Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Numericable-SFR perd toujours des clients, mais augmente encore ses bénéfices

Fin de l'hémorragie, mais toujours des fuites
Economie 5 min
Numericable-SFR perd toujours des clients, mais augmente encore ses bénéfices
Crédits : AndreyPopov/iStock/ThinkStock

Le troisième trimestre 2015 ressemble au deuxième : des clients en moins sur le fixe et le mobile, mais avec un revenu moyen par abonné et un bénéfice en hausse. La dette reste par contre importante, et se creusera encore avec le futur emprunt pour le versement des dividendes.

Après Orange, c'est au tour de Numericable-SFR de dévoiler son bilan pour le troisième trimestre de l'année. Dans l'ensemble, il est dans la lignée de celui du deuxième trimestre et le groupe continue de perdre des clients, mais à un rythme bien moins important.

Des clients en moins sur le mobile, mais un ARPU en hausse...

Sur le mobile, il est ainsi question de 21,807 millions de clients, soit 88 000 de moins en trois mois et surtout 1,256 million de moins en l'espace d'un an seulement. La partie grand public est celle qui perd le plus d'abonnés avec -158 000. Par contre, l'ARPU (revenu moyen par abonné) est en hausse pour la seconde fois consécutive et passe de 22,7 à 23,2 euros, soit son niveau le plus haut depuis deux ans :

  • Parc mobile total : 21,807 millions (-88 000 sur trois mois)
  • Dont parc mobile résidentiel : 15,083 millions (-158 000 sur trois mois)
  • ARPU grand public : 23,2 euros (+0,5 euro)

Numericable-SFR en profite pour annoncer une couverture 4G de 60 % de la population par son propre réseau, « soit une augmentation de 10 points depuis le début de l’année 2015 ». L'objectif reste toujours d'atteindre 65 % d'ici la fin de l'année et 90 % fin 2017. À titre de comparaison, Bouygues Telecom espère atteindre 99 % en 2018.

... exactement comme sur le fixe

Sur le fixe, le FAI continue de perdre des clients avec 43 000 abonnés de moins. Mais cette fuite provient essentiellement du xDSL (-114 000) alors que le nombre de clients « fibre » progresse encore avec 72 000 de plus (+70 000 au trimestre précédent), un chiffre qui comprend les migrations d'une technologie vers l'autre. Dans tous les cas, ce résultat n'est pas spécialement étonnant tant Numericable-SFR met en avant sa « fibre », aussi bien sur son site que sur celui de Virgin Mobile.

De son côté, l'ARPU sur le fixe est de nouveau en hausse et passe de 35,3 à 35,8 euros. Dans le détail, celui de l'ADSL grimpe de 0,5 point (34,1 euros), celui du FTTH (Fibre jusqu'à l'abonné) de 0,4 point (35,6 euros) et enfin celui du FTTB (Fibre jusqu'au dernier point de raccordement) baisse de 0,1 point pour arriver à 41 euros.

L'augmentation devrait continuer sur les prochains mois puisque le groupe annonce que « l’ARPU des nouveaux abonnés est resté au-dessus des ARPU fixe et mobile du parc » :

  • Clients fixe : 6,358 millions (-43 000 abonnés sur trois mois)
  • Clients xDSL : 4,621 (-114 000 abonnés sur trois mois)
  • Clients « fibre » : 1,737 millions (+72 000 abonnés sur trois mois)
  • ARPU : 35,8 euros (+0,5 euro)

Malgré des baisses d'effectifs sur le fixe et le mobile, le groupe se veut rassurant : « en septembre [NDLR : le troisième trimestre s'étale sur juillet, août et septembre], le groupe a réalisé des ventes nettes positives sur le marché grand public tant pour le fixe que pour le mobile ». Il faudra voir ce qu'il en sera d'ici la fin de l'année. Dans tous les cas, et n'en déplaise à Patrick Drahi, le groupe multiplie les promotions ces derniers temps. Depuis hier, des offres spéciales ont même été lancées sur Showroomprive.com.

Un CA encore en baisse, un résultat net en hausse

Le chiffre d'affaires sur un an est toujours en baisse (-3,5 %) avec 2,773 milliards d'euros, « mais en baisse de 0,3% par rapport au deuxième trimestre 2015 » ajoute le FAI. Là encore il se veut rassurant : « ce bon résultat confirme le ralentissement de la baisse du chiffre d'affaires par rapport aux trimestres précédents ». Reste à voir si cela continuera pendant les prochains mois. Pour indication, Altice (qui détient Numericable-SFR) annonce un CA de 3,844 milliards, en baisse de 2,9 % sur un an.

L'EBITDA ajusté grimpe à 1,033 milliards d'euros, en hausse de 15 % sur un an « grâce à la bonne mise en œuvre du programme de synergies du groupe ». Justement, les synergies fonctionnent apparemment bien avec 700 millions d'euros déjà économisés, sur une base annualisée. « Comparé à l’objectif à 3 ans de 1,1 milliard d'euros de synergies, cela signifie que le groupe a déjà réalisé près de 65 % de son objectif au cours de la seule première année ».

Le résultat net pour le troisième trimestre est de 103 millions d'euros, contre -11 millions l'année dernière sur la même période, et 79 millions le trimestre précédent (T2 2015). La situation est donc la même que le trimestre précédent : moins de clients, mais un ARPU en hausse, ce qui permet d'annoncer un bon résultat net.

Une dette qui va encore augmenter avec les dividendes

La dette de Numericable-SFR reste toujours un point noir pour le groupe. Le ratio d'endettement passe ainsi de 3,0x à 2,9x... pour le moment. En effet, le groupe a déjà annoncé le paiement de dividende de 2,5 milliards d'euros (qui aura lieu dans les 30 jours qui suivent l'AGE du 15 décembre 2015). Ils seront en partie versés grâce à un emprunt, ce qui conduira à un ratio d'endettement de 3,5x, soit plus qu'au premier trimestre de l'année avec 3,3x. Dans tous les cas, cela reste inférieur à la limite de 4x fixée par le gouvernement pour le rachat de SFR par Numericable.

Quoi qu'il en soit, l'adage de Patrick Drahi qui « préfère perdre quelques clients et gagner de l’argent » se vérifie encore au troisième trimestre de l'année.

Numericable

60 commentaires
Avatar de picatrix INpactien
Avatar de picatrixpicatrix- 28/10/15 à 09:55:50

j'ai un peu de mal à comprendre comment ils peuvent réaliser un ARPU sur le fixe de 35.6€ avec une offre fibre à 19.90€/mois.
ou alors c'est un ARPU annuel ?

Édité par picatrix le 28/10/2015 à 09:57
Avatar de Obidoub Abonné
Avatar de ObidoubObidoub- 28/10/15 à 10:02:18

/me sort le popcorn.

Avatar de Spaz001 INpactien
Avatar de Spaz001Spaz001- 28/10/15 à 10:02:19

parce que c'est que la première année, et que ce n'est le prix que de l'offre "starter", il y en a d'autres, plus cher.

Avatar de feuille_de_lune INpactien
Avatar de feuille_de_lunefeuille_de_lune- 28/10/15 à 10:03:08

non toute les offres power etc à 60€ par mois et la ribambelle d'options payantes aident.

Avatar de Tornado_OLO INpactien
Avatar de Tornado_OLOTornado_OLO- 28/10/15 à 10:03:57

J'ai été chez eux durant quelques mois, j'en suis partit et je m'en porte bien mieux.

Avatar de caesar INpactien
Avatar de caesarcaesar- 28/10/15 à 10:04:29

Et on presse comme un citron XD

Avatar de dricks INpactien
Avatar de dricksdricks- 28/10/15 à 10:05:27

20€ par mois pendant un 1 an, puis 30€/mois
1 an, c'est pas toute la vie...

Je suppose qu'une bonne partie des gens se tourne plutôt vers l'offre avec la box inclue, soit 20€/mois pendant un an, puis 40€/mois Comme quoi, le lavage de cerveau marketing, ça marche à fond les ballons.
Édité par dricks le 28/10/2015 à 10:10
Avatar de sephirostoy Abonné
Avatar de sephirostoysephirostoy- 28/10/15 à 10:07:10

Aller là, on presse un peu le mouvement de désertion de ce nuisible des télécoms. :cartonjaune:

Avatar de La Loutre INpactien
Avatar de La LoutreLa Loutre- 28/10/15 à 10:09:13

Autanr Numéricable, ça va autant SFR, il faut vraiment que ça disparaisse !!
Quand on voit les prix des offres mobiles, il y a de quoi sauter au plafond !

Avatar de bingo.crepuscule INpactien
Avatar de bingo.crepusculebingo.crepuscule- 28/10/15 à 10:14:09

S'ils font autant de bénéfices c'est parce que comme beaucoup de grosses entreprises de nos jours, ils sont dans une vision court termiste de bénéfices immédiats, actuellement d'ailleurs, il me semble que SFR se retrouve dans la même situation que Pages jaune.

"Le reportage de Cash investigation est terrible pour les Pages jaunes, son PDG, ses actionnaires et ses méthodes de management. Dans le cadre d'une émission consacrée aux dividendes, France 2 a démontré comment des fonds d'investissement ont déstabilisé l'entreprise. Quand France Telecom met en vente les Pages jaunes en septembre 2006, c'est le fonds d'investissement américain KKR et la banque Goldman Sachs qui ont acquis l'entreprise avec une mise de départ minimum. C'est ce qu'on appelle un LBO : le fonds d'investissement a emprunté aux banques l'essentiel de l'argent. En échange, l'entreprise est devenue une machine à cash pour rembourser les emprunts et distribuer des dividendes aux actionnaires. Interrogé par France 2, un actionnaire minoritaire assure que KKR/Goldman Sachs ont siphonné près de 4,5 milliards d'euros de la trésorerie du groupe, qui dégageait 100 millions d'euros de bénéfices par an avant son rachat."

Résultat c'est comme une mise en esclavage, NC-SFR va tout presser comme des citrons, tant du côté des employés, que des clients, pour dégager un max de thunes à court terme, mais ça aura des conséquences, leur image va en prendre un coup, et tôt ou tard ils perdront de l'argent quand les derniers pigeons se seront cassés de chez eux sachant que la concurrence propose de meilleurs services et moins chers, il y aura des dégâts irrémédiables.

Édité par bingo.crepuscule le 28/10/2015 à 10:16
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 6