Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Tout juste rentable, Netflix se voit partout dans le monde d'ici fin 2016

Les yeux plus gros que le ventre, façon Underwood
Economie 2 min
Tout juste rentable, Netflix se voit partout dans le monde d'ici fin 2016

Hier, Netflix a levé le voile sur ses derniers résultats trimestriels. Si le géant américain du streaming continue de séduire de nouveaux abonnés, le bénéfice est en baisse. Dans le même temps, la société dévoile ses ambitions pour l'année qui vient.

Si l'on se fie à ses derniers résultats financiers, tout va pour le mieux chez Netflix. Le géant américain affiche, comme lors des neuf trimestres précédents, un chiffre d'affaires en hausse. Pour le deuxième trimestre de son exercice fiscal 2015-2016, il s'établit à 1,64 milliard de dollars, en hausse de 22,7 % sur un an. Par contre son bénéfice net est en baisse et passe de 71 millions de dollars à seulement 26,3 millions sur la même période. 

Déjà plus de 60 millions d'abonnés

Sa hausse de revenus, Netflix la doit principalement à la croissance de son nombre d'abonnés. Au 30 juin, la plateforme de streaming comptait 62,7 millions d'abonnés à son service de SVOD, soit 3,1 millions de plus qu'au trimestre précédent et 14,7 millions de plus que l'an passé. Cette croissance, l'entreprise est surtout allée la chercher à l'international, deux tiers de ses nouveaux abonnés n'habitant pas aux États-Unis. 

Cette affluence de clients étrangers n'est toutefois pas encore rentable, puisque Netflix détaille dans ses comptes que ses 21,6 millions d'abonnés étrangers lui ont fait perdre 91,9 millions de dollars au dernier trimestre et déjà plus de 155 millions de dollars sur les six derniers mois. Les 41,1 millions d'abonnés américains sont quant à eux à l'origine d'un bénéfice opérationnel de 340 millions de dollars.

Aujourd'hui l'occident, demain le monde

Netflix compte mettre les bouchées doubles pour proposer ses services dans toujours plus de pays. Au troisième trimestre il se déploiera au Japon, avant d'embrayer au trimestre suivant avec l'Espagne, l'Italie et le Portugal. La société espère pouvoir être implantée partout dans le monde d'ici la fin de l'an prochain, un défi de taille. 

Au prochain trimestre, la société estime être capable d'attirer 3,9 millions d'abonnés supplémentaires, dont 2,4 millions en dehors de ses frontières. Son chiffre d'affaires devrait encore grimper de 110 millions de dollars, tandis que le bénéfice net repasserait juste au-dessus de la barre des 30 millions de dollars. 

Toujours plus de contenu

Pour séduire ces nouveaux marchés et convaincre toujours plus de clients là où elle est déjà installée, la société compte investir lourdement dans ses contenus. Ainsi sur l'ensemble de 2016, elle estime qu'elle dépensera environ 5 milliards de dollars. 

La firme compte surtout miser sur des créations originales, ce qui inclut non seulement des séries (comme House of Cards, Daredevil ou Orange is The New Black) et des documentaires, mais également des films, ce qui n'était pas encore le cas aujourd'hui. Le premier d'entre eux, Beasts of No Nation sera ainsi disponible pour tous les abonnés en octobre prochain. Pour 2016, il est également question d'une comédie mettant en scène Brad Pitt : War Machine.

93 commentaires
Avatar de Solid Orphan INpactien
Avatar de Solid OrphanSolid Orphan- 16/07/15 à 12:10:00

J'aimerais plutôt qu'ils rendent leur catalogue plus épais dans les pays hors USA.

Avatar de bilbonsacquet Abonné
Avatar de bilbonsacquetbilbonsacquet- 16/07/15 à 12:16:28

Solid Orphan a écrit :

J'aimerais plutôt qu'ils rendent leur catalogue plus épais dans les pays hors USA.

Surtout que la série phare House of Cards n'est même pas dispo en France (cause contrat avec C+). Ce genre d'anerie me fait penser à la musique du générique de Dr. House différent aux USA et en France.

Avatar de plop97 INpactien
Avatar de plop97plop97- 16/07/15 à 12:17:22

Ce n'est pas à imputer à Netflix ça.

Avatar de Ohmydog Abonné
Avatar de OhmydogOhmydog- 16/07/15 à 12:19:45

Ben si, ils sont les créateurs. Ils ont mal négocié avec Canal, c'est tout.

Avatar de bilbonsacquet Abonné
Avatar de bilbonsacquetbilbonsacquet- 16/07/15 à 12:19:55

plop97 a écrit :

Ce n'est pas à imputer à Netflix ça.

Non, mais aux contrats de diffusion / gestion des droits, une des raisons qui font que le catalogue de Netflix est plus pauvre chez nous qu'aux USA.

Avatar de js2082 INpactien
Avatar de js2082js2082- 16/07/15 à 12:20:20

Netflix
détaille dans ses comptes que ses 21,6 millions d'abonnés étrangers lui
ont fait perdre 91,9 millions de dollars au dernier trimestre et déjà
plus de 155 millions de dollars sur les six derniers mois. Les 41,1
millions d'abonnés américains sont quant à eux à l'origine d'un bénéfice
opérationnel de 340 millions de dollars.
 

 
 A mon avis, il y a un léger problème d'évaluation du business model pour les pays étrangers.
 

Solid Orphan a écrit :

J'aimerais plutôt qu'ils rendent leur catalogue plus épais dans les pays hors USA.

S'ils continuent à perdre de l'argent, ça ne risque pas d'arriver.

Avatar de Moz INpactien
Avatar de MozMoz- 16/07/15 à 12:20:22

Pour quelle raison la musique était différente ?

Édité par Moz le 16/07/2015 à 12:20
Avatar de Loeff Abonné
Avatar de LoeffLoeff- 16/07/15 à 12:20:56

C'est un problème plutôt dû à nos loi sur la diffusion de contenus qu'un manquement de Netflix. Niveau série, l'offre est plutôt bonne, mais rien n'empêche de se désabonner quand le contenu ne nous intéresse plus, et se réinscrire par la suite quand nouveautés il y a.
 
 
 @js2082>
S'implanter dans un autre pays, ça a un coût, normal que ce ne soit pas encore rentable. Netflix a mis des années à l'être aux US.

Édité par Loeff le 16/07/2015 à 12:22
Avatar de Jean-Luc Skywalker Abonné
Avatar de Jean-Luc SkywalkerJean-Luc Skywalker- 16/07/15 à 12:24:32

Belle entreprise en tous cas, des investissements, une volonté de s'internationaliser, des prises de risque (sûrement réfléchies) et les résultats qui vont bien : croissance et bénéfs.

Que de temps perdu par Canal+, à l'image des procès contre BeIn Sport.

Avatar de renaud07 INpactien
Avatar de renaud07renaud07- 16/07/15 à 12:27:11

Droits d'auteurs toussa toussa... et le comble, Massive Attack n'est même pas un groupe américain mais britannique, vraiment bizarre qu'ils aient autorisés leur chanson aux USA mais pas en Europe...

Édité par renaud07 le 16/07/2015 à 12:30
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 10