Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Yahoo reste rentable et s'allie avec Google

Microsoft complète le triangle amoureux
Economie 3 min
Yahoo reste rentable et s'allie avec Google
Crédits : Alija/iStock

Yahoo a publié ses résultats financiers pour le troisième trimestre de 2015. Si les investisseurs s'attendaient à un peu mieux venant de l'entreprise, elle a tout de même assuré l'essentiel avec un chiffre d'affaires relativement stable et un résultat net positif. 

Yahoo se porte plutôt bien. Lors du dernier trimestre, le géant américain de la recherche en ligne et de la publicité a réalisé un chiffre d'affaires de 1,226 milliard de dollars, en hausse de 7 % par rapport à l'an passé, mais en légère baisse par rapport au trimestre précédent.

MaVeNS is the new heaven

Cette croissance sur un an, Yahoo la doit à ce que sa PDG, Marissa Mayer, appelle les « MaVeNS » : les revenus issus du mobile, de la vidéo, de la publicité native et des aspects sociaux de sa plateforme. Ceux-ci ont explosé en l'espace d'un an, passant de 295 millions de dollars à 422 millions de dollars. Pendant ce temps, les recettes provenant des autres activités de Yahoo ont légèrement reculé, de 727 millions de dollars au troisième trimestre 2015 à 693 millions de dollars un an plus tard. 

Si l'on s'intéresse plutôt à la ventilation des revenus de Yahoo en fonction de la plateforme employée par les utilisateurs, on se rend compte que la croissance est au rendez-vous aussi bien sur mobile (+31% en un an à 271 millions de dollars) que sur PC (+3,5% en un an à 844 millions de dollars).

Les bénéfices sont au rendez-vous, les effectifs fondent

Sur le dernier trimestre, Yahoo est resté dans le vert, avec un bénéfice net de 76 millions de dollars, que l'on ne peut pas vraiment comparer avec celui observé un an plus tôt. Celui-ci s'élevait alors à 6,774 milliards de dollars mais était principalement dû à la revente d'une partie du capital d'Alibaba lors de son introduction en bourse. On notera toutefois que l'EBITDA de l'entreprise a fondu de 20 % en un an, passant de 306 millions de dollars à 244 millions de dollars.

Et ce n'est pas la seule valeur qui a fondu chez Yahoo dernièrement. Les effectifs de l'entreprise se réduisent aussi petit à petit. De 12 400 employés fin 2014, le chiffre est passé à 11 800 au premier trimestre 2015, puis à 11 400 trois mois plus tard, pour atteindre 10 700 personnes aujourd'hui, soit une réduction de 14 % en l'espace d'un an. 

Google et Yahoo scellent un nouveau partenariat

On se souviendra qu'en avril dernier, Yahoo et Microsoft avaient signé un nouveau partenariat concernant l'utilisation de Bing comme moteur de recherche sur le site et de la fourniture de contenus publicitaires sur le portail de Yahoo. Les termes de ce nouveau contrat prévoyaient que Bing ne serait plus utilisé de manière exclusive sur les sites de Yahoo, mais qu'en contrepartie, Microsoft pouvait gérer la vente des espaces publicitaires Bing Ads. Marissa Meyer promettait également que les résultats provenant de Bing seront toujours utilisés « dans une majorité des cas pour la recherche sur les ordinateurs de bureau ».

Aujourd'hui, Yahoo annonce avoir signé un accord avec Google, qui lui permet « une meilleure flexibilité pour le choix des résultats de recherche et des publicités. Les offres de Google complètent les services de recherche de Microsoft, qui reste un partenaire important, tout comme les technologies de recherche et les produits publicitaires de Yahoo », explique l'entreprise. 

Les investisseurs eux, n'ont pas été très convaincus par les annonces de Yahoo. L'action de l'entreprise a connu une baisse de 2 % tout rond lors de la dernière séance, et avant l'ouverture d'aujourd'hui, une nouvelle baisse de 1,3 % est déjà prévue. Cela valorise tout de même Yahoo à hauteur de 31 milliards de dollars. Une valeur qui se justifie entre autres choses par l'importante participation dont la société dispose dans Alibaba, le géant chinois du commerce en ligne.

15 commentaires
Avatar de jb18v Abonné
Avatar de jb18vjb18v- 21/10/15 à 09:05:48

"publicité native"

:kill:

:fumer:

Content que Yahoo se redresse en tout cas :)

Avatar de anonyme_69736061fe834a059975aa425bebeb6d INpactien

hummm ici:
en perte de vitesse ,Yahoo est
Ils disent le contraire ...
Et justement le partenariat avec google serait plutôt salvatrice où j'ai mal compris

Édité par Papa Panda le 21/10/2015 à 09:20
Avatar de hellmut Abonné
Avatar de hellmuthellmut- 21/10/15 à 09:46:58

en tout cas ils ont eu le nez creux en achetant des parts Alibaba.

Avatar de MuadJC INpactien
Avatar de MuadJCMuadJC- 21/10/15 à 09:59:11

"un chiffre d'affaires de 1,226 milliard de dollars, en hausse de 7 % par rapport à l'an passé, mais en légère baisse par rapport au trimestre précédent"

Papa Panda a écrit :

hummm ici: en perte de vitesse ,Yahoo estIls disent le contraire ...

"Hors coûts d'acquisition du trafic - la part des recettes publicitaires reversée aux sites partenaires -, celui-ci a de nouveau chuté de 8,3% au troisième trimestre, tombant à un milliard de dollars (880 millions d'euros)."

Comment faire 2 articles opposés en différenciant court et long termes.

Avatar de anonyme_d5bf0b9f87fd15affa58563db3b0ac5d INpactien

personnellement, je ne trouve pas l'article de Next INpact spécialement optimiste. En revanche l'article de blog "Silicon 2.0" me semble franchement pessimiste.

Avatar de anonyme_69736061fe834a059975aa425bebeb6d INpactien

même ressentiment, d'où ma question ;)

Avatar de Ellierys INpactien
Avatar de EllierysEllierys- 21/10/15 à 10:53:15

La différence entre l'analyse du blog paru sur Le Monde et la mienne tient a peu de choses en fait.
Sur Le Monde, on regarde la partie "Revenus publicitaires - Coûts d'acquisition de trafic" c'est une métrique valable et qu'il est intéressant de regarder.

De mon côté, je me suis concentré sur les revenus totaux (publicitaires + autres activités + Intérêts) sur son EBITDA et son résultat net. Du coup tu as d'un côté une analyse resserée sur l'activité principale de Yahoo, et de l'autre un panorama un peu plus large des activités de Yahoo, qui peuvent donc aboutir sur des conclusions différentes, vu qu'on ne regarde pas la même chose.

Avatar de linkin623 INpactien
Avatar de linkin623linkin623- 21/10/15 à 12:26:54

Ellierys a écrit :

La différence entre l'analyse du blog paru sur Le Monde et la mienne tient a peu de choses en fait.
Sur Le Monde, on regarde la partie "Revenus publicitaires - Coûts d'acquisition de trafic" c'est une métrique valable et qu'il est intéressant de regarder.

De mon côté, je me suis concentré sur les revenus totaux (publicitaires + autres activités + Intérêts) sur son EBITDA et son résultat net. Du coup tu as d'un côté une analyse resserée sur l'activité principale de Yahoo, et de l'autre un panorama un peu plus large des activités de Yahoo, qui peuvent donc aboutir sur des conclusions différentes, vu qu'on ne regarde pas la même chose.

Quelle retenue Kévin !

Tu peux le dire je crois, le Monde est à coté de la plaque. NXI > Le Monde

:pciwin:

Édité par linkin623 le 21/10/2015 à 12:27
Avatar de OVB1C INpactien
Avatar de OVB1COVB1C- 21/10/15 à 14:19:03

Vive Marissa !!!

Édité par OVB1C le 21/10/2015 à 14:20
Avatar de anonyme_d5bf0b9f87fd15affa58563db3b0ac5d INpactien

:inpactitude:

le "journaliste à San Francisco" me paraît aussi un peu trop immergé dans la Silicon Valley où la dictature de la croissance du chiffre d'affaire et de l'audience est un état d'esprit, voire une religion dont les "gourous" Google, Apple et Facebook règnent en maîtres (Microsoft et Amazon étant situés à Seattle, Etat de Washington).

Édité par joma74fr le 21/10/2015 à 14:38
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 2