Microsoft met la main sur Havok et son moteur physique

La tête dans le nuage
Economie 2 min
Microsoft met la main sur Havok et son moteur physique
Crédits : ramnath bhat (CC BY 2.0)

Microsoft a annoncé ce week-end avoir fait l'acquisition de Havok, une société spécialisée dans le développement de moteurs physiques dans le domaine du jeu vidéo. Un rachat qui laisse entendre que Microsoft n'a pas encore rendu les armes avec sa Xbox One, 

Il y a huit ans, Intel faisait l'acquisition de Havok, une petite entreprise qui s'était démarquée en parvenant à glisser son moteur physique à de nombreux grands éditeurs de jeux vidéo. Il a par exemple fait ses premières armes dans Age of Empires III, BioShock, Half-Life 2 et même quelques apparitions au cinéma, notamment dans Matrix. Rien que ça. À l'époque, Intel n'avait pas dévoilé le montant de l'acquisition, mais diverses sources proches du dossier parlaient d'un montant avoisinant les 110 millions de dollars. 

De l'Atom à la Xbox One

Intel avait profité de ce rachat pour tenter de mettre en avant les performances des puces graphiques intégrées à ses processeurs. En 2010 par exemple, l'IDF avait été l'occasion pour la société de faire la démonstration du support du moteur Havok sur... l'Atom.

Aujourd'hui, Havok est présent dans plus de 600 jeux, aussi bien sur PC que sur consoles (Assassin's Creed, Call of Duty, Destiny, Halo...). Mais surtout, Havok fait partie depuis vendredi dernier de la galaxie Microsoft, la firme de Redmond étant parvenue à trouver un accord avec Intel pour racheter la société, à un tarif encore inconnu.

Havok prend son envol vers le cloud

Selon les communiqués (strictement identiques) publiés par Havok et Microsoft, le géant du logiciel promet de laisser Havok à la disposition des développeurs du monde entier. L'objectif de Microsoft est par contre clair : les travaux de l'entreprise se concentreront sur l'utilisation des capacités de Havok via Azure, sa plateforme de cloud-computing. 

Microsoft avait en effet promis lors de l'E3 2013 que sa Xbox One serait capable de décharger une partie des calculs normalement confiés au processeur de la console, vers le cloud, et ce afin de permettre aux développeurs de ne pas avoir à se soucier des limites techniques de la machine. Certains jeux font déjà usage de ce type de procédés, notamment ceux de la série Forza, dont une frange des calculs liés à l'intelligence artificielle des pilotes provient du fameux nuage. Il reste maintenant à voir si cela pourra donner un réel avantage technique à la Xbox One par rapport à la PlayStation 4 mais ceci est une autre histoire.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !