Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

NASA : Boeing et SpaceX en lice pour envoyer des astronautes sur l'ISS

Qui sera le premier ?
Tech 2 min
NASA : Boeing et SpaceX en lice pour envoyer des astronautes sur l'ISS
Crédits : NASA

Après Boeing, SpaceX obtient son précieux sésame : la société effectuera des missions habitées pour le compte de la NASA afin d'amener des astronautes sur l'ISS. Une bonne nouvelle pour la société d'Elon Musk après l'explosion de sa fusée CRS-7, mais aussi un enjeu économique important pour l'agence spatiale américaine.

L'annonce était attendue depuis des semaines, et c'est désormais officiel : la NASA confiera des missions à SpaceX afin d'amener des astronautes sur la Station Spatiale Internationale (ISS). Pour rappel, au mois de mai l'agence spatiale américaine avait déjà annoncé un partenariat du même acabit avec Boeing.

Être moins dépendant de la Russie pour les missions habitées

C'est une victoire pour SpaceX qui avait déjà un contrat pour acheminer du ravitaillement sur l'ISS. On se souviendra d'ailleurs que la dernière mission CRS-7 avait explosé en plein vol, mais il ne s'agissait heureusement pas d'un vol habité. Les départs sont depuis suspendus, pour encore quelques mois. Les causes sont pour rappel liées à une entretoise défectueuse dans le deuxième étage.

Quoi qu'il en soit, Kathy Lueders, responsable du programme équipage à la NASA, explique qu'il « est important d'avoir au moins deux sociétés américaines saines et solides afin d'embarquer un équipage ainsi que des expériences scientifiques critiques ». Deux partenaires pour se laisser donc plus de possibilités, mais probablement aussi pour faire jouer un peu la concurrence.

De plus, l'agence spatiale américaine explique que ces vols commerciaux lui permettront de réduire le coût par siège du transport de ses astronautes par rapport à ce qu'elle doit payer à l'Agence spatiale fédérale de la Russie pour le même service.

Premier vol prévu pour fin 2017, SpaceX et Boeing en lice

Quoi qu'il en soit, le choix du partenaire (Boeing ou SpaceX) qui assurera la première mission habitée (prévue pour fin 2017) n'a pas encore été dévoilé. Il s'agira donc soit du vaisseau spatial CST-100 Starliner de Boeing, soit de la capsule Crew Dragon de SpaceX emmenée par une fusée Falcon 9, les deux ayant passé les tests de sécurité.

Le choix ne devrait pas tarder puisque, selon la NASA, les commandes sont passées deux à trois ans à l'avance afin de laisser le temps à la société sélectionnée de fabriquer et d'assembler l'engin spatial. Il faut ensuite que ce dernier passe les phases de test de la NASA bien évidemment. Dans tous les cas, chaque contrat comportera entre deux et six missions.

37 commentaires
Avatar de trash54 Abonné
Avatar de trash54trash54- 24/11/15 à 09:13:01

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

@Sébastien : tu as déposé ta candidature ?

Avatar de jinge INpactien
Avatar de jingejinge- 24/11/15 à 09:23:30

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Sur la station ou ils ont droit à une marge d'erreur et les amener à coté?
 

Avatar de Commentaire_supprime Abonné
Avatar de Commentaire_supprimeCommentaire_supprime- 24/11/15 à 09:32:28

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Merci pour l'info !

Ça fait quand même une belle marge après la fin des vols de la navette avant qu'ils n'aient une capsule US dispo pour envoyer des astronautes sur orbite... Le manque d'anticipation des politiques US dans ce domaine (ceux qui mettent la main à la poche de l'Etat Féderal pour financer la NASA) est désolant...

Avatar de js2082 Abonné
Avatar de js2082js2082- 24/11/15 à 10:12:36

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Comparés aux européens, ils s'en sortent pas si mal.

Par contre, c'est quand même désolant de voir que les technos utilisées sont celles des russes, développées il y a 50 ans et que rien de plus fiable n'est apparu depuis.

 L'innovation en matière spatiale reste encore à développer.
 

Avatar de Commentaire_supprime Abonné
Avatar de Commentaire_supprimeCommentaire_supprime- 24/11/15 à 10:26:07

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

js2082 a écrit :

Comparés aux européens, ils s'en sortent pas si mal.

Par contre, c'est quand même désolant de voir que les technos utilisées sont celles des russes, développées il y a 50 ans et que rien de plus fiable n'est apparu depuis.

 L'innovation en matière spatiale reste encore à développer.

Pour les européens, il n'y a pas eu de volonté de développer les vols pilotés. Ce qui, à mon avis, est dommage.

Pour les technos, tant qu'on n'aura pas autre chose que les fusées à propulsion chimique pour envoyer des engins dans l'espace, il ne faudra pas s'attendre à du spectaculaire. On ne fait qu'améliorer l'équivalent astronautique de la machine à vapeur pour le moment...

Avatar de deepinpact INpactien
Avatar de deepinpactdeepinpact- 24/11/15 à 10:48:24

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Commentaire_supprime a écrit :

Merci pour l'info !

Ça fait quand même une belle marge après la fin des vols de la navette avant qu'ils n'aient une capsule US dispo pour envoyer des astronautes sur orbite... Le manque d'anticipation des politiques US dans ce domaine (ceux qui mettent la main à la poche de l'Etat Féderal pour financer la NASA) est désolant...

L'espace ne correspond a aucune logique économique à court ou moyen terme pour les USA.
S'il n y avait eu cette concurrence avec l'URSS dans les années 50 à 90, il n y aurait probablement eu aucunes missions Appolo et le budget risible de la NASA aujourd'hui (à l'échelle des USA) serait encore plus misérable !

js2082 a écrit :

Comparés aux européens, ils s'en sortent pas si mal.

Par contre, c'est quand même désolant de voir que les technos utilisées sont celles des russes, développées il y a 50 ans et que rien de plus fiable n'est apparu depuis.

 L'innovation en matière spatiale reste encore à développer.

C'est clair, je crois qu'à ce jour il n'existe aucun vaisseau européen susceptible d'envoyer un être humain dans l'espace... Seule les USA, la Russie et la Chine en sont aujourd'hui capables... En attendant de se faire dépasser par le très économique mais ambitieux programme spatial Indien...

Avatar de Kakuro456 INpactien
Avatar de Kakuro456Kakuro456- 24/11/15 à 11:43:54

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Si j'étais astronaute, je préférais être dépendant de la Russie pour le voyage.

Avatar de GentooUser INpactien
Avatar de GentooUserGentooUser- 24/11/15 à 11:54:11

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

C'est une bonne nouvelle pour SpaceX, mais vu leurs résultats, je ne suis pas sur que ce soit une très bonne nouvelle pour les astronautes

Avatar de SunneX INpactien
Avatar de SunneXSunneX- 24/11/15 à 12:29:58

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

La bonne nouvelle c'est quand SpaceX sera réellement choisis.

Pourquoi par contre pas d'info sur le premier lancement commercial du lanceur japonais ?

Avatar de Selph Abonné
Avatar de SelphSelph- 24/11/15 à 12:52:15

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

deepinpact a écrit :

L'espace ne correspond a aucune logique économique à court ou moyen terme pour les USA.
S'il n y avait eu cette concurrence avec l'URSS dans les années 50 à 90, il n y aurait probablement eu aucunes missions Appolo et le budget risible de la NASA aujourd'hui (à l'échelle des USA) serait encore plus misérable !

C'est clair, je crois qu'à ce jour il n'existe aucun vaisseau européen susceptible d'envoyer un être humain dans l'espace... Seule les USA, la Russie et la Chine en sont aujourd'hui capables... En attendant de se faire dépasser par le très économique mais ambitieux programme spatial Indien...

Aujourd'hui, seuls les Russes et éventuellement les chinois en sont capables. C'est bien le problème. Cela-dit, tous les acteurs de l'industrie spatiale développent actuellement leur propre solution pour un vol habité en espace profond (Orion pour la NASA par exemple).

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 4