauvaise idée. Le droit souple a aussi ses inconvénients, c’est la sécurité. On a besoin d’une certaine sécurité, voilà pourquoi la loi doit encadrer. Ne me demandez pas d’être législateur, c’est une mission extraordinaire et très difficile.

Lors de la conférence (notre actualité), vous avez montré une certaine prudence sur l’amende administrative...

J’ai besoin d’une expertise très approfondie, d’une réflexion sur l’amende administrative. Je ne dis pas qu’elle ne peut pas avoir lieu, mais si la négligence caractérisée ne reposait que sur un seul fait, simple à établir, cela pourrait être facile. Là c’est quelque chose de complexe qui se développe dans le temps. Je ne la jette pas au panier, je n’ai pas la réaction de Mireille Imbert-Quaretta qui dit que ce n’est pas possible, je dis que c’est très compliqué, mérite réflexion avant de l’instaurer rapidement dans la pratique parce qu’il faut en voir les limites. On ne peut pas faire trop vite n’importe comment. 

46 commentaires
Avatar de L3 G33K INpactien
Avatar de L3 G33KL3 G33K- 27/11/15 à 15:12:19

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Hadopi utilisée pour lutter contre Daesh??? J'avais pas vu ça...

Ca aurait été efficace j'imagine d'envoyer un mail à Abaaoud pour l'avertir "le terrorisme c'est mal".

Avatar de 0xFlame INpactien
Avatar de 0xFlame0xFlame- 27/11/15 à 15:14:04

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

ca l'aurait peut-etre Abaatu

Avatar de sushis INpactien
Avatar de sushissushis- 27/11/15 à 15:14:28

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Avatar de MuadJC INpactien
Avatar de MuadJCMuadJC- 27/11/15 à 15:14:32

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

"Nonnn, rien de riennnn,..."

Avatar de MuadJC INpactien
Avatar de MuadJCMuadJC- 27/11/15 à 15:24:10

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

J'aurai aimé être une petite souris pour voir sa réaction à la question sur Walter ^^

Avatar de jpaul Abonné
Avatar de jpauljpaul- 27/11/15 à 15:29:27

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Dans ce monde de fou, finalement, on la trouverait presque attachante cette bonne vieille Hadopi.

Avatar de canard_jaune INpactien
Avatar de canard_jaunecanard_jaune- 27/11/15 à 15:36:15

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

elle a le courage de répondre à NXI, vu la cote d' impopularité de la Hadopi ici, à sa place j'aurais pris mes jambes à mon cou en voyant Marc !

Avatar de anonyme_f168d692f50618cb9f3fd8cadce4e6bc INpactien

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Donc le contribuable paierait une institution de l'Etat qui lui continuerait à vendre des armes à l'étranger et donc à soutenir le terrorisme.

En taule les crapules, en taule Marie-Françoise Marais
Édité par pentest le 27/11/2015 à 15:40
Avatar de taxalot Abonné
Avatar de taxalottaxalot- 27/11/15 à 15:43:17

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

.... Quoi ?

Avatar de anonyme_f168d692f50618cb9f3fd8cadce4e6bc INpactien

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

taxalot a écrit :

.... Quoi ?

Quoi quoi quoi un petit chinois.

Que pensez-vous de la proposition de Xavier Bertrand (notre actualité) qui viserait à transformer Hadopi en une autorité luttant contre le djihadisme… 
 
Donc le contribuable paierait une institution de l'Etat qui lui continuerait à vendre des armes à l'étranger et donc à soutenir le terrorisme.

En taule les crapules, en taule Marie-Françoise Marais
Édité par pentest le 27/11/2015 à 15:46
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 5