Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Facebook étend sa recherche aux publications publiques et corrige son application iOS

Un index de deux mille milliards de messages
Logiciel 4 min
Facebook étend sa recherche aux publications publiques et corrige son  application iOS

Facebook améliore son moteur de recherche qui peut désormais éplucher n'importe quelle publication publique pour trouver des résultats, en plus de celles de vos contacts. Dans le même temps, le réseau social corrige son application iOS, qui devrait être moins gourmande sur la batterie.

Cela fait maintenant plusieurs années que Facebook se penche sérieusement sur son moteur de recherche interne, notamment avec le lancement de son Graph Search qui permet d'effectuer des requêtes sur des données croisées comme des personnes, des lieux, des centres d'intérêt, des photos, etc.

Le moteur de recherche fouille dans deux mille milliards de publications...

Aujourd'hui, Facebook annonce qu'il peut désormais trouver des informations dans les plus de deux mille milliards (ou deux billions, au choix) de publications. Alors qu'il était auparavant limité à celles des personnes et des pages que vous suiviez, l'intégralité des contenus qui est mis en ligne de manière publique est désormais accessible. Cela comprend aussi bien les publications disponibles pour tout le monde que les commentaires qui y sont faits.

Rousseau Kazi, responsable produit chez Facebook, donne quelques détails à nos confrères de The Verge : « parce que nous avons répertorié les conversations du monde entier, nous pouvons vous dire les sujets qui sont tendance, ceux qui font parler, et ce qui est en train de se passer en ce moment ».

Sur la vidéo ci-dessous, on remarque ainsi qu'une recherche sur le mot « eau » proposera d'abord une liste de sujets en rapport avec l'actualité récente, des requêtes populaires liées à la votre, des personnes ou bien des pages. Une fois votre choix effectué, Facebook vous proposera une sélection de « top » publications, de celles de vos contacts et de ce qui est publié publiquement. Dans ce dernier cas, des indicateurs permettent d'obtenir des informations sur la viralité des contenus (par exemple le nombre de personnes qui discutent d'un sujet en particulier).

Facebook Search

... à condition qu'elles vous soient accessibles évidemment

Dans tous les cas, et probablement afin de rassurer certains utilisateurs, la société de Marck Zuckerberg indique que « vos résultats de recherche sont personnalisés et uniques pour vous et, comme toujours, vous ne pouvez voir que les publications qui vous sont accessibles. De même, vous contrôlez qui peut voir vos messages sur Facebook et il est facile de changer leur audience à tout moment », notamment via cette page. Comme avec le Graph Search, vous n'avez donc accès à rien de plus que ce que vous pouviez déjà consulter auparavant, mais il est désormais plus facile d'y accéder avec les bons mots clés.

D'une certaine manière, Facebook vient donc jouer sur les platebandes de Twitter, même si le site de micro-blogging a récemment abandonné son onglet « Decouvrir » pour lancer « Moments ». Il existe néanmoins une différence de taille : les « Moments » de Twitter sont des contenus sélectionnés par une équipe et des partenaires, là où Facebook ne propose a priori qu'un moteur de recherche se basant sur des algorithmes. Il faudra par contre voir comment cela pourrait évoluer au fil du temps et on pourrait imaginer que Facebook (ou des applications tierces) en profite pour tirer des tendances générales sur un sujet afin de les exploiter ultérieurement.

Quoi qu'il en soit, ce changement dans le moteur de recherche se met progressivement en place pour l'ensemble des utilisateurs aux États-Unis qui utilisent Facebook en anglais, que ce soit sur Android, iOS ou sur l'application web. Rien n'est précisé concernant le reste du monde.

Facebook sur iOS devrait être moins gourmand

Dans le même temps, Ari Grant, ingénieur chez Facebook, revient sur son application iOS. Dans un message public (et donc accessible à tout le monde), il explique avoir eu des retours sur une tendance à vider la batterie des terminaux Apple un peu trop rapidement. Il confirme avoir identifié « quelques problèmes » et donne des explications.

« Le premier que nous avons identifié était un « CPU spin » dans notre code. C'est comme un enfant dans une voiture qui demande : "Est-ce qu'on est arrivé ? Est-ce qu'on est arrivé ? Est-ce qu'on est arrivé ? " alors que cette question n'aide pas du tout à rejoindre sa destination ». Mais ces demandes répétées conduisent à une surconsommation inutile de la batterie. Le second souci détecté concerne la gestion des sessions audio : « si vous quittez l'application Facebook après avoir regardé une vidéo, la session audio reste parfois ouverte comme si l'application jouait une piste silencieuse », là encore cela entraine une surconsommation inutile.

La nouvelle mouture de Facebook pour iOS mise en ligne hier corrige le premier problème, mais pas encore le second. Il faudra pour cela attendre une prochaine mise à jour.

6 commentaires
Avatar de mononokehime INpactien
Avatar de mononokehimemononokehime- 23/10/15 à 13:48:13

et dieu sait qu'il y a beaucoup de publication qui devrait rester privée a jamais...

Avatar de Jean-Luc Skywalker Abonné
Avatar de Jean-Luc SkywalkerJean-Luc Skywalker- 23/10/15 à 14:16:44

Et corriger son site web ? Je trouve ça d'un bordel, comment les gens peuvent passer des heures sur un site aussi peu ergonomique/intuitif ?

Avatar de trash54 Abonné
Avatar de trash54trash54- 23/10/15 à 14:29:54

pour ça qu'ils passent des heures car comme c'est pas intuitif ils rament (et bouffent de la pub) des heures à chercher l'info

Avatar de mononokehime INpactien
Avatar de mononokehimemononokehime- 23/10/15 à 14:37:30

Jean-Luc Skywalker a écrit :

Et corriger son site web ? Je trouve ça d'un bordel, comment les gens peuvent passer des heures sur un site aussi peu ergonomique/intuitif ?

Je ne pense pas que le temps de consultation du site soit si énorme que ça, mise a part voir les news des amis/collègue/famille on n'a pas besoin d'y passer très longtemps, sauf peut etre devant les vidéos de chaton. 

J'ai toujours vu facebook comme un gros blog communautaire ou les gens mettent des morceaux de leur vie dessus (plus ou moins gros) et je m'en sert de cette façon avec un minimum d'amis afin d'éviter la pollution, si ça sert a autre chose il faut me le dire.

Avatar de Guyom_P INpactien
Avatar de Guyom_PGuyom_P- 24/10/15 à 20:19:12

mononokehime a écrit :

Je ne pense pas que le temps de consultation du site soit si énorme que ça, mise a part voir les news des amis/collègue/famille on n'a pas besoin d'y passer très longtemps, sauf peut etre devant les vidéos de chaton. 

J'ai toujours vu facebook comme un gros blog communautaire ou les gens mettent des morceaux de leur vie dessus (plus ou moins gros) et je m'en sert de cette façon avec un minimum d'amis afin d'éviter la pollution, si ça sert a autre chose il faut me le dire.

Pour nous c'est notre vecteur principale de communication et de partage entre photographes, modèles, ..... club photo, groupe de photographe (locaux, critiques, pro, matos, discutions.....). 
Après le reste de mon mur d'acte je m'en tape généralement entre les citations à la con accompagné d'une image ou d'un minion, les articles populistes racistes et autres tests ou liens vers sites clicapute.

Et sinon l'appli Windows Phone c'est pour quand? Parce que là cette espèce de joke inutilisable tellement elle est buggé et incohérente ça fait pas sérieux.

Avatar de kizoras INpactien
Avatar de kizoraskizoras- 26/10/15 à 05:13:21
Édité par Vincent_H le 03/11/2015 à 09:34
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.