Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Streaming : Qobuz placé en redressement judiciaire

Ce_nest_qu_un_au_revoir.flac
Internet 3 min
Streaming : Qobuz placé en redressement judiciaire

Le service de streaming et de téléchargement de musique Qobuz a été placé en redressement judiciaire lundi, après plus d'un an de procédure de sauvegarde. Pour continuer, la société devra trouver rapidement un repreneur, alors que son activité continue de croître.

C'est officiel, Qobuz quitte la procédure de sauvegarde entamée en août 2014, bredouille. Dans un communiqué, le service de streaming et de téléchargement de musique annonce qu'il a été placé en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Paris, lundi. « Aucun plan de sauvegarde n'a été présenté et aucun investisseur n'a marqué concrètement son intérêt pendant la période d'observation, ce qui a rendu le redressement judiciaire inéluctable » explique la société.

Un an de recherche d'un investisseur, sans résultat concret

Pour rappel, la particularité de Qobuz est qu'il « s'adresse aux passionnés de musique », par un attachement fort à l'éditorialisation et à la qualité de son. L'entreprise est pionnière dans la diffusion de musique en qualité sans perte et en Hi-Res (24 bits), sur laquelle elle a construit sa réputation. Le service propose également un magazine pour audiophiles, avec notamment des tests de matériel audio.

Contacté début octobre, Qobuz expliquait avoir peut-être une bonne nouvelle à annoncer lors d'une conférence de presse, qui n'a jamais eu lieu. Depuis plus d'un an, l'entreprise affirme avoir des pistes d'investissement, qui n'ont donc pas abouti. Qobuz « a peut-être trouvé l'investisseur de ses rêves », nous indiquait-il en novembre 2014.

Comme l'a révélé Electron Libre ce midi, la société demandait d'abord 15 millions d'euros pour son développement à l'étranger, avant de revoir ses ambitions à la baisse. Ces derniers mois, le service a d'ailleurs multiplié les nouveautés, comme le support du Chromecast, la lecture Flac sur le web (voir notre interview), des améliorations constantes de ses applications... Mais pas de quoi convaincre un investisseur d'aider l'entreprise dans son activité, semble-t-il.

Pour son PDG, Yves Riesel, les difficultés des acteurs de la musique numérique en France sont en partie dues à Deezer et à son intégration dans les forfaits Orange. Qobuz tacle d'ailleurs régulièrement son concurrent.

Un appel pour sauver l'entreprise, à ceux qui sont passés à côté

Le chiffre d'affaires a progressé de 55 % en 2015, de 4,7 millions d'euros à 7,4 millions d'euros, affirme Qobuz. Depuis plus d'un an, le service connaît un transfert de ses revenus du téléchargement de musique vers le streaming, qui représente désormais la moitié de son chiffre d'affaires. Une tendance qu'Yves Riesel aime d'ailleurs commenter pendant les conférences de presse.

Deux pistes s'offrent désormais à Qobuz : un plan de continuation de l'activité ou une reprise par un investisseur externe, que l'entreprise a déjà cherché à attirer pendant un an. Les éventuels repreneurs pourront déposer leurs offres dès lundi prochain (16 novembre). Dans son communiqué, l'entreprise affirme que des repreneurs se sont déjà manifestés, même s'ils étaient peu nombreux.

Surtout, Yves Riesel profite du communiqué pour lancer un appel à sauver l'entreprise, qui pourrait perdre son identité dans le cas d'un rachat. « Nous en appelons à tous ceux qui ont apprécié le travail précurseur et le talent des équipes de Qobuz, et qui disposeraient de quelque moyen financier, ou pourraient soutenir un projet de renaissance. Nous en appelons à ceux que nous n'aurions peut-être pas su convaincre. Nous en appelons à ceux qui auraient finalement des remords... » lance le PDG de Qobuz. Contacté, il n'était pas disponible pour commenter l'information.

103 commentaires
Avatar de anonyme_edadaecc91c3bb908a8e0ab43a984c71 INpactien

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Je n'y connais pas grand chose en économie mais faire du chiffre d'affaire ça ne veut pas forcément dire que la société est en bonne santé.

Avatar de Ami-Kuns INpactien
Avatar de Ami-KunsAmi-Kuns- 10/11/15 à 14:34:26

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Ils auront du mal à trouvé un chevalier blanc ou assimilé (je sais, son pas victime d'une opa) pour les sauvés.

Avatar de brazomyna INpactien
Avatar de brazomynabrazomyna- 10/11/15 à 14:46:50

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Tourner.lapache a écrit :

Je n'y connais pas grand chose en économie mais faire du chiffre d'affaire ça ne veut pas forcément dire que la société est en bonne santé.

Dire qu'une entreprise qu'on place en redressement judiciaire n'est pas en super santé relève du capt'ain obvious 

Avatar de ToMMyBoaY Abonné
Avatar de ToMMyBoaYToMMyBoaY- 10/11/15 à 14:47:24

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Déjà que Deezer joue sa survie par son entrée en bourse, Qobuz est depuis longtemps condamné par l'absence de développement à l'international. Or pour négocier correctement avec l'industrie musicale, mieux vaut peser lourd, très lourd. Et puis bon, avec une écoute très majoritairement mobile via smartphone, y avait-il vraiment une place pour l'écoute "haute fidelité" dont se prévalait Qobuz ? Je crois qu'on a désormais la réponse.

Avatar de eb303 Abonné
Avatar de eb303eb303- 10/11/15 à 14:50:00

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

ToMMyBoaY a écrit :

Et puis bon, avec une écoute très majoritairement mobile via smartphone, y avait-il vraiment une place pour l'écoute "haute fidelité" dont se prévalait Qobuz ?

Ils sont pas encore morts, quand même, hein… Même si c'est clair que ça sent le sapin là…

Avatar de el_rico INpactien
Avatar de el_ricoel_rico- 10/11/15 à 14:52:53

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

J'ai été abonné pendant 1 an. J'ai apprécié, mais la balance a penché pour le non renouvellement.

Bons points : qualité du son (mais il ne faut pas trop en faire, voir plus loin...), qualité éditoriale (lire : c'est pas le foutoir et c'est bien agréable de suivre les sorties depuis le site). Mauvais points : pas d'appli Linux (ou HTML5 supportant le mode gapless), communication pour mois irritante, du genre audiophile,  concernant le "HD" (à nouveau, que celui qui entend la différence entre du 24/96 et 16/44 du CD me jette la première pierre...), leur API est très mal documentée (je voulais faire un plugin pour mopidy), pas de support de répertoires pour les playlist (sympa dès que l'on écoute pas mal de musique), et tout cela n'évoluant pas d'un pouce (ils préfèrent supporter chrome cast, c'est leur choix...). 

Ah, aussi, segmentation des offres un poil agaçante : pour avoir le gapless, il faut l'abonnement FLAC (20€ par mois tout de même). S'ils avaient plutôt du Ogg haute qualité comme Spotify - avec gapless non désactivé - pour les mêmes 10€ par moi, je serai certainement resté. Après, c'est juste my life, je ne suis pas oracle marketing....

Avatar de anonyme_d5bf0b9f87fd15affa58563db3b0ac5d INpactien

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Qobuz est quand même présent dans plusieurs pays européens, son seul défaut est de n'être ni soutenu par une box (FAI, console de jeux, etc), ni par l'industrie musicale (Vivendi/Universal Music, Warner Music, etc).

En tout cas, Deezer et Spotify ne survivent que grâce à la volonté de l'industrie de la production et de la diffusion de contenus numériques qui souhaitent occuper le terrain pour ne pas laisser émerger un concurrent trop rentable.

Avatar de anonyme_edadaecc91c3bb908a8e0ab43a984c71 INpactien

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

brazomyna a écrit :

Dire qu'une entreprise qu'on place en redressement judiciaire n'est pas en super santé relève du capt'ain obvious 

Je me doutais que mon message n'était pas clair et allait appeler une réponse comme celle-ci.

Ce que je veux dire c'est que je ne comprends pas la communication du PDG à un éventuel repreneur :" Notre chiffre d'affaire est en hausse".

A un moment, s'il veut l’appâter il vaudrait mieux qu'il lui explique qu'il est capable de retrouver des marges en utilisant les investissement plutôt que de lui expliquer qu'il va être capable d'augmenter son CA.

Avatar de anonyme_edadaecc91c3bb908a8e0ab43a984c71 INpactien

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

joma74fr a écrit :

Qobuz est quand même présent dans plusieurs pays européens, son seul défaut est de n'être ni soutenu par une box (FAI, console de jeux, etc), ni par l'industrie musicale (Vivendi/Universal Music, Warner Music, etc)

Tu veux dire mis à part avoir un catalogue faible, être cher pour une qualité dont 99 % des gens n'ont rien à faire ?

Avatar de fullsun INpactien
Avatar de fullsunfullsun- 10/11/15 à 15:01:37

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

heu pour réellement profiter de l'HD, il faut avoir le matérielle qui va avec, le paramétré, etc...
  Et c'est pas dans les vieux tube que tu trouveras la qualité HD même si ils y sont encodées.
  J'ai peut-être eu de la chance d'avoir entendu quelquefois la différence. Après pour ce que ça apporte, vaut mieux acheter le CD HD dédié avec son matériel.
 

Édité par fullsun le 10/11/2015 à 15:03
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 11