Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Konami ne se focalisera pas uniquement sur les jeux mobiles

Le cœur de marché ? Les jeux sur consoles où on peut se cacher dans un carton
Konami ne se focalisera pas uniquement sur les jeux mobiles

Il y a un peu plus de deux mois, Konami annonçait une brutale restructuration. Celle-ci mettait Hideo Kojima sur le carreau, tout en apportant divers changements dans la stratégie de l’entreprise et en accordant plus d’importance aux jeux sur mobiles. Ce week-end, le nouveau président de Konami Digital Entertainment est revenu sur ce dernier point pour clarifier la situation.

Une situation floue qui perdure depuis des mois

Au début du mois de mars, Konami a entamé une importante restructuration interne. Celle-ci devait permettre à l'éditeur de « basculer sa structure de production vers un système piloté depuis le siège social, dans le but d'établir une base opérationnelle capable de répondre aux changements rapides du marché ». En théorie, elle passe par la promotion de producteurs seniors en tant que directeurs de départements de production fraichement créés, mais également par un gros dépoussiérage de la structure. 

Dans le même temps, les rumeurs enflent au sujet de Kojima Productions (désormais appelé Konami Los Angeles), le studio tenu par l'emblématique créateur de la saga Metal Gear. Un journaliste japonais a même laissé entendre que cette structure disparaitrait une fois le lancement de  Metal Gear Solid V : The Phantom Pain assuré. Pour ne rien arranger à la situation et la rendre encore un peu plus brouillonne, Konami a également fait retirer le nom d'Hideo Kojima sur les boîtes de ses jeux. Sur les réseaux sociaux, l'éditeur crée de nouveaux comptes ne faisant pas apparaître le nom de Kojima.

Konami basculera-t-il vers le tout mobile ?

Lors de la présentation de ses résultats annuels, Konami a fait savoir à ses actionnaires qu'il comptait davantage se tourner vers les jeux sur mobiles, un secteur plutôt porteur ces dernières années et d'autant plus intéressant qu'il réclame moins d'investissements. La nouvelle avait là encore jeté un certain trouble au sujet de l'avenir des studios de l'éditeur. Un mois plus tard Hideki Hayakawa, le nouveau président de Konami Digital Entertainmen0, prend enfin la parole en public pour tenter de clarifier la situation. Il s'est ainsi confié au site japonais Nikkei Trendy Net dans une longue entrevue, dont une traduction en anglais a été transmise à Polygon.

Selon le dirigeant, cette transition, qui de l'extérieur apparait comme brutale, a en réalité été bien plus progressive et a débuté fin 2010. « Je pressentais que les appareils mobiles allaient devenir une des plateformes les plus importantes » explique-t-il ajoutant que ce nouveau marché allait imposer d'importants changements afin de répondre aux attentes, très volatiles, des joueurs. « Cela signifie qu'en termes d'arcade, de jeux sur consoles et de jeux de cartes, nous avons besoin de basculer d'un modèle ou l'on ne vend que des produits tangibles vers un autre ou l'on fournit aussi des compléments intangibles ». Autrement dit, selon le dirigeant, le début de cette transition s'est fait avec l'adoption de micro-transactions dans certains jeux, et avec l'arrivée des DLC.

Cependant, cette transition vers le mobile ne se fera pas au détriment des jeux « AAA » sur consoles. « Je veux préciser que l'idée que se fait Konami du concept de "Mobile First" ne consiste pas à se focaliser entièrement sur le développement de jeux sur mobiles. Notre but est de continuer a construire un portefeuille complet de jeux sur consoles, bornes d'arcades et de jeux de carte pour chacune de nos franchises, tout en faisant le meilleur usage possible des appareils mobiles qu'utilisent nos clients au quotidien ». Pas question donc d'abandonner ce qui a fait le succès de l'éditeur. 

Le cas Metal Gear Solid

Si Hideki Hayakawa a répondu aux inquiétudes des joueurs concernant l'avenir de Konami, les sujets épineux concernant la saga Metal Gear et Hideo Kojima ont été soigneusement évités, alors qu'il règne encore un certain flou autour de ces questions. 

Le principal hic étant que Konami a d'ores et déjà annoncé qu'un autre épisode de Metal Gear sera développé après The Phantom Pain, alors que selon Hideo Kojima, cet épisode clôt complètement la série en bouclant l'ensemble de ses intrigues. Le développement de cet épisode s'annonce d'autant plus compliqué, surtout si les rumeurs concernant la future dissolution de Kojima Productions sont avérées. Seule solution envisageable, un « reboot » complet de la franchise, une solution qui a plutôt bien réussi à Tomb Raider, mais qui n'est pas nécessairement gage de qualité.

16 commentaires
Avatar de metaphore54 INpactien
Avatar de metaphore54metaphore54- 01/06/15 à 07:50:11

C'est très tentant les micros transactions pour un éditeur. Je demande à voir que le mobile ne sera pas le seul média de konami dans le futur.

Avatar de Vekin Abonné
Avatar de VekinVekin- 01/06/15 à 08:05:09

Tu l'as dit. Moi-même ça me démange, mais ça me pose toujours un cas de conscience. Je suis peut-être "vieux jeu", mais je préfère toujours les bonnes vieilles formules : gratuit et limité, payant et complet.

Avatar de Jerickø INpactien
Avatar de JerickøJerickø- 01/06/15 à 08:27:25

Vont ils faire un reboot (pfff) ou innover ? Innover s'trop couteux ! Autant vendre et revendre le même produit indéfiniment ou taper des micro transactions dans des jeux bien moisis. Y'a vraiment de moins en moins de couillus dans les jeux vidéo.

Avatar de trevisev INpactien
Avatar de trevisevtrevisev- 01/06/15 à 08:30:38

Je déteste les jeux avec micro-paiement. J'espère qu'ils ne vont pas se perdre là-dedans...

Avatar de Khamaï INpactien
Avatar de KhamaïKhamaï- 01/06/15 à 08:40:34

Le but n'est pas de faire plaisir aux joueurs, le but est de gagner de l'argent. Le mobile, ça payent quand même bien. Et les reboots/rééditions aussi. Pourquoi prendre des risques du coup? :)

Avatar de anonyme_751eb151a3e6ce065481d43bf0d18298 INpactien

Pourquoi se faire chier à faire de grands jeux lorsque l'on peut compter sur les baleines et leur faiblesse psychologique pour renflouer les caisses ? :fumer:

Avatar de shadowfox INpactien
Avatar de shadowfoxshadowfox- 01/06/15 à 08:48:43

Si les grands éditeurs se ruent tous vers des jeux à accès global gratuit mais avec cash shop pour évoluer, les joueurs finiront par ne plus suivre.

Édité par shadowfox le 01/06/2015 à 08:49
Avatar de metaphore54 INpactien
Avatar de metaphore54metaphore54- 01/06/15 à 08:56:24

shadowfox a écrit :

Si les grands éditeurs se ruent tous vers des jeux à accès global gratuit mais avec cash shop pour évoluer, les joueurs finiront par ne plus suivre.

Tu prends tes désirs pour des réalités. Si ils vont vers ce modèle, c'est qu'il est bien plus rentable.

Avatar de shadowfox INpactien
Avatar de shadowfoxshadowfox- 01/06/15 à 08:59:40

Ce ne serait pas la première fois que le jv connaît un crack parce que les éditeurs du domaine sont partis dans des délires de modèle économiques foireux.

Avatar de anonyme_69736061fe834a059975aa425bebeb6d INpactien

Cela paye sur le court terme...

Cela n'a aucun avenir le micro paiement sur le long terme.
Mais le cash flow sur le court terme et le moyen terme en jouant avec les différentes licences ... est le seul objectif des ces éditeurs désormais ...

C'est affligeant et la qualité (complète entre un bon jeu ,une histoire, du gameplay, une bonne durée de vie (> 10h) etc...) est vu à la baisse ...tellement qu'ils se ferment une partie des joueurs sur le long terme ... je pense qu'il y aura un retour de bâton.
Ex: zynga et consorts ...leur avenir est bien sombre désormais.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 2