Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Fleur Pellerin invitée à réglementer les sondages en ligne

D'accord ? Pas d'accord ? NSP ?
Droit 3 min
Fleur Pellerin invitée à réglementer les sondages en ligne
Crédits : Aleksandar Stojanov/iStock/Thinkstock

Mireille Jouveve, sénatrice non inscrite des Bouches-du-Rhône, vient de questionner la ministre de la Culture sur les pratiques des « sondages » en ligne « et le problème qu'ils peuvent poser en termes de représentativité ». Elle suggère à la ministre de trouver une solution pour faire le ménage dans ces pratiques.

C’est un fait facilement constaté, notamment dans nos colonnes : « de plus en plus de médias proposent sur Internet des consultations ouvertes au public, sur diverses questions d'actualité et sous diverses formes (sondages, question du jour, pour ou contre, etc.) ». Certains utilisent ces outils sociaux pour tisser un lien avec le lectorat, prendre la température sur un sujet donné, animer un site. D’autres optent pour une exploitation plus massive puisque « les résultats sont ensuite diffusés dans la presse, sur internet ou au cours d'émissions audiovisuelles et peuvent illustrer des points de vue ou donner lieu à des sujets. Ces consultations et l'interactivité qu'elles suscitent constituent un levier opportun pour élargir l'audience des médias et donc leurs revenus. »

Une mention pour préciser le caractère non représentatif des consultations

Cependant, la sénatrice prend l’exemple de débordements cette fois plus problématiques : suite au choix de la ville de Béziers d’armer sa police municipale, « des consultations ont été organisées par plusieurs médias sur leurs sites internet, pour en évaluer la perception. La semaine suivante, les résultats de celles organisées par M6 et RMC ont été utilisés par la mairie de Béziers pour une deuxième campagne d'affichage et ils ont été présentés comme issus d'un « sondage » légitimant sa décision… »

La parlementaire rappelle que ces jauges ne respectent en rien les pratiques des vrais instituts de sondages « dont ils n'appliquent ni les méthodes ni les critères (parmi eux, le code CCI/ESOMAR et la norme propre aux études ISO 20252) qui témoignent d'une certaine rigueur et en tout cas d'une transparence sur les objectifs de l'étude menée. »

À l’instar des recommandations de la commission des sondages ou des propositions du syndicat des professionnels des études en France, elle suggère ainsi à Fleur Pellerin d’œuvrer « pour la mise en place d'une mention avertissant du caractère non représentatif de ces consultations afin d'éviter qu'elles donnent ensuite lieu à des interprétations hasardeuses », notamment légitimant une décision politique.

Pour ou contre la question du jour ?

Un exemple, non cité par la parlementaire, peut être rappelé à l’occasion. On se souviendra ainsi qu’en novembre 2013, la rédaction du Grand Soir 3 avait lancé ce « sondage » en ligne : « Être licencié pour port du voile au travail vous choque-t-il ? » De fait, les résultats ne furent pas donnés sur le plateau en raison « d’une activité anormale ce soir sur le site de France TV Info » admettait gêné, le présentateur en direct. Une activité anormale « qui ressemble en gros à du piratage » selon lui. De fait, 108 412 personnes avaient été « choquées » par ce licenciement, contre 20 635 qui trouvent cela normal, et 1335 préférant ne pas se prononcer.

Fait notable, l’auteur de ce hack aurait pu renverser cette vapeur en quelques clics s’il l’avait voulu. Il nous avait expliqué qu’il avait injecté 64 000 votes dans la boîte à question de France3 en supprimant au fil de l’eau chaque cookie afin de pouvoir revoter à tour de bras. Il était d’ailleurs intervenu sur le plateau du 14H42, notre émission en collaboration avec Arrêts sur Images, afin d’expliquer combien ces pratiques, extrêmement fragiles, sont de formidables leviers pour manipuler l’opinion.

Aujourd’hui, la question du jour du Grand Soir 3 est : « Déplacement à Berlin : l'affaire Valls est-elle terminée ? »

95 commentaires
Avatar de L'eclaireur INpactien
Avatar de L'eclaireurL'eclaireur- 11/06/15 à 14:39:29

Hormis les rares cas de "piratage" (généralement site mal conçu), si on sait qu'un sondage ne représente rien d'autre que ceux qui y ont répondu volontairement il n'y a rien à redire je suppose. On peut changer le nom en consultation ou autre mais ca ne changera rien du tout.
 
Suite à ca, le média adapte les thèmes abordés à son public et tout le monde reste du même avis. C'est pareil partout, malheureusement. 
 

Avatar de otto INpactien
Avatar de ottootto- 11/06/15 à 14:40:43

Je crois que c'est surtout pour éviter que ne sortent les vrais chiffres de popularité du gouvernement... au profit des sondages arrangés qu'on acheté au copain...
 
 Décidément, au moins une attaque du net par jour avec ce gouvernement...
 
 "108 412 personnes avaient été « choquées » par ce licenciement, contre
20 635 qui trouvent cela normal, et 1335 préférant ne pas se prononcer"
 
 Qu'y a t-il dont de choquant là dedans?
 Le français ne seraient donc pas de méchant racistes islamophobes?

Avatar de TaigaIV INpactien
Avatar de TaigaIVTaigaIV- 11/06/15 à 14:42:49

otto a écrit :

Je crois que c'est surtout pour éviter que ne sortent les vrais chiffres de popularité du gouvernement... au profit des sondages arrangés qu'on acheté au copain...
 
 Décidément, au moins une attaque du net par jour avec ce gouvernement...
 
 "108 412 personnes avaient été « choquées » par ce licenciement, contre
20 635 qui trouvent cela normal, et 1335 préférant ne pas se prononcer"
 
 Qu'y a t-il dont de choquant là dedans?
 Le français ne seraient donc pas de méchant racistes islamophobes?

Vu les résultats des chiffres trafiqués de popularité acheté aux copains , je crois qu'avec des amis comme ça ils n'ont pas besoin d'ennemis.

Édité par TaigaIV le 11/06/2015 à 14:44
Avatar de anonyme_97254becd5c5b064755d6772703ed968 INpactien

... il est temps de reconstruire un nouveau net ... à nouveau libre !

Avatar de FunnyD INpactien
Avatar de FunnyDFunnyD- 11/06/15 à 14:43:46

Déja, ne pas utiliser le mot sondage, ensuite interdire les questions du jour. :fumer:

Avatar de MoonRa Abonné
Avatar de MoonRaMoonRa- 11/06/15 à 14:45:30

Notre gouvernement est populaire, le terrorisme l'a sauvé en Janvier.

Avatar de dematbreizh Abonné
Avatar de dematbreizhdematbreizh- 11/06/15 à 14:46:26

otto a écrit :

Je crois que c'est surtout pour éviter que ne sortent les vrais chiffres de popularité du gouvernement... au profit des sondages arrangés qu'on acheté au copain...
 
 Décidément, au moins une attaque du net par jour avec ce gouvernement...
 
 "108 412 personnes avaient été « choquées » par ce licenciement, contre
20 635 qui trouvent cela normal, et 1335 préférant ne pas se prononcer"
 
 Qu'y a t-il dont de choquant là dedans?
 Le français ne seraient donc pas de méchant racistes islamophobes?

Toi, tu n'as pas lu l'article...

Selon les mathématiques, le vrai chiffre serait plutôt 44 412 personnes avaient été choquées.
Ce qui fait seulement 65% des votants.

Avatar de anonyme_69736061fe834a059975aa425bebeb6d INpactien

Humm quid des infos obtenues ?

Revente des infos perso ,ciblage etc...

Avatar de Jean_Peuplus INpactien
Avatar de Jean_PeuplusJean_Peuplus- 11/06/15 à 14:47:27

de formidables leviers pour manipuler l’opinion.

Oui faudrait pas que n'importe qui puisse manipuler l'opinion, laissons les professionnels faire.

Avatar de white_tentacle Abonné
Avatar de white_tentaclewhite_tentacle- 11/06/15 à 14:48:32

otto a écrit :
 "108 412 personnes avaient été « choquées » par ce licenciement, contre
20 635 qui trouvent cela normal, et 1335 préférant ne pas se prononcer"
 
 Qu'y a t-il dont de choquant là dedans?
 Le français ne seraient donc pas de méchant racistes islamophobes?

Vu qu’une seule personne était à l’origine de pas moins de 64000 votes (soit la moitié, quand même), la représentativité est assez douteuse.
 

 Le plus effarant cela dit, c’est surtout que les gens soient des veaux. S’ils croient qu’une majorité pense un truc, ils pensent que c’est bien…

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 10