Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Qobuz : quatre repreneurs potentiels se sont manifestés

Certains sont plus raisonnables que d'autres
Economie 2 min
Qobuz : quatre repreneurs potentiels se sont manifestés

Sous le coup d'une procédure de sauvegarde depuis un an, et en redressement judiciaire depuis deux semaines, Qobuz intéresse désormais de nouveaux investisseurs. Yves Riesel, son PDG, a reçu quatre offres de reprises, de quoi redonner un peu d'espoir aux amateurs de musique.

Depuis plus d'un an, Qobuz se trouve dans une situation financière délicate. La plateforme d'écoute musicale compte 25 000 abonnés et fait figure de nain face aux ténors du secteur (Deezer, Spotify...). Elle peine aussi à se rendre visible au milieu de ces deux géants - sans même parler de l'ogre Apple Musique qui se profile au loin - qui ont fait leur trou sur le marché français en s'associant avec des opérateurs téléphoniques.

Pendant ce temps, Qobuz misait sur la qualité pour se démarquer, avec des offres plus chères que la moyenne, comme son abonnement « Sublime » à 219 euros par an, et la vente d'albums dématérialisés dans des formats sans perte en « qualité CD » ou en « qualité master » (24 bits). Des offres qui ont trouvé leur écho chez une clientèle différente de celle des géants du streaming, avec une majorité d'utilisateurs de plus de 40 ans, comme nous l'expliquions dans notre analyse.

D'abord la sauvegarde, puis le redressement

Qobuz fait par ailleurs l'objet d'une procédure de sauvegarde depuis un an, qui devait lui permettre de poursuivre son activité et d'éponger ses dettes, un objectif qu'elle n'a apparemment pas réussi à remplir. Yves Riesel nous confiait récemment que son entreprise aurait pu sortir de cette procédure grâce à l'arrivée d'un investisseur mais « ça ne s'est pas fait, parce que quelqu'un qui devait venir s'est débiné  ».

Conséquence immédiate, Qobuz se trouve désormais en redressement judiciaire depuis deux semaines, alors même que l'entreprise affiche une croissance plutôt solide, avec un chiffre d'affaires en hausse de 55 % sur un an à 7,4 millions d'euros au dernier pointage cette année. La société recherche « une poignée de millions d'euros » pour s'en sortir, et de premiers candidats sont venus frapper à la porte du tribunal de commerce.

Quatre mariages pour éviter l'enterrement

Selon une information de L'Express, que nous a confirmée Yves Riesel, quatre repreneurs  se sont alignés pour tenter de sauver Qobuz. Sans les nommer, le dirigeant explique à nos confrères que « les deux meilleures offres émanent de candidats qui sont plus ou moins dans le secteur de la musique » et que l'une d'entre elles propose des garanties satisfaisantes pour les 38 employés de l'entreprise ainsi « qu'un niveau d'investissement raisonnable ». Interrogé par nos soins, le PDG assure que « parmi ces offres il y en a qui peuvent répondre à un vrai avenir pour Qobuz ».

Le dénouement de l'histoire se jouera dans les semaines à venir au tribunal de commerce, qui doit encore délibérer et faire son choix entre les différentes propositions reçues. Pendant ce temps, le site continue son activité comme si de rien n'était et promet que si un repreneur est désigné, les clients pourront continuer à utiliser le service comme avant.

28 commentaires
Avatar de anonyme_d5bf0b9f87fd15affa58563db3b0ac5d INpactien

Bravo Qobuz. L'histoire continue.

Ca n'a rien à voir avec les offres Deezer ou Apple, c'est ça qui est beau.

Avatar de __Antho__ Abonné
Avatar de __Antho____Antho__- 25/11/15 à 15:11:52

Bonne nouvelle ! En espérant que la procédure de reprise aboutisse, ils méritent de faire partie du paysage de la vente de musique en ligne: no DRM, format de qualité etc.

Avatar de gjdass Abonné
Avatar de gjdassgjdass- 25/11/15 à 15:35:07

Faut dire que Qobuz est quand même sur un marché de niche. Peu de clients potentiels.

Sur 100 personnes, on en a déjà que peu (pour le moment) qui sont abonnées à un service de streaming de musique PAYANT.
Ensuite, quand les gens veulent bien payer, on a surement une immense majorité de ceux là qui s'en foutent complètement d'avoir du MP3 256 ou du AAC. Pour eux (et pour moi je vais être honnête), peu importe. Donc on va au moins cher / plus fourni en fonctionnalités.

Je leur souhaite bien du courage :)

Édité par gjdass le 25/11/2015 à 15:35
Avatar de AmonituX Abonné
Avatar de AmonituXAmonituX- 25/11/15 à 15:36:32

En même temps pas du tout le même segment, mp3 320, AAC 256 et vorbis 320 contre du lossless voir 24b, le public ciblé est quand même ultra réduit par rapport aux autres, sans même parler de l'utilité d'une telle qualité en streaming.

Édité par AmonituX le 25/11/2015 à 15:37
Avatar de Borée INpactien
Avatar de BoréeBorée- 25/11/15 à 15:58:52

Dire de Qobuz qu'ils s'adressent à une niche, c'est se focaliser sur leur spécificité et ignorer le large éventail de leur offre, tant en streaming qu'en achat.
Je suis toujours abonné chez eux, avec un forfait basic qui pour 5 euros me donne accès au streaming en mp3. Le truc très bateau. 

Une phrase m'interpelle : 
« les deux meilleures offres émanent de candidats qui sont plus ou moins dans le secteur de la musique » 
On peut faire partie du secteur de la musique, ou pas. Mais « plus ou moins » ??

Avatar de alex.d. Abonné
Avatar de alex.d.alex.d.- 25/11/15 à 16:19:40

Borée a écrit :

Dire de Qobuz qu'ils s'adressent à une niche, c'est se focaliser sur leur spécificité et ignorer le large éventail de leur offre, tant en streaming qu'en achat.

Leur catalogue est faible par rapport à la concurrence. C'est ça leur plus gros point faible.
 
 

Avatar de Borée INpactien
Avatar de BoréeBorée- 25/11/15 à 16:21:12

Faible ? 30 millions de titres pour Qobuz.

Avatar de Jeanprofite INpactien
Avatar de JeanprofiteJeanprofite- 25/11/15 à 16:40:19

alex.d. a écrit :

 

Leur catalogue puissance marketing est faible par rapport à la concurrence. C'est ça leur plus gros point faible.

:chinois:
Édit : problème de balises.

Édité par Jeanprofite le 25/11/2015 à 16:43
Avatar de AmonituX Abonné
Avatar de AmonituXAmonituX- 25/11/15 à 16:46:17

Il est pas vraiment faible enfait, ceux des concurrents sont gonflé, puisqu'il communique les chiffres globaux, avec Qobuz tu as 30 millions de titres dispo en france, déjà pas mal, sur spotify quasiment tout y est mais pas forcement pour ton pays, quand j'essaye d'écouter les groupes qui font les opening / ending d'anime que j'ai aimé, bien souvent ils sont pas dispo en france, mais dispo sur spotify japon(ou autre) puisque l'artiste est reconnu quand tu le cherches mais sa page est vide, j'ai aussi problème avec un nombre limité de groupe qui n'ont pas de diffuseur / ayant droit en france du coup le groupe ou alors certains album sont manquant.

Édité par AmonituX le 25/11/2015 à 16:47
Avatar de alex.d. Abonné
Avatar de alex.d.alex.d.- 25/11/15 à 16:59:17

Ils comptent tout, y compris les morceaux qu'ils n'ont pas. Il y a des morceaux qui apparaissent dans le catalogue comme s'ils l'avaient, et quand tu lances la lecture, ils n'ont pas les droits pour la France, tu n'as qu'un petit extrait. Bref, c'est trompeur.
 

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 3