Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Remboursements sur Steam : les studios se plaignent déjà de leur impact

Vers un retour des DRM sur tous les jeux
Remboursements sur Steam : les studios se plaignent déjà de leur impact

Depuis quelques jours, il est possible de se faire rembourser ses jeux sous certaines conditions après leur achat sur Steam. Les studios indépendants ne voyaient pas la mesure d'un très bon œil et leurs craintes se sont confirmées : le taux de demandes de remboursement a explosé chez certains d'entre eux.

Cela fait désormais une semaine que Valve propose aux clients de sa plateforme Steam de se faire rembourser leurs achats, jusqu'à quatorze jours après leur commande, si et seulement si le jeu n'a été lancé que pendant moins de deux heures. Si du point de vue du joueur, la réponse de Valve à la « Garantie des jeux Origin » d'Electronic Arts est une avancée intéressante, chez les petits studios, c'est plutôt la soupe à la grimace. 

Des demandes de remboursement de plus en plus nombreuses, et obscures

Comme certains pouvaient s'y attendre, les demandes de remboursement ont grimpé en flèche depuis la mise en place du nouveau système. Qwiboo, le studio à l'origine de Beyond Gravity, un petit jeu de plateforme vendu 2 euros pour environ deux heures de gameplay, illustre le changement avec un chiffre : « Sur 18 ventes, 13 ont fait l'objet d'un remboursement ces trois derniers jours. C'est 72 % des ventes. Avant cela, le taux de retour était minimal ». Puppy Games a le même genre de déconvenues avec Revenge of the Titans « 55 % de retours sur Revenge of the Titans. À comparer aux cinq remboursements en 10 ans auparavant », fait savoir le studio sur Twitter.

Remboursement SteamRemboursement Steam
Les courbes de ventes (bleu) et de remboursements (rouge) de RPG Tycoon, avant et après la mise en place des remboursements sur Steam 

Le nombre de remboursements n'est pas le seul problème mis en avant par les studios. L'auteur de RPG TycoonMatt Gambell, s'est longuement étalé sur la question et il souligne un point important : aucune information n'est donnée aux créateurs sur les motifs de la demande de remboursement. « J'ai un utilisateur qui a acheté le jeu sept fois et s'en est fait rembourser cinq. A-t-il acheté 6 copies pour des amis avant de se rendre compte que cinq d'entre eux l'avaient déjà ? [...] Est-ce qu'ils avaient des problèmes techniques ? Est-ce quelque-chose qu'ils auraient pu résoudre en venant me parler ? ».  Dans ces conditions, impossible de comprendre les éventuels problèmes 

Le problème des soldes et des DRM

Matt Gambell met en avant un autre problème qui a visiblement échappé à Valve. Dans sa FAQ, la firme de Gabe Newell précise qu'une « demande de remboursement effectuée pour un jeu acheté juste avant les soldes plus cher que son prix soldé n'est pas considérée comme un abus ». Très intéressant du point de vue du client, moins de celui du studio. « Cela prive les développeurs de toute initiative leur permettant de faire des ventes flash sur leurs jeux », estime le responsable.  

En effet, un jeu peut bénéficier d'une réduction de 20 % pendant les soldes. Mais si le studio tente de faire une vente flash en passant la réduction à 50 %, ceux qui ont acheté le jeu avant cette promotion vont pouvoir en demander le remboursement pour l'obtenir moins cher. La moindre vente flash ne dure plus seulement quelques heures, puisque les 14 jours précédents s'y ajoutent.

Dernier problème, celui des jeux sans DRM. Il en existe un certain nombre sur Steam, et si cette politique perdure, ils vont se raréfier, les joueurs pouvant désormais profiter de l'absence de protection beaucoup plus facilement. Il suffit en effet de récupérer l'exécutable de ces jeux, (que le client Steam télécharge), de le placer sur une clé USB, et de le lancer en dehors de Steam. Le compteur d'heures ne s'incrémente pas et il suffit juste de faire sa demande de remboursement avant la date limite. Le jeu est alors toujours disponible sur votre clé USB et abracadabra, voilà un jeu gratuit. « Maintenant, j'ai plutôt envie d'ajouter des mesures de protection au jeu pour vous empêcher d'y jouer quand vous avez révoqué vos droits dessus.... mais le faire irait complètement à l'encontre de ce que je crois ». Voilà un dilemme qui risque de provoquer bien des migraines chez les indépendants.

299 commentaires
Avatar de anonyme_69736061fe834a059975aa425bebeb6d INpactien

Qu'ils ferment leur gueule....
sérieux ,la loi est ainsi qu'ils fassent avec .

Maintenant, y aura t'il bcp de monde qui le feront ?

A part , ceux qui auront tout mis dans les jeux en alpha /beta etC... car ,là ,cela doit pas s'appliquer.

Donc je pense que la majorité qui ont acheté n'utilisera pas ce recours...m'enfin.

Oh wait, j'oubliai ...les joueurs vont finir leur jeu en 5-6 h et demander le remboursement .... ils n'auront cas en tirer les conclusions plutôt ...

Édité par Papa Panda le 09/06/2015 à 08:05
Avatar de Entoni_ INpactien
Avatar de Entoni_Entoni_- 09/06/15 à 08:05:27

Steam qui se retrouve bloqué par sa taille. 
 
Quoi qu'il tente dans le sens des joueurs ou des développeurs, ils auront un retour de bâton systématique.
 
Enfin bon, les dév pleurent, mais sinon ils peuvent allez ches GoG, y'a pas de DRM, c'est les joueurs vicieux qui vont être content :smack:

Édité par Entoni_ le 09/06/2015 à 08:06
Avatar de marba Abonné
Avatar de marbamarba- 09/06/15 à 08:07:12

Il y aura des abus comme d'hab, des gens qui veulent rien payer. Mais ceux qui apprécient un jeu (même court) et de surcroit indépendant payent souvent dans l'esprit du soutient, bien plus que pour les gros studios. C'est un faux problème, surtout que le tipiakage existe toujours.

Avatar de FunnyD INpactien
Avatar de FunnyDFunnyD- 09/06/15 à 08:07:54

Forcement qu'il va y avoir des abus, espérons qu'ils ne perdurent pas

Avatar de eliumnick INpactien
Avatar de eliumnickeliumnick- 09/06/15 à 08:07:56

Dernier problème, celui des jeux sans DRM. Il en existe un certain nombre sur Steam, et si cette politique perdure, ils vont se raréfier, les joueurs pouvant désormais profiter de l'absence de protection beaucoup plus facilement. Il suffit en effet de récupérer l'exécutable de ces jeux, (que le client Steam télécharge), de le placer sur une clé USB, et de le lancer en dehors de Steam. Le compteur d'heures ne s'incrémente pas et il suffit juste de faire sa demande de remboursement avant la date limite. Le jeu est alors toujours disponible sur votre clé USB et abracadabra, voilà un jeu gratuit. « Maintenant, j'ai plutôt envie d'ajouter des mesures de protection au jeu pour vous empêcher d'y jouer quand vous avez révoqué vos droits dessus.... mais le faire irait complètement à l'encontre de ce que je crois ». Voilà un dilemme qui risque de provoquer bien des migraines chez les indépendants.

Ne t'en fait pas, il est toujours plus simple de trouver un jeu cracké. Ne compte pas sur steam pour ça. Seul les gens qui seront près à débourser leur argent utiliseront Steam.

Avatar de eliumnick INpactien
Avatar de eliumnickeliumnick- 09/06/15 à 08:09:02

marba a écrit :

Il y aura des abus comme d'hab, des gens qui veulent rien payer. Mais ceux qui apprécient un jeu (même court) et de surcroit indépendant payent souvent dans l'esprit du soutient, bien plus que pour les gros studios. C'est un faux problème, surtout que le tipiakage existe toujours.

Mais justement, les gens qui piratent ne vont pas se faire chier à aller sur Steam, acheter le jeu, le dl, le copier et se faire rembourser. Ceux-la iront sur t411 ou tpb.

Avatar de taralafifi INpactien
Avatar de taralafifitaralafifi- 09/06/15 à 08:09:53

En tant que développeur indépendant à mes heures perdues, je comprends. Si remboursement il doit y avoir, qu'il soit à la charge de Steam et non supporté par les petits studios indés.

Avatar de porecreat Abonné
Avatar de porecreatporecreat- 09/06/15 à 08:10:10

Il y a une faute dans le titre, c'est "iNpact" et non "impact" ;o)

Avatar de anonyme_751eb151a3e6ce065481d43bf0d18298 INpactien

Bien.

On va pouvoir se débarrasser de tous ces petits studios indépendants au profit des gros et de titres AAA fades :fumer:

Avatar de gokudomatic INpactien
Avatar de gokudomaticgokudomatic- 09/06/15 à 08:11:50

Parce qu'on peut acheter et se faire rembourser plusieurs fois pour le même jeu? C'ests absurde. Pourquoi n'ont-ils pas directement fait de sorte qu'au 2e achat, il n'y a plus de moins de se faire rembourser (sauf problème technique grave, auquel cas les lois du pays s'appliquent)?

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 30