Rachat : la Fnac fait les yeux doux à Darty, qui joue les prolongations

Ils jouent au ni oui ni non ?
Internet 3 min
Rachat : la Fnac fait les yeux doux à Darty, qui joue les prolongations

Après avoir annoncé son intention de croquer Darty, la Fnac continue son opération séduction en parlant de synergies et d'économies de 85 millions d'euros par an avec ce rapprochement. De son côté, Darty ne semble pas convaincu outre mesure et laisse deux semaines de plus à la Fnac pour peaufiner son offre.

Le 30 septembre dernier, la Fnac faisait part de son intention de croquer Darty pour 533 millions de livres, sous la forme de remise de titres. Comme nous l'expliquions alors, il ne s'agissait pas d'une offre ferme et définitive, mais plutôt de tâter le terrain sans réellement s'engager. « Ce communiqué n'est pas un communiqué d'une intention ferme de déposer une offre conformément à la règle 2.7 du code et il n'y a aucune certitude qu'une offre sera faite » expliquait en effet la Fnac.

Des synergies de 85 millions d'euros par an

Depuis, l'agitateur de talents a continué son analyse du marché et a mandaté Ernst & Young afin d'obtenir un rapport sur le montant des synergies qu'il en résulterait. Le résultat est le suivant : « le rapprochement envisagé se traduirait par un bénéfice financier significatif pour l’entité combinée, notamment par des synergies (avant impôts) d'au moins 85 millions d’euros par an [...] ce montant tient compte de la volonté de la Fnac de maintenir deux réseaux de magasins distincts pour la Fnac et Darty ».

Toujours selon le rapport, les « coûts non-récurrents nécessaires à la mise en œuvre de ces synergies, incluant des investissements supplémentaires, sont estimés à environ 65 millions d’euros ». Concernant les synergies justement, il est question des achats de produits et de l'optimisation de la logistique, chaque poste représentant près de la moitié des économies.

Des soutiens de la part d'actionnaires de Darty

La Fnac en profite pour annoncer « avoir reçu le soutien d’actionnaires représentant 23,63% du capital de Darty ». Cela comprend notamment Knight Vinke Asset Management qui détient 14,34 % des parts (avec un engagement irrévocable) et DNCA Finance qui dispose de 6,66 % du capital (mais avec un lettre d'intention de soutien seulement).

Bref, « la Fnac est convaincue que le rapprochement de la Fnac et Darty constitue une opportunité stratégique et financière incontestable [...] et encourage le Conseil d’Administration et les actionnaires de Darty à soutenir ses efforts pour aboutir à une offre recommandée ».

Darty joue les prolongations

De son côté, Darty ne semble pas encore totalement convaincu par le plaidoyer de son concurrent et vient de publier un communiqué de presse. Il explique que « le Conseil d’Administration de Darty plc annonce, qu’avec l’accord du Panel, il prolonge le délai « PUSU » jusqu’ au 11 novembre 2015 afin de pouvoir examiner la possibilité d’une offre améliorée du Groupe Fnac SA ». Pour rappel, la Fnac devait annoncer « soit son intention de remettre une offre ferme conformément à la Règle 2.7 du Code, soit son intention de ne pas remettre d’offre », au plus tard le 28 octobre à 17h00.

Pour faire simple, Darty laisse donc deux semaines de plus à la Fnac pour revoir son offre. Le groupe en profite pour donner quelques pistes, de manière indirecte. Il ajoute en effet qu'il profitera de ce délai pour se pencher sur plusieurs sujets, dont « l’opportunité d’introduire un paiement en espèce dans la transaction ». Darty souhait également se laisser de temps d'avoir « une compréhension détaillée des synergies attendues d’un rapprochement entre Fnac et Darty » ainsi que sur « la faisabilité de la transaction et la protection des intérêts de Darty ».

Enfin, Darty ajoute que, « dans l’hypothèse où le Conseil d’Administration ne serait pas en mesure d’atteindre un accord avec Fnac, il reste confiant dans la qualité et l’engagement de ses employés, ainsi que la capacité du management à poursuivre la mise en œuvre de la stratégie en tant que société indépendante et à créer ainsi de la valeur pour les actionnaires ». Affaire à suivre donc, notamment avec la réaction de la Fnac : y aura-t-il ou pas une offre ferme et définitive ? Réponse d'ici le 11 novembre, sauf délai supplémentaire.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !