Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Splatoon sur Wii U : un jeu de tir qui ne manque pas de pigment

Swag de poulpe
Splatoon sur Wii U : un jeu de tir qui ne manque pas de pigment

En cette première moitié de 2015, le catalogue des sorties sur Wii U n'était guère palpitant. C'était sans compter sur Splatoon, un jeu de tir à la troisième personne assez surprenant et qui nous plonge dans un univers très coloré, où des êtres mi-homme, mi-calmar s'affrontent à grands coups de pistolets à peinture.

Depuis sa présentation lors de l'E3 l'an dernier, Splatoon a su attirer la curiosité des joueurs. Il faut dire que ce n'est pas tous les jours que l'on voit Nintendo s'essayer aux jeux de tir, et ce n'est pas non plus si souvent qu'un tel jeu prend place dans un univers coloré et complètement loufoque.

Quand y'en a marre, y'a calamar

Le principe de Splatoon est très simple. Vous incarnez un « Inkling », une sorte de mutant moitié homme, moitié calmar, armé d'un pistolet à peinture. Chaque tir avec vos armes épuise votre réserve de peinture, que vous pouvez recharger facilement en vous transformant en calmar. Cette métamorphose est quasi instantanée et vous permet en plus de faire le plein de munitions et de vous déplacer plus rapidement en nageant dans la peinture de votre couleur. Par contre, n'essayez pas de marcher ou de nager dans la peinture de vos adversaires, cela vous ralentirait énormément.

On alterne donc souvent entre forme humaine, lors des combats ou lorsqu'on a besoin de répandre de la peinture au sol, et animale, idéale pour prendre vos adversaires à revers, escalader un mur (car on peut nager à la verticale) ou tout simplement rejoindre rapidement vos équipiers.

Une campagne solo seiche et sans grand intérêt

Dans son mode solo, Splatoon vous propose de vous rendre dans l'Octovallée où un vieil homme vous demande de l'aider à récupérer des sources d'énergie que de vilaines pieuvres ont volées. 25 niveaux sont au programme, répartis dans cinq zones. Pour venir à bout de chaque niveau, le joueur doit non seulement bombarder de peinture les ennemis qui s'opposeront à lui, mais aussi déjouer certains pièges. 

Splatoon

Par exemple, on peut avoir à faire dans certains niveaux à des petits robots aspirateurs qui nettoient les surfaces de la peinture que vous y déposez, vous empêchant ainsi d'avancer plus loin. D'autres vous demanderont d'activer des geysers de peinture ou bien de faire gonfler des éponges géantes pour créer des plateformes praticables. Venir à bout de chaque niveau demande rarement plus de dix minutes, et les possesseurs d'Amiibo pourront débloquer un mode contre-la-montre permettant d'obtenir diverses récompenses s'ils refont chaque stage dans un temps limité.

Un combat contre un boss conclut chaque zone. Les mécaniques de ces boss sont globalement très répétitives. On esquive des tirs, on bombarde un point faible pour faire vaciller le grand méchant et on tente de grimper sur son dos pour blesser le tentacule que l'on vient d'exposer. Si le premier est amusant, les suivants le sont moins. Non seulement le concept des combats n'évolue pas, mais en plus leur difficulté est frustrante, le temps imparti pour monter sur leur dos après les avoir affaiblis étant parfois ridiculement faible. Les plus acharnés se motiveront en sachant qu'il est possible de débloquer de nouvelles armes pour le mode multijoueur en récoltant des parchemins cachés dans chaque niveau.

Un multijoueur du toner, bien qu'encore incomplet

Le principal intérêt de Splatoon ne réside pas dans son mode solo, mais dans son mode multijoueur. Tout se passe dans des arènes fermées, dans lesquelles deux équipes de quatre joueurs s'affrontent. L'objectif n'y est pas de cribler votre adversaire de balles de peinture (même si ça aide un peu) mais tout simplement de recouvrir la plus grande surface au sol avec de la peinture de votre couleur.

Pour y parvenir, vous disposerez d'un arsenal un peu plus conséquent que dans la campagne solo. En plus de la classique mitrailleuse, vous pourrez compter sur des rouleaux géants, très efficaces pour repeindre rapidement le sol mais qui vous rendent vulnérable face à un adversaire équipé d'une arme à distance, de fusils de précision, de bazookas, etc. Vous pourrez aussi compter sur des pouvoirs spéciaux, utilisables si vous restez en vie assez longtemps pour cela. Le plus redoutable étant sans doute le missile tornade dont l'explosion recouvre de peinture une large zone. 

Splatoon

Les parties durent trois minutes, ce qui est assez long pour pouvoir élaborer des stratégies, mais assez court pour que personne n'ait envie de camper dans son coin en attendant que le danger passe. Il faut tout le temps rester aux aguets pour ne pas se faire surprendre par un sniper perché sur les hauteurs de la carte, ou par un calmar fourbe prêt à dégainer son rouleau dès que vous avez le dos tourné. Bien que facultatif, abattre ses adversaires est loin d'être inutile, puisque cela les met hors-jeu pendant une dizaine de secondes, en plus de marquer l'endroit de leur KO avec un large cercle de peinture.

À la fin du match, un certain charbitre (oui, l'arbitre est un chat) mesure la surface du terrain recouverte par chaque équipe et détermine ainsi le vainqueur. Pièces et expérience sont distribuées aux participants, et la partie suivante démarre quasi dans la foulée. 

Si le rythme du jeu est très clairement un de ses gros avantages, la quantité de contenu disponible est un point faible difficilement pardonnable pour le moment. Seulement six cartes sont de la partie en mode multijoueur, avec deux modes de jeu, dont un réservé aux joueurs ayant atteint le niveau 10 (ce qui demande de 3 à 8 heures de jeu en fonction de vos compétences). Nintendo promet que d'autres cartes viendront compléter gratuitement l'offre dans les semaines à venir, la prochaine est d'ailleurs attendue pour... aujourd'hui.

Bienvenue aux Galeries Lacrevette

Entre les parties, on passe son temps en ville où se trouvent les célèbres Galeries Lacrevette et ses vendeurs qui refuseront de vous servir si vous manquez de « classe ». Parce que dans Splatoon, avoir du SWAG est aussi important que d'avoir un réservoir de peinture bien rempli. Lorsque vous aurez atteint le niveau 4, vous pourrez commencer à dépenser l'argent que vous avez durement gagné en jouant dans des casques, des torses, des chaussures ou des armes. Ils vous permettront non seulement de changer d'apparence, mais également de profiter de divers bonus. 

Au départ, les premiers équipements n'ont qu'un seul attribut bonus, puis deux lorsque vous aurez gagné assez d'expérience avec. Il s'agit souvent de petites améliorations de la vitesse d'attaque, de la vitesse de déplacement ou bien de la taille de votre réserve d'encre, mais en les cumulant, il est possible de transformer votre frêle poulpe en machine de guerre.

Splatoon Wii U

Au fil de votre progression, vous pourrez obtenir des équipements pouvant cumuler jusqu'à quatre attributs différents, et le changement par rapport aux pièces d'origine est plus que notable. On s'en rend d'ailleurs assez vite compte lorsque l'on a affaire à un groupe de joueurs de niveau 15-20 qui se font une joie de vous rouler dessus, littéralement, avec leurs gros pinceaux.

Pour ce qui est des armes, le concept est assez particulier, puisqu'on ne peut pas les moduler à l'envi, comme sur un FPS/TPS classique. En effet, dans Splatoon, chaque arme primaire est en fait liée à deux armes secondaires, et le choix ne se fait qu'entre des packages bien définis. Une mécanique qui simplifie grandement le choix de l'équipement, mais qui fait perdre un peu de profondeur au jeu, dommage.

Le Gamepad relégué au rang d'accessoire

Sur le plan technique, Splatoon profite d'une réalisation sans grand défaut. Les graphismes sont à la hauteur de ce que l'on peut attendre d'un jeu sur Wii U (pensez à Mario Kart 8) et les choix artistiques de Nintendo son plus que sympathiques. L'ambiance des niveaux et d'Octaville sont totalement déjantées, que ce soit sur le choix des couleurs, l'ambiance cartoon, l'humour omniprésent, et une bande-son qui balaye un spectre allant des petits jingles inspirés de ceux de Wario Ware à de la musique complètement barrée. 

Seul regret, le Gamepad n'est pas vraiment exploité dans le jeu. Par défaut, on nous propose d'en utiliser le gyroscope pour viser les cibles, mais en pratique cette option n'est pas exploitable et il est bien plus simple d'utiliser le Gamepad comme une simple manette, ou mieux, de le laisser de côté et d'utiliser une manette Wii U Pro.

L'écran du Gamepad n'est quant à lui utilisé que pour des actions secondaires. En jeu, il se contente d'afficher la carte, ou les menus lorsque l'on est en ville. On retiendra quand même les quelques mini-jeux proposés sur son écran lors des temps de chargement entre les parties qui, sans casser trois tentacules à un poulpe, permettent de raccourcir l'attente.

Une bonne surprise pour passer l'été

Si lors de sa présentation à l'E3 l'an dernier Splatoon a laissé perplexe une bonne partie des observateurs, il s'agit finalement d'un pari réussi pour Nintendo, qui a su créer un jeu certes simple, mais avec un gameplay amusant, dynamique et addictif en mode multijoueur. Son mode solo lui est par contre en deçà de ce que l'on aurait pu attendre d'équipes du calibre de celles de Nintendo, même s'il exploite quelques mécaniques de jeu intéressantes.

Amiibo Splatoon

Concernant les Amiibo, même si la figurine fournie dans le pack (la verte ci-dessus) est de très bonne facture, mais aussi adorable, leur intérêt reste très limité. Le contenu qu'elles débloquent n'est lié qu'au mode solo et il ne suffit pas à le rendre plus intéressant qu'au départ. La bonne nouvelle du coup, c'est que vous pouvez vous contenter du jeu de base sans rien perdre de vital. Celui-ci est disponible pour moins de 35 euros, une aubaine pour un jeu récent sur console. Et à ce prix-là on arrive même à lui pardonner son contenu encore un peu léger en multijoueur.

37 commentaires
Avatar de trash54 Abonné
Avatar de trash54trash54- 11/06/15 à 16:46:52

on sent le test pousse en multi-joueur inter redac et autres :transpi:

Avatar de Cara62 Abonné
Avatar de Cara62Cara62- 11/06/15 à 17:18:35

Certes c'est un excellent jeux rien à dire de ce côté, mais il faut que le contenu multijoueur (mode de jeu etc....) arrive vite....

Avatar de Anthodev Abonné
Avatar de AnthodevAnthodev- 11/06/15 à 17:29:05

Cara62 a écrit :

Certes c'est un excellent jeux rien à dire de ce côté, mais il faut que le contenu multijoueur (mode de jeu etc....) arrive vite....

Il y a du contenu qui arrve tous les 3-4 jours, c'est plutôt rapide :p
 
 Sinon Kévin désolé mais le jeu est moins simple que tu semble le suggérer. Il suffit de jouer en partie classé pour s'en rendre compte.
 
 Puis pour les Amiibos, ils débloquent des tenues exclusives pour le multi (online) une fois que tu termines leurs défis solo.

Avatar de Desmaz Abonné
Avatar de DesmazDesmaz- 11/06/15 à 17:29:47

Pour ma pars, j'utilise le gyroscope, bien qu'ayant essayé les deux, je préfère (ou plutôt j'utilise les 2 en même temps, le stick pour le gauche-droite, et le gyro pour le haut-bas).
 Et l'écran du Gamepad sert aussi à se téléporter sur un collègue pour lui filer un coup de main, et d'afficher la carte pour savoir ou il faut aller repeindre le sol.

Avatar de Alderaaan Abonné
Avatar de AlderaaanAlderaaan- 11/06/15 à 17:35:08

Perso je vois pas comment on peut faire une partie très poussée sans écran Gamepad.
 
C'est très très utile pour certaines choses en stratégie et pour les téléportations. Clairement mal dit dans l'article.

Avatar de LeSpace INpactien
Avatar de LeSpaceLeSpace- 11/06/15 à 17:57:47

Un chat-bite ? Sur la Wii U ?

Nintendo c'est plus ce que c'était...

Avatar de Uther Abonné
Avatar de UtherUther- 11/06/15 à 18:01:44

Le jeu peut il se jouer à la Wiimote?

 Parce que je suis juste incapable de jouer a un FPS au gamepad, alors que même si ca n'est pas aussi efficace que la souris, je trouvais très sympa les FPS Wii à la Wiimote.

Avatar de Desmaz Abonné
Avatar de DesmazDesmaz- 11/06/15 à 18:08:31

C'est pas un FPS, mais un TPS, et non, désolé, pas de Wiimote, c'est soit le gyroscope soit le stick.
 
 Mais au départ, je pensais la même chose que toi, et je m'y suis fait très vite, l'avantage étant que si tu vise à côté, ce n'est pas grave, car tu peint le sol ;)

Avatar de Oliewan Abonné
Avatar de OliewanOliewan- 11/06/15 à 18:40:50

Sous-titre  :10:
 humour disséminé dans l'article  :10:
 
Total : bien marré :D

Édité par Oliewan le 11/06/2015 à 18:41
Avatar de Ellierys INpactien
Avatar de EllierysEllierys- 11/06/15 à 18:41:03

Il est simple a prendre en main, et le choix des armes est simplifié par rapport a ce qu'on peut voir dans d'autres jeux de tir c'est tout ce que je dis, et le deuxieme point n'est pas forcemét un inconvenient poiur tout le monde.

(c'est surement plein de photes, je reponds depuis ma tablette, pardon aux familles tout ca)

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 4