Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Rovio, l'éditeur d'Angry Birds, annonce 260 licenciements

Direction la catapulte
Economie 2 min
Rovio, l'éditeur d'Angry Birds, annonce 260 licenciements

Malgré le succès d'Angry Birds 2, l'éditeur Rovio ne se porte pas aussi bien que sa direction l'espérait. Après avoir annoncé un plan de 130 licenciements en octobre dernier, l'éditeur finlandais remet le couvert avec cette fois, 260 emplois menacés.

La situation n'est pas facile pour Rovio, l'éditeur de la saga Angry Birds. Ses derniers résultats financiers publiés en mars dernier faisaient état d'une chute de 73 % de ses bénéfices sur 2014, les ramenant ainsi à 10 millions d'euros... avant impôts. Malgré cela, l'éditeur semblait disposer d'une certaine marge de manœuvre et ses 700 employés n'avaient pas lieu de s'inquiéter outre mesure, d'autant qu'un plan de licenciements avait déjà visé 130 postes en octobre 2014.

On pouvait penser que les difficultés étaient derrière l'éditeur au vu du lancement réussi d'Angry Birds 2. Le titre n'a certes pas fait l'unanimité à cause de son modèle économique mais le nombre de téléchargements a progressé très rapidement. Selon Rovio, il est question de « presque 50 millions de téléchargements » en l'espace d'un mois, un score plus qu'honorable. 

Malheureusement, ce score n'est apparemment pas suffisant pour que l'ensemble du personnel de l'entreprise garde son poste, puisque Rovio vient d'annoncer le lancement d'un plan de 260 licenciements. Il s'agit du deuxième en l'espace d'un an. Si le chiffre reste en l'état - des négociations sont en cours -, la société se sera ainsi séparé de 390 personnes sur ce laps de temps, soit un petit peu moins de la moitié de ses effectifs de début 2014.

L'éditeur n'a par contre pas joué la carte de l'originalité en donnant le motif de ces licenciements, puisqu'il s'agit exactement du même qu'en octobre dernier. « La croissance de Rovio et son impatience d'explorer de nouvelles opportunités ces dernières années ont été exceptionnelles. Par conséquent, nous avons fait trop de choses. Et dans notre situation financière actuelle nous devons nous concentrer sur ce que nous faisons de mieux : créer de magnifiques expériences de jeu, produire un film d'animation époustouflant et ravir nos fans avec des produits géniaux ». En enlevant le vernis, cela signifie simplement que Rovio va, de nouveau, se recentrer sur les jeux, son film d'animation et la vente de produits dérivés issus des deux activités précédentes.

60 commentaires
Avatar de TheMyst INpactien
Avatar de TheMystTheMyst- 26/08/15 à 14:49:25

A quand "Angry Employees" ?

ou "Angry Bosses", où tu dois détruire des tours de salariés :)

Avatar de Nozalys Abonné
Avatar de NozalysNozalys- 26/08/15 à 14:50:23

J'adore ce langage de marketeux : "On va mal parce qu'on fait trop de choses" :dd: L'histoire montre que quand une entreprise qui avait un large panel d'activité et qui a un jour décidé de se "recentrer" a en général de grosses difficultés. La diversité ça permet de ne jamais être à 100% dans une période creuse...

Sinon "un film d'animation époustouflant", j'attends de voir, parce que si c'est un bête dessin animé sur l'univers d'Angry Birds...

Avatar de darkbeast Abonné
Avatar de darkbeastdarkbeast- 26/08/15 à 14:55:01

Nozalys a écrit :

J'adore ce langage de marketeux : "On va mal parce qu'on fait trop de choses" :dd: L'histoire montre que quand une entreprise qui avait un large panel d'activité et qui a un jour décidé de se "recentrer" a en général de grosses difficultés. La diversité ça permet de ne jamais être à 100% dans une période creuse...

Sinon "un film d'animation époustouflant", j'attends de voir, parce que si c'est un bête dessin animé sur l'univers d'Angry Birds...

tu verras un mec jouer à angry birds durant 3h30 mais en 3D

Avatar de Folgore INpactien
Avatar de FolgoreFolgore- 26/08/15 à 14:56:05

Ces startup qui gonflent grace a un simple produit qui a surtout bien buzzé et qui a un moment explose avec des frais bien lourds en général.

Avatar de le duc rouge INpactien
Avatar de le duc rougele duc rouge- 26/08/15 à 14:56:10

700 personnes c'était peut-être beaucoup pour développer des p'tits jeux sur mobiles non ? 

Avatar de jb18v Abonné
Avatar de jb18vjb18v- 26/08/15 à 14:58:30

fallait pas se lancer dans le freemium pourri :langue:

Avatar de RaoulC INpactien
Avatar de RaoulCRaoulC- 26/08/15 à 15:02:10

TheMyst a écrit :

A quand "Angry Employees" ?

ou "Angry Bosses", où tu dois détruire des tours de salariés :)

Déjà  fait :https://vimeo.com/57533292

Avatar de DorianM INpactien
Avatar de DorianMDorianM- 26/08/15 à 15:02:38

le duc rouge a écrit :

700 personnes c'était peut-être beaucoup pour développer des p'tits jeux sur mobiles non ? 

J'avoue que je me fais à chaque fois cette remarque !
Angry Birds n'a pas besoin de support, pas besoin de SAV...  700 personnes, ça me parait totalement surestimé !

Édité par DorianM le 26/08/2015 à 15:03
Avatar de Homo_Informaticus Abonné
Avatar de Homo_InformaticusHomo_Informaticus- 26/08/15 à 15:03:51

le duc rouge a écrit :

700 personnes c'était peut-être beaucoup pour développer des p'tits jeux sur mobiles non ? 

Idem, meme si on prend en compte un éventuel support, du marketing, un service légal, comptable etc... de là à arriver à 700 personnes...
 
 

Nozalys a écrit :

 "On va mal parce qu'on fait trop de choses" :dd: L'histoire montre que quand une entreprise qui avait un large panel d'activité et qui a un jour décidé de se "recentrer" a en général de grosses difficultés. 
 

 Star Citizen ? :troll:

Avatar de Reznor26 INpactien
Avatar de Reznor26Reznor26- 26/08/15 à 15:04:37

En gros ils reviennent juste à la réalité.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 6