Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Google annonce un trimestre record et vaut plus de 400 milliards de dollars

Soit environ 270 AMD ou 11 Yahoo
Economie 3 min
Google annonce un trimestre record et vaut plus de 400 milliards de dollars
Crédits : Carpe89/iStock Editorial/Thinkstock

Pendant qu'AMD boit la tasse, du côté de Google tout semble se passer pour le mieux. Le géant américain de la recherche en ligne a présenté des résultats financiers meilleurs que ce qui était attendu, avec un chiffre d'affaires en croissance de 11 % sur un an. Les marchés sont particulièrement enthousiastes et permettent à la valorisation de l'entreprise de dépasser les 400 milliards de dollars.

Quand Google annonce ses résultats financiers, l'ensemble est rarement décevant. Les chiffres du géant de Mountain View ne font pas exception au deuxième trimestre, puisqu'il fait mieux que prévu, avec un chiffre d'affaires de 17,7 milliards de dollars, en hausse de 11 % sur un an, mais surtout un bénéfice net qui explose, passant de 3,35 milliards de dollars l'an passé à 3,93 milliards sur les trois derniers mois.

Google ne connait pas la crise

Cette croissance est évidemment portée par les revenus publicitaires issus des sites et services du groupe, qui ont compté pour 12,4 milliards de dollars ce trimestre. Un chiffre en hausse de 13 % sur un an et de 4 % par rapport au premier trimestre. Le chiffre d'affaires provenant des sites du « Google Network » sont quant à eux stables (+2 % sur un an).

Google précise toutefois que ses résultats auraient pu être encore meilleurs si les marchés monétaires ne lui avaient pas été aussi défavorables, notamment avec la baisse du taux de change entre l'euro et le dollar. À taux de change constant, le chiffre d'affaires du groupe aurait atteint 18,8 milliards de dollars sur ce trimestre. Heureusement pour Google, 45 % de ses revenus proviennent de ses activités aux États-Unis.

Des coûts maîtrisés

Si Google a pu signer de tels bénéfices aujourd'hui, c'est notamment parce que le géant de la recherche en ligne est parvenu à maintenir ses coûts d'acquisition de trafic. L'an dernier, ils représentaient environ 3,2 milliards de dollars, et ils n'ont gonflé que de 100 millions en l'espace d'un an.

Google n'a par contre pas regardé à la dépense en matière de recherche et développement, ses dépenses dans le domaine ayant augmenté de près d'un quart, passant de 2,24 milliards de dollars au deuxième trimestre 2014 à 2,79 milliards de dollars au dernier trimestre. Sur un an, Google a également fait nettement grossir ses effectifs, qui sont passés de 48 600 personnes à 57 150 employés.

Les actionnaires jubilent

Sur le long terme, la dette de Google se trouve au même niveau que celle d'AMD, la firme de Mountain View devant 2,2 milliards de dollars à ses créanciers. Elle n'aura toutefois aucune difficulté à régler la note, ses réserves de liquidités s'élevant à près de 70 milliards de dollars.

Du côté de Wall Street, c'est l'euphorie. Avant l'ouverture de la bourse, les investisseurs gratifient Google d'une hausse de plus de 10 %, valorisant l'action à 640 dollars et l'entreprise toute entière à plus de 408 milliards de dollars au moment où nous rédigeons cet article. La valeur boursière de Google dépasse donc désormais celle de Microsoft (370 milliards de dollars), mais reste encore loin d'atteindre celle d'Apple avec ses 730 milliards de dollars.

74 commentaires
Avatar de CaptainLapinou INpactien
Avatar de CaptainLapinouCaptainLapinou- 17/07/15 à 10:21:53

La dette de Google ? On peut m'expliquer.

Avatar de Ellierys INpactien
Avatar de EllierysEllierys- 17/07/15 à 10:24:28

Parfois ça coûte moins cher d'emprunter de l'argent que d'en rapatrier depuis certains paradis fiscaux :D

Blague à part, Google n'a pas toujours gagné 4 milliards par trimestre, ça remonte a un peu plus longtemps que ça :)

Avatar de zogG INpactien
Avatar de zogGzogG- 17/07/15 à 10:24:53

Ça coûte moins cher d'emprunter que de rapatrier leur cash aux USA.

Édit : hey merde :D mais c'est pas une blague c'est la réalité. Apple fait pareil.

Avatar de Dedrak Abonné
Avatar de DedrakDedrak- 17/07/15 à 10:27:09

D'autant plus quand les taux d'emprunt son encore faibles, et que l'imposition et que l'imposition est de 30 % pour les fonds provenant de comptes étranges aux USA.

Avatar de Ami-Kuns INpactien
Avatar de Ami-KunsAmi-Kuns- 17/07/15 à 10:27:56

A la place des impôts US, imposerai un délai de rapatriement. Bercy devrait y penser aussi.

Édité par Ami-Kuns le 17/07/2015 à 10:28
Avatar de CaptainLapinou INpactien
Avatar de CaptainLapinouCaptainLapinou- 17/07/15 à 10:31:11

Ok merci pour la réponse. :)

Avatar de Donyme INpactien
Avatar de DonymeDonyme- 17/07/15 à 10:33:57

Ca fait presque 70 000 $ de bénéfice par employé par trimestre. (soit 280 000 $ de bénéfice par employé par an)
 
 Y a de la marge pour demander une augmentation.
 
 Impressionnant quand même

Avatar de ErGo_404 Abonné
Avatar de ErGo_404ErGo_404- 17/07/15 à 10:34:34

Le problème aux US c'est que vu les montants dont on parle, le gouvernement aurait plutôt intérêt à négocier une baisse des impôts en contrepartie d'un rapatriement immédiat plutôt que de donner l'envie aux entreprises de ne pas rappatrier du tout. Les grosses boîtes comme Google et Apple sont incroyablement puissantes, dans un pays ou le lobby est roi et est uniquement maîtrisé par l'argent.

Avatar de Joskym INpactien
Avatar de JoskymJoskym- 17/07/15 à 10:35:48

Tout ça illustré par un iPhone ahah

Avatar de zogG INpactien
Avatar de zogGzogG- 17/07/15 à 10:39:08

Mais non c'est un Xiaomi! :D

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 8