Par sécurité, la Californie dit non aux puces RFID dans les permis de conduire

Les files d'attente à la frontière mexicaine continueront
Mobilité 2 min
Par sécurité, la Californie dit non aux puces RFID dans les permis de conduire
Crédits : AlexRaths/iStock/ThinkStock

La Californie étudiait depuis un certain temps la possibilité d’implanter une puce RFID dans les permis de conduire. Cette mesure a fait finalement long feu : le gouverneur Jerry Brown y a apposé son veto. Certaines craintes liées à la vie privée n’ont pas pu être apaisées.

Les puces RFID ont beau ne pas être une technologie récente et autoriser de nombreuses possibilités, elles ne font toujours pas l’unanimité. En Californie, il était ainsi envisagé depuis plusieurs années de les intégrer dans les permis de conduire en vue d’accélérer le passage de la douane entre les États-Unis et le Mexique. L’attente peut en effet y être particulièrement longue.

Dans la version finale du projet de loi proposé en septembre, il était pourtant fait clairement mention que l’introduction de la puce RFID ne pouvait se faire que via une démarche volontaire de l’usager. Pas question de la rendre obligatoire à l’échelle de l’État tout entier et de renouveler l’intégralité des permis. On est donc loin du cas allemand où les citoyens passent leur carte d'identité au micro-onde pour en détruire la puce.

Mais même ainsi, le texte a été rejeté. Le gouverneur de Californie, Jerry Brown, a utilisé son droit de veto pour rejeter la proposition. La décision est intervenue vendredi et a immédiatement été saluée par l’ACLU (American Civil Liberties Union), une puissante association de défense des libertés civiles. Dans un communiqué, elle indique que les risques pour la vie privée étaient trop grands, notamment parce que les informations contenues dans la puce n’auraient pas été chiffrées. La loi risquait en outre d’établir un lien faible entre le permis de conduire et casier judiciaire, « permettant potentiellement aux officiers de police de connaître la couleur de peau, le statut de citoyenneté et l’historique criminel avant même d’entrer en contact avec la personne ».

Notons quand même que dans sa note, le gouverneur de Californie indique comprendre et soutenir l'objectif final du texte, à savoir accélérer le passage des frontières. Il préfère cependant ne pas surcharger le Department of Motor Vehicles et s'appuyer en dernier recours sur un système existant, comme celui des passeports. 

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !