Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Le gouvernement promet davantage d’Open Data sur les marchés publics

Marchés couverts
Droit 3 min
Le gouvernement promet davantage d’Open Data sur les marchés publics
Crédits : DragonImages/iStock/Thinkstock

Quelques jours après l’ouverture des données du Bulletin officiel des annonces de marchés publics (BOAMP), le gouvernement promet de faire de nouveaux efforts en matière de transparence sur les dépenses de l’État. Les « données essentielles » des marchés publics devraient ainsi être progressivement mises en Open Data à partir de l’année prochaine.

Le gouvernement a lancé hier sa grande réforme de la commande publique. Une première ordonnance a ainsi été présentée en Conseil des ministres par Emmanuel Macron, et une autre devrait suivre prochainement. L’objectif ? Procéder « d’ici le début de 2016 à la réécriture complète du droit de la commande publique ». Au-delà de ce vaste chantier de simplification, tant administrative que technique, l’exécutif souhaite améliorer la transparence sur les contrats signés par l’État et engageant des deniers publics.

Un mouvement conditionné à la mise en place de formulaires nationaux standardisés

Bercy a en effet annoncé que « les acheteurs publics devront rendre accessibles les données essentielles des marchés sous format ouvert et librement réutilisable ». Cette nouvelle obligation sera mise en œuvre « à partir de 2016 pour une ouverture complète en 2018 ». Le flou demeure cependant sur les informations « essentielles » qui seront ainsi mises à la disposition du citoyen sur Internet... Sera-t-il notamment question du montant de chaque marché, y compris pour ceux d’un montant très faible ? Les documents contractuels afférents (et notamment l’acte d’engagement) seront-ils accessibles ?

Le gouvernement reconnaît au travers d’une consultation également lancée hier que ce socle d’informations sera défini ultérieurement, par voie réglementaire. Il est toutefois expliqué que la remontée de données se fera de manière « automatique » grâce à l’utilisation par les acheteurs publics de nouveaux formulaires électroniques standardisés, au format XML. Et pour cause, les traditionnels outils de traitement de texte ne permettent pas une « récupération » automatisée des informations fournies lors des passations de marchés publics.

formulaires dématérialisation
Crédits : Ministère de l’Économie

« Il faut étendre le recensement à toutes les procédures pour lesquelles des données peuvent être fournies de manière automatique, sans notion de seuil (marchés, concessions). Il faut (...) utiliser au maximum les données qui existent déjà : application CHORUS pour l’État, HELIOS pour les collectivités territoriales et leurs établissements publics. Si ces applications ne sont pas encore mises en œuvre, elles doivent l’être sans tarder, pour les données de 2018 au plus tard » affirme l’exécutif dans son projet de plan de dématérialisation des marchés publics. 

Une mise en Open Data complète à l'horizon 2018

S’il faudra encore attendre pour voir comment seront traduites ces promesses (d'autant que le récent plan OGP de la France indiquait que la diffusion de ces données ne serait systématique que pour les plus gros marchés), le gouvernement souligne qu’il suit au travers de ce mouvement les recommandations du rapport Nadal sur l’exemplarité des responsables publics. Ce dernier en appelait en effet à un véritable effort en matière d’Open Data, en particulier s'agissant de la commande publique. « Ces données publiques paraissent essentielles au contrôle de la probité des responsables publics et au rétablissement de la confiance, un Français sur deux estimant en effet que les pratiques liées à la corruption sont largement répandues chez les responsables publics chargés notamment de l’adjudication des marchés publics » faisait ainsi valoir le président de la Haute autorité pour la transparence (voir notre article).

Rien n'a cependant été annoncé concernant la mise en Open Data des données produites dans le cadre d'un marché public par les prestataires de l’État. Le plan OGP prévoyait pourtant l'élaboration d'un cahier des clauses administratives générales (CCAG) type, qui contiendrait des « clauses d’ouverture des données ». 

7 commentaires
Avatar de Vengeur_Masqué INpactien
Avatar de Vengeur_MasquéVengeur_Masqué- 23/07/15 à 08:47:33

Cool on va pouvoir automatiquement voir tous les marchés illégaux qui cite des marques ...

Avatar de js2082 INpactien
Avatar de js2082js2082- 23/07/15 à 09:27:21

"le gouvernement promet..."
 
 Tout est dit, rien ne sera fait.
 Et bien évidemment, les propositions devront être appliquées pour 2018, soit quand ils ne seront plus en place.
 

 C'est facile de faire des promesses de ce genre sachant qu'on n'aura pas à les mettre en œuvre:dors:.

Avatar de Tirr Mohma INpactien
Avatar de Tirr MohmaTirr Mohma- 23/07/15 à 09:27:21

freechelmi a écrit :

Cool on va pouvoir automatiquement voir tous les marchés illégaux qui cite des marques ...

Comme celui de la défense avec M$ ? :D

Avatar de Quentindirt Abonné
Avatar de QuentindirtQuentindirt- 23/07/15 à 09:37:58

Les marchés publics... cette utopie de transparence alors que la plupart du temps le choix est déjà fait avant.
 
Et que si le résultats ne plaît pas aux supérieurs, meilleurs prix, etc. Hop on ajoute la petite clause qui élimine étonnement les entreprises non souhaitées...
 
Transparence qu'ils disent :censored:
 
 Ce que j’attends de l'état c'est plus une plateforme permettant de remonter des problèmes graves de manières anonymes et évitant de passer par ses supérieurs qui sont justement baignés jusqu'au coup dans la corruption.

Avatar de js2082 INpactien
Avatar de js2082js2082- 23/07/15 à 09:54:55

Encore faudrait-il qu'outre la transparence, les marchés soient posés par des gens compétents.
 

Il existe de ces horreurs dans les marchés publics qui expliquent énormément les problèmes de déficits de collectivités. (en plus des magouilles pour faire travailler les copains)

Avatar de Quentindirt Abonné
Avatar de QuentindirtQuentindirt- 23/07/15 à 12:58:44

Entièrement d'accord avec vous, par contre on va attendre que les baby boomer soient en retraite et laissent leurs place aux "jeunes" qui ont envie de faire avancer les choses. Même si pas mal de jeunes ( la trentaine) arrivent avec des connaissances informatiques déplorables et pourtant ils occupent des postes à responsabilités.
Même si ces fameuses responsabilités sont plus d'ordre numéraire sur la fiche de paye que réels dans la vraie  vie. C'est toujours les petites mains qui ont mal fait leur boulot...

 

Avatar de js2082 INpactien
Avatar de js2082js2082- 23/07/15 à 13:57:25

C'est pas les baby boomers le problème.
 C'est la cohorte de gens incompétents qu composent ces instances le problème.
 
T'auras beau virer tous les vieux, ça ne changera rien pour autant.
 C'est le système mis  en place qui est obsolète et pourri jusqu'à la moelle.
 

Changer la structure, améliorer le fonctionnement, remettre à niveau le personnel et vider les plus récalcitrants, ça devrait permettre d'améliorer grandement les choses.(vieux inclus)

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.