Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Uber lance UberRUSH, un service de livraison pour les commerçants

Rush hour !
Internet 3 min
Uber lance UberRUSH, un service de livraison pour les commerçants

Uber vient de lancer officiellement un nouveau service de livraison : UberRUSH. Disponible dans trois villes aux États-Unis, il permet à une boutique de proposer directement à ses clients une livraison de ses produits.

Cela fait déjà plusieurs mois que Uber teste un nouveau service de livraison, UberRUSH, mais la société a décidé de passer la seconde en le lançant officiellement dans trois villes aux États-Unis : Chicago, San Francisco et New York. Ce service permet à n'importe quel commerce de l'une de ces trois villes de s'inscrire afin de faire livrer ses produits par Uber. Sur son blog, la société annonce que ses partenaires peuvent demander « autant de livraisons via la route qu'ils en ont besoin. Et aussi vite qu'ils en ont besoin ».

UberRUSH veut s'intégrer dans le processus de paiement des boutiques

Pour arriver à ce résultat, Uber s'appuie évidemment sur son réseau de chauffeurs de VTC, mais aussi sur des livreurs qui peuvent aussi bien être à pied qu'en vélo. Un principe qui, d'une certaine manière, n'est pas sans rappeler Amazon Flex qui permet à n'importe qui d'effectuer des livraisons pour le compte du géant de la vente en ligne, contre rémunération bien évidemment.

Mais il s'agit aussi pour Uber de se positionner en face de Postmates, un de ses concurrents qui propose le même genre de services et qui a récemment levé 80 millions d'euros. Comme nous l'indiquions récemment, en France il existe des initiatives afin de se faire livrer des produits de restaurants qui ne le proposent généralement pas. C'est notamment le cas de Cocourse sur la région de Rennes et Fetch à Nancy. On imagine facilement que ce genre de service va rapidement se développer, notamment avec l'arrivée de plusieurs géants sur ce segment.

Mais, pour Jason Droege (directeur d'Uber Everything), le positionnement d'UberRUSH est différent, indique Tech Crunch. En effet, lors d'une conférence de presse, il donnait quelques précisions sur son service en le comparant à son principal concurrent : « Postmates construit un marketplace. Nous voyons plus cela comme une infrastructure ».

Nos confrères ajoutent qu'Uber veut directement intégrer UberRUSH dans le processus de paiement des commerçants et non pas être un service externe. Ainsi, on passe une commande sur le site d'une boutique ou d'un restaurant par exemple, et on demande la livraison en même temps. Une facilité qui pourrait plaire à certains. Uber annonce que certains partenaires utilisent déjà son service : BlockheadsIndie Fresh et Sam & Lex par exemple.

UberRUSH

Le tarif ? 5 à 6 dollars pour un mile, 2 à 3 dollars par mile supplémentaire

Selon les villes, le prix de la livraison varie entre 5 et 6 dollars pour le premier mile (1,6 km environ), tandis qu'il faut ajouter entre 2 et 3 dollars par mile supplémentaire. UberRUSH propose un suivi en temps réel et peut prévenir par SMS le client que sa commande va arriver d'ici peu. 

Si vous souhaitez devenir livreur pour Uber, des détails sont disponibles par ici, tandis que si vous êtes un commerçant, c'est par là que ça se passe. Reste maintenant à voir comment (et quand) ce service va s'étendre à de nouvelles destinations, mais à l'instar d'UberEATS qui vient d'arriver à Paris en phase de test, il y a de fortes chances qu'UberRUSH arrive rapidement dans d'autres contrées.

34 commentaires
Avatar de anonyme_2834baae3911bac0d4943caa40d0fd8c INpactien

Ils veulent étendre leur système au monde entier et conquérir tous les marchés en exploitant les petits entrepreneurs comme des salariés mais sans les inconvénients de ceux-là ^^

Avatar de picatrix INpactien
Avatar de picatrixpicatrix- 14/10/15 à 16:21:24

Selon le produit ça ne change pas de leurs prestations habituelles.
 
Prenons un exemple : le produit que je désire me faire livrer est une escort à domicile. UberRUSH va me livrer le produit commandé, mais si j'avais commandé une voiture Uber avec chauffeur pour faire déposer la fille à mon domicile, le résultat aurait été le même.
 
Donc c'est pareil épicétout. ...

Avatar de Danytime INpactien
Avatar de DanytimeDanytime- 14/10/15 à 16:44:40

manu0086 a écrit :

Ils veulent étendre leur système au monde entier et conquérir tous les marchés en exploitant les petits entrepreneurs comme des salariés mais sans les inconvénients de ceux-là ^^

En France... ça ne se fera pas voyons. Uber oubliera (comme par hasard) d'inscrire Uber RUSH au registre des transports de marchandise en France (ou peut être que Uber tout court n'y est pas). Du coup les coursiers feront grève, et avec la CGT Coursier ils vont s'en prendre aux particuliers en vélo de Uber RUSH en leur roulant dessus avec leurs motos. Mais le gouvernement et Cazeneuve en tête en appellera au calme (une fois qu'un bon nombre de particulier aura été tabassé).
Après il y aura une loi ou un décret pour dire que chaque particuliers qui veut faire du Uber RUSH devra faire la demande d'autorisation d'exercer cette profession de transport public de marchandises de personnes avec obligation de faire une stage de 10 jours (que chaque particuliers devra payer évidemment, sinon c'est pas drôle).

Avatar de jelus INpactien
Avatar de jelusjelus- 14/10/15 à 16:48:54

C'est pareil comme manger et pisser.
::suis sorti::

Avatar de Jarodd INpactien
Avatar de JaroddJarodd- 14/10/15 à 17:00:45

picatrix a écrit :
Prenons un exemple : le produit que je désire me faire livrer est une escort à domicile.

Une Ford Escort ?

Avatar de Tarvos Abonné
Avatar de TarvosTarvos- 14/10/15 à 17:01:17

Chouette, Dans mon pitit coin des Deux-Sèvres je vais bientôt pouvoir me faire livrer des pizzas/plats asiatiques directement chez moi. VIVE LE 21eme SIÈCLE.
 
 

Avatar de anonyme_ba589e8ac9f0494df63f7c9b90643523 INpactien

En échange de 20 euros la livraison puisque c'est quasi 2 euros du kilometre. Si tu es à 10 borne de la premiere pizzeria ^^

Avatar de picatrix INpactien
Avatar de picatrixpicatrix- 14/10/15 à 17:07:07

Jarodd a écrit :

Une Ford Escort ?

tu penses à la petite fille de Gérald Ford ?

Avatar de Gundar INpactien
Avatar de GundarGundar- 14/10/15 à 17:07:51

Tarvos a écrit :

Chouette, Dans mon pitit coin des Deux-Sèvres je vais bientôt pouvoir me goinfrer toute la journée sans bouger de mon canapé. VIVE LE 21eme SIÈCLE.

+1

Avatar de darkbeast Abonné
Avatar de darkbeastdarkbeast- 14/10/15 à 17:27:09

Tarvos a écrit :

Chouette, Dans mon pitit coin des Deux-Sèvres je vais bientôt pouvoir me faire livrer des pizzas/plats asiatiques directement chez moi. VIVE LE 21eme SIÈCLE.
 
 

vu les tarifs, prends des cours, ça sera moins cher :)

 

Danytime a écrit :

En France... ça ne se fera pas voyons. Uber oubliera (comme par hasard) d'inscrire Uber RUSH au registre des transports de marchandise en France (ou peut être que Uber tout court n'y est pas). Du coup les coursiers feront grève, et avec la CGT Coursier ils vont s'en prendre aux particuliers en vélo de Uber RUSH en leur roulant dessus avec leurs motos. Mais le gouvernement et Cazeneuve en tête en appellera au calme (une fois qu'un bon nombre de particulier aura été tabassé).
Après il y aura une loi ou un décret pour dire que chaque particuliers qui veut faire du Uber RUSH devra faire la demande d'autorisation d'exercer cette profession de transport public de marchandises de personnes avec obligation de faire une stage de 10 jours (que chaque particuliers devra payer évidemment, sinon c'est pas drôle).

Sinon uber fera comme pour les vtc (baisse des prix de 20% et minimum de course passe de 8 à 5 euros) et décidera quand il sera bien implanté de multiplier les prix par 1,5, 2 ou 3.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 4