BlaBlaCar lève 200 millions de dollars et devient une licorne

My Little Money
Economie 2 min
BlaBlaCar lève 200 millions de dollars et devient une licorne
Crédits : Yuri_Arcurs/iStock

BlaBlaCar, une start-up française spécialisée dans le covoiturage et fondée en 2006, vient de boucler un important tour de table. En levant 200 millions de dollars auprès de trois fonds d'investissement, elle entre dans le cercle très fermé des « licornes ». 

Pour le commun des mortels, une licorne est un animal merveilleux, avec un corps de cheval, une corne droite sur le front, qui sent la myrtille et qui se décline sous la forme de figurines de toutes les couleurs de l'arc-en-ciel pour plaire aux enfants. Dans le milieu de la finance, une licorne, c'est surtout une start-up dont la valorisation dépasse le milliard de dollars. Elles sont rares, et tous les investisseurs cherchent à mettre la main sur la leur.

Une licorne est née

Une nouvelle licorne vient de faire son apparition sur le marché, et elle est française. Il s'agit de BlaBlaCar, une société spécialisée dans le covoiturage. Fondée en 2006, elle vient de boucler le quatrième tour de table, le plus gros de son histoire. Le premier remonte à 2011 et l'entreprise avait récolté 1,25 million d'euros, avant de lever 10 millions de dollars en 2012, puis 100 millions de dollars deux ans plus tard. 

Aujourd'hui, BlaBlaCar annonce avoir levé 200 millions de dollars (soit 177 millions d'euros) auprès de trois fonds d'investissement : Insight Venture Partners (États-Unis), Lead Edge Capital (États-Unis), et Vostok New Ventures (Suède). Seul le dernier a dévoilé le montant qu'il a investi, soit 30 millions d'euros. L'opération valorise BlaBlaCar à environ 1,6 milliard de dollars. Il convient de rappeler que le covoitureur n'est pas la seule start-up française à avoir atteint ce seuil de 1 milliard de dollars de valorisation : Criteo, son ainée d'un an, est par exemple côté à 2,6 milliards de dollars à Wall Street.

200 millions, pour quoi faire ?

Lever de l'argent c'est bien, mais s'en servir de manière utile et constructive, c'est encore mieux. Justement, la start-up a un plan, et va exploiter ses fonds pour « poursuivre la croissance exponentielle du covoiturage dans les pays où BlaBlaCar est déjà bien implanté, accompagner le décollage de la pratique dans les pays où la startup française vient de se lancer et prolonger son expansion internationale à de nouveaux territoires encore ». 

En ligne de mire de l'entreprise, les économies émergentes où « le coût d’usage d’une voiture est élevé et où l’accès au réseau de transport peut être amélioré ». Sont ainsi cités le Brésil, l'Amérique latine en général et l'Asie. On se souviendra que dernièrement, la Chine et l'Inde ont cristallisé l'attention des sociétés de VTC.

En Inde par exemple, Uber a levé un milliard de dollars d'investissements avec le soutien de Tata, afin de faire face à la concurrence d'Ola, une start-up soutenue par SoftBank, et 1,2 milliard de dollars dans l'empire du Milieu avec un petit coup de pouce de Baidu.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !