Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

La police anglaise inculque ses bonnes bannières sur 251 sites « pirates »

Londres de choc
Droit 3 min
La police anglaise inculque ses bonnes bannières sur 251 sites « pirates »
Crédits : Mapics/iStock/ThinkStock

Au Royaume-Uni, plus de 250 sites ont fait les frais d'une des armes dont dispose la PIPCU, la Police Intellectual Property Crime Unit : le remplacement des traditionnelles bannières de pub par celles de la police. Une campagne évidemment non rémunérée. 

L’an passé, les autorités anglaises annonçaient un nouveau volet de leur opération Creative : la possibilité de remplacer des bannières publicitaires par celles de la PIPCU, l’unité dédiée à la lutte contre la contrefaçon. Avec un message clair : « Ce site a fait l’objet d’une plainte auprès de la police. Fermez s’il vous plaît l’onglet de votre navigateur sur lequel se trouve cette page. »

Casser l'apparence de légitimité

Cette faculté est l’une des briques de la riposte graduée à la sauce anglaise. Alertés par les ayants droit, les agents de la PIPCU ont en effet possibilité de mettre en demeure les gestionnaires du site, voir d'intervenir auprès du registraire de nom de domaine, couper les vivres publicitaires ou bien, ce qui revient au même, remplacer les bannières par des messages pédagogiques anticontrefaçons. Andy Fyfe, numéro un de la PIPCU, avait alors rappelé que ces mesures permettent de protéger les consommateurs puisque « quand les publicités de marques bien connues apparaissent sur des sites illégaux, ils leurs donnent une apparence de légitimité et trompent les consommateurs en leur faisant croire, par inadvertance, que ces sites sont authentiques ».

pipcu bannière
Crédits : BBC

Un an plus tard, nos confrères de TorrentFreak révèlent que 251 sites ont fait les frais de cette politique. Ce chiffre a été obtenu après l’équivalent anglais d’une procédure CADA, afin d’obtenir les informations jalousement gardées par une administration. En 2014, à peu près à la même période, le chiffre était de 74 sites, indiquant un joli coup d'accélérateur. Seulement, impossible de connaître les noms de domaine impactés. La PIPCU craint en effet que cela n’incite les internautes à s’y rendre pour faire autre chose qu’admirer ses jolies bannières. Selon le site officiel de cette unité, les publicités auraient chuté de 73 % sur les plus gros sites pirates au Royaume-Uni.

Et en France ?

En France, il n’est pas envisagé de faire figurer la tête de Marie-Françoise Marais, Bernard Cazeneuve ou de Fleur Pellerin sur les sites épinglés comme illicites. Cependant, le ministère de la Culture, influencé par les travaux de Mireille Imbert-Quaretta, a initié une charte avec les différents acteurs de la publicité pour asphyxier les sites qualifiés de massivement contrefaisants. Dans le document présenté en mars dernier, chapeauté par le CNC, les signataires s’engagent à dresser une liste noire des adresses soufflées par les autorités compétentes, en collaboration avec les ayants droit.

Une autre charte était attendue en juin dernier avec les acteurs des moyens de paiement. Seulement, le projet patine (sans doute compte tenu de contraintes juridiques soulevées par une telle opération). En mai 2014, la présidente de la Commission de protection des droits de la Hadopi, dans son rapport sur les outils opérationnels contre le piratage en ligne, rappelait que « le prestataire du paiement électronique n’est pas directement impliqué dans une transaction entre un client et un commerçant, mais seulement avec leurs banques respectives ».

L’affaire 1fichier.com, un prestataire qui n'a pas été condamné pour hébergement illicite mais s’est vu couper les vivres par sa banque, montre à elle-seule les difficultés liées à ces opérations qui mêlent LCEN, banques, moyens de paiement et droits des clients.

132 commentaires
Avatar de eliumnick INpactien
Avatar de eliumnickeliumnick- 27/08/15 à 15:32:39

Et ca marche aussi avec adblock ? ^^ (ou autre bloqueur de pub)

Avatar de Mimigallifrey INpactien
Avatar de MimigallifreyMimigallifrey- 27/08/15 à 15:35:11

"En France, il n’est pas envisagé de faire figurer la tête de Marie-Françoise Marais, Bernard Cazeneuve ou de Fleur Pellerin sur les sites épinglés comme illicites." 
 Pourtant, ce serait diablement efficace. :eeek2:
 
 

eliumnick a écrit :

Et ca marche aussi avec adblock ? ^^ (ou autre bloqueur de pub)

À mon avis, ce n'est qu'une question de temps de mise à jour de liste de blocage.

Avatar de CrazyCaro INpactien
Avatar de CrazyCaroCrazyCaro- 27/08/15 à 15:35:53

J'allais le dire ^^

Avatar de EMegamanu Abonné
Avatar de EMegamanuEMegamanu- 27/08/15 à 15:36:07

En France, il n’est pas envisagé de faire figurer la tête de
Marie-Françoise Marais, Bernard Cazeneuve ou de Fleur Pellerin sur les
sites épinglés comme illicites

 
Kwé ? :eeek2:
Ben alors pourquoi voyons-nous aussi souvent leurs bobines ici-même ?
Nous ne sommes pas sur un site contestataire illégal ?
 
On m'aurait menti à l'insu de mon plein gré ?

Avatar de Ricard INpactien
Avatar de RicardRicard- 27/08/15 à 15:36:36

Whaouuu. Les ayants droits anglais ont leur propre police privée ? La classe. :8

Avatar de tazvld Abonné
Avatar de tazvldtazvld- 27/08/15 à 15:36:52

Même si j'imagine que la mise en oeuvre d'une tel "attaque" ne soit pas très correct, je trouve la solution très amusante.

Marc Rees a écrit :

figurer la tête de Marie-Françoise Marais, Bernard Cazeneuve ou de Fleur Pellerin sur les sites épinglés comme illicites.

Putain Marc, non, pas ça.. non.. bwaaaah... ça y est j'ai les images dans la tête !

Avatar de 007sivade INpactien
Avatar de 007sivade007sivade- 27/08/15 à 15:42:54

Dans ce pays là, ça reste jamais amusant très longtemps ! Même si pour le coup je suis d'accords avec toi.

Avatar de francois-battail INpactien
Avatar de francois-battailfrancois-battail- 27/08/15 à 15:44:48

Je suis curieux de savoir comment ils font techniquement, ça semble impossible sans la collaboration de la régie, alors quid du dédommagement ? :bravo: Le titre est monstrueux !

Avatar de jinge INpactien
Avatar de jingejinge- 27/08/15 à 15:49:43

Ca me parait une bonne approche, dans la mesure où ça reste bien encadré et non mensonger.
 Informer c'est déjà pas mal.

Avatar de Cypus34 Abonné
Avatar de Cypus34Cypus34- 27/08/15 à 15:50:46

Et la police paye pour afficher ce genre de pubs ? :transpi:

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 14