Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Un député réclame l’interdiction des implants de puces NFC

Le marché aux puces
Droit 3 min
Un député réclame l’interdiction des implants de puces NFC
Crédits : vetkit/iStock

L’organisation d’une première « implant party », il y a quelques jours à Paris, a manifestement irrité le député Jacques Bompard (ex-FN). Celui-ci demande au gouvernement d’interdire purement et simplement la pose de puces NFC sous la peau.

Dans le cadre du festival Futur en Seine, le tatoueur-pierceur « Urd » a implanté le 13 juin dernier des puces NFC à une poignée de volontaires. En l'espace de quelques minutes, les personnes intéressées se sont retrouvées avec une puce de la taille d’un grain de riz entre le pouce et l’index. Si les dispositifs de communication en champ proche (en anglais « near field communication », NFC) servent aujourd’hui essentiellement pour les paiements sans contact, les usages pourraient être bien plus vastes à l’avenir : déverrouillage automatique de portes, authentification auprès d’appareils connectés, etc.

« L'homme doit maitriser la machine et non pas laisser la technologie lui dicter ses désirs »

L’événement, qui a fait l’objet de plusieurs articles de presse, a cependant alarmé le député Jacques Bompard. « Cette soirée met[tait] à l'honneur le transhumanisme, dont les pays scandinaves font une promotion toute particulière. La France à ce sujet doit garder son droit de réserve et se défendre d'un tel danger » prévient l’élu au travers d’une question écrite parue mardi au Journal officiel. Selon lui, « le mariage de la biologie humaine et de la technologie est extrêmement dangereux. L'homme doit maitriser la machine et non pas laisser la technologie lui dicter ses désirs. »

S’emmêlant visiblement les pinceaux sur la date de cette « implant party » (il évoque les 5 et 6 juin, alors que celle-ci a eu lieu le 13 juin), Jacques Bompard ne tremble pas au moment de demander à la ministre de la Santé, Marisol Touraine, une « interdiction stricte de ces implants en France ». Pourquoi ? « Pour protéger la santé publique » affirme le parlementaire, pour qui puces « ne doivent pas être très bon[ne]s pour l'organisme ». Il s’inquiète aussi « des piratages qui peuvent exister ».

Les organisateurs de l'implant party estiment ne rien avoir à se reprocher

S’il faudra attendre plusieurs semaines avant de connaître la réponse du gouvernement, cette mise à l'index a pour le moins embarrassé les organisateurs de cette « implant party ». « Tout s'est déroulé dans le respect des règles d'hygiène et avec les autorisations nécessaires » affirme Camille Pène, Directrice de Futur en seine, contactée par Next INpact. La CNIL avait même été conviée à participer à la conférence qui a accompagné cet événement, censée justement faire le tour des « bénéfices et implications » de tels implants (voir la vidéo ci-dessous). « On a accueilli ce biohacker parce que ça nous paraissait très intéressant de susciter un débat autour des questions suscitées par les implants et leurs usages émergents. Nous n'avons d'ailleurs pas l'intention d’organiser de nouvelle implant party » ajoute l’intéressée, histoire de désamorcer tout début de polémique.

Il n’en demeure pas moins que de tels concentrés de nouvelles technologies posent de réelles questions, sur de nombreux plans (protection de la vie privée, aspects médicaux, etc.). Dans un article retraçant les enjeux sous-jacents à l’implant party du 13 juin, Libération soulignait par ailleurs qu’énormément d’interrogations restaient en suspend dans la mesure où « aucune étude n’a été conduite, jusqu’ici », sur la pose de puces NFC sur les humains.

331 commentaires
Avatar de otto INpactien
Avatar de ottootto- 02/07/15 à 14:56:40

La SF a largement prévenu des risques... Vu ce qui se passe en ce moment, raison de plus pour ne pas tomber dans le piège... en plus on sait déjà que les NFC à courte distance de lecture peuvent très facilement se lire de plus loin...

Édité par otto le 02/07/2015 à 14:57
Avatar de Dr.Wily INpactien
Avatar de Dr.WilyDr.Wily- 02/07/15 à 14:56:52

On se croirait dans la série Real Human !

Sinon il y a Ghost In The Shell Stand Alone Complexe qui est assez visionnaire sur le sujet et aussi :https://www.youtube.com/watch?v=tw1lEOUWmN8

Avatar de athlon64 INpactien
Avatar de athlon64athlon64- 02/07/15 à 14:57:40

ca prouve bien que la vie privée, des gens s'en foutent total :D

Avatar de Quiproquo Abonné
Avatar de QuiproquoQuiproquo- 02/07/15 à 15:00:29

Un truc qui serait pas mal, puisqu'on cause de santé, serait une identification des victimes avec indication de données d'urgence extraites du DMP. Sur une base de volontariat.

Avatar de anonyme_5308cee4763677866e1421efa4474f79 INpactien

Bompard et sa vision rance et formolisée de l'avenir.

Avatar de jethro INpactien
Avatar de jethrojethro- 02/07/15 à 15:03:06

Pucé comme un chien. Il est beau l'avenir :fumer:

Avatar de MuadJC INpactien
Avatar de MuadJCMuadJC- 02/07/15 à 15:03:21

Amusant, cette news sort alors que j'ai redémarré hier une partie de Deus Ex: Human Revolution.

Avatar de Aloyse57 Abonné
Avatar de Aloyse57Aloyse57- 02/07/15 à 15:03:32

Mon point de vue : si je pouvais avoir la liste de mes contacts dans une puce implantée et ne plus avoir besoin de la synchroniser partout où je vais, j'y souscrirais immédiatement.
J'ai besoin d'un contact, je prend un cell (n'importe lequel, le premier qui vient, une cabine tel, un skype, une tablette,etc ...) qui lit ma puce, je compose et voilà. Mes paramètres, mes abonnements, mes identifiants, mes moyens de paiements sur moi et pas ailleurs. Quelle différence entre les avoirs en papiers/plastique au bout du compte ?
NFC ne veut pas dire insécurité. Tout dépend du protocole que l'on veut y mettre.

Avatar de anonyme_2977a8ece3c2f0f7bdcbc76c4c775ea0 INpactien

Mais un gps-microphone dans le trou de balle ca derange personne...

Avatar de MuadJC INpactien
Avatar de MuadJCMuadJC- 02/07/15 à 15:06:25

athlon64 a écrit :

ca prouve bien que la vie privée, des gens s'en foutent total :D

Pardon Athlon, tu as toujours de super coms, HS ou non, mais là je ne vois pas en quoi il faudra tout de suite sauter sur l'argument vie privée.

Quand j'utilise ma CB avec sa puce NFC, je n'y ai pas mes infos personnelles, seulement un erzatz bancaire.
Donc sur la puce qu'ils ont reçu, peut n’être intégré qu'un "mot de passe" à usage par exemple d'une porte.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 34