Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Un sénateur accuse des cybermarchands étrangers d’IP Tracking

Tracking of the worlk
Droit 2 min
Un sénateur accuse des cybermarchands étrangers d’IP Tracking
Crédits : Bet_Noire/iStock/ThinkStock

Les cybermarchands font-ils varier leurs prix en fonction de chaque internaute, en identifiant leur adresse IP ? C’est en tout cas l’accusation portée par un sénateur à l’encontre des sites étrangers. L'élu demande ainsi au gouvernement de s’attaquer à ce qu’on appelle l’IP Tracking.

Vous est-il déjà arrivé de constater qu’un billet de train ou d’avion a augmenté entre deux visites sur un même site, dans un laps de temps parfois extrêmement court ? Pour certains, ces variations pourraient correspondre à des techniques de vente pour le moins discutables de la part de certains e-commerçants. L’idée ? Faire grimper le prix d’un produit afin que l’internaute croie que celui-ci est proche de la rupture de stock... poussant ainsi le consommateur à sortir rapidement son porte-monnaie pour ne pas louper la vente.

Interpellée par l’eurodéputée Françoise Castex, la CNIL s’était penchée il y a deux ans sur ces pratiques dites d’IP Tracking (dans la mesure où les visites des internautes sont repérées par les cybermarchands grâce à leur adresse IP, qui identifie leur connexion). Suite à une enquête menée aux côtés des agents de la répression des fraudes, l’autorité administrative n’en était cependant pas arrivée « à constater de pratique consistant à moduler les tarifs affichés en fonction de l’adresse IP de l’internaute ». En clair, aucun cas avéré n'avait été relevé.

Les cybermarchands étrangers ne se privent pas pour utiliser l’IP Tracking selon Retailleau

Sauf que ces investigations n’avaient porté que sur des « sites de sociétés françaises de e-commerce », spécialisés notamment dans le domaine des transports. « Or la concurrence étrangère ne s'en prive pas, si bien que des associations de consommateurs proposent des techniques dérisoires pour contourner le problème » s’emporte plus d’un an plus tard le sénateur Bruno Retailleau (Les Républicains). Au travers d’une question écrite parue hier au Journal officiel, l’élu demande au gouvernement « s'il a mesuré l'ampleur de la situation » et quelles solutions il compte apporter « face au manque de transparence des sites étrangers de e-commerce vis-à-vis des consommateurs français ».

En attendant la réponse du ministre de l’Économie et du Numérique, rappelons que la loi Macron devrait imposer aux e-commerçants de « délivrer une information loyale, claire et transparente sur les conditions générales d’utilisation [de leur] service d’intermédiation et sur les modalités de référencement, de classement et de déréférencement des offres mises en ligne ». En cas de manquement, chaque site sera passible d’une amende administrative pouvant aller jusqu’à 375 000 euros. 

37 commentaires
Avatar de darkbeast Abonné
Avatar de darkbeastdarkbeast- 31/07/15 à 09:09:15

parce que les cyber-marchants français ne le font pas ?

Édité par darkbeast le 31/07/2015 à 09:09
Avatar de eliumnick INpactien
Avatar de eliumnickeliumnick- 31/07/15 à 09:10:51

Mais il y a une solution toute simple pour que les cybermarchands étrangers ne puissent plus importuner le bon peuple français.
Il me semble que France Télécom a un ambitieux projet dans ces cartons. De mémoire ca s'appelle le Minitel.

Je vous parie que ca va faire un carton ^^

Avatar de MuadJC INpactien
Avatar de MuadJCMuadJC- 31/07/15 à 09:11:37

darkbeast a écrit :

parce que les cyber-marchants français ne le font pas ?

Dernier paragraphe.

Avatar de jeje07bis Abonné
Avatar de jeje07bisjeje07bis- 31/07/15 à 09:18:21

eliumnick a écrit :

Mais il y a une solution toute simple pour que les cybermarchands étrangers ne puissent plus importuner le bon peuple français.
Il me semble que France Télécom a un ambitieux projet dans ces cartons. De mémoire ca s'appelle le Minitel.

Je vous parie que ca va faire un carton ^^

 
effectivement, ca fait un joli carton au fond de ma cave  :transpi:

Avatar de Obidoub Abonné
Avatar de ObidoubObidoub- 31/07/15 à 09:19:37

Pas facile d'imposer une réglementation française à des marchands étrangers...
C'est une pratique déplorable, c'est vrai.

Avatar de MasterDav INpactien
Avatar de MasterDavMasterDav- 31/07/15 à 09:20:35

Je connais un sénateur qui s'est fait pigeonner sur le prix d'un billet d'avion et qui l'a mauvaise...

Avatar de Gormador Abonné
Avatar de GormadorGormador- 31/07/15 à 09:21:48

Et, en dehors de tout self-control, il continua son discours ("Mais oui à la fin, le tracking des internautes, c'est nous qui le faisons, pas eux !") avant de finir par prendre un selfie en faisant une grimace et l'envoyer aux marchands "étrangers".

Avatar de kade Abonné
Avatar de kadekade- 31/07/15 à 09:22:26

MasterDav a écrit :

Je connais un sénateur qui s'est fait pigeonner sur le prix d'un billet d'avion et qui l'a mauvaise...

Le premier site qui pigeonne tout le monde sur les tarifs aléatoires sans IP tracking c'est... la SNCF :mdr:

Édité par kade le 31/07/2015 à 09:22
Avatar de Ricard INpactien
Avatar de RicardRicard- 31/07/15 à 09:29:40

kade a écrit :

Le premier site qui pigeonne tout le monde sur les tarifs aléatoires sans IP tracking c'est... la SNCF :mdr:

Disneyland paris aussi. :D

Avatar de Thats_My_People INpactien
Avatar de Thats_My_PeopleThats_My_People- 31/07/15 à 09:33:53

Ah la SNCF, pour avoir pris le train pendant plusieurs années, je me suis arraché les cheveux à essayer de comprendre leur politique tarifaire ! Rien que d'y repenser, ça m’énerve:kill: 

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 4