Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Les chaînes françaises somment Facebook et Twitter de lutter davantage contre le piratage

Le message ne tenait pas en 140 caractères
Droit 3 min
Les chaînes françaises somment Facebook et Twitter de lutter davantage contre le piratage
Crédits : Anatoliy Babiy/iStock Editorial/Thinkstock

Alors que Facebook et Twitter concurrencent de plus en plus YouTube et Dailymotion sur le terrain de la vidéo, les ayants droit français de l’audiovisuel viennent d’écrire aux deux célèbres réseaux sociaux. L’objectif ? Que ceux-ci filtrent automatiquement les vidéos mises en ligne par leurs utilisateurs, afin d’empêcher le piratage des émissions, séries ou autres matchs de foot diffusés par les principales chaînes hexagonales.

Le fameux courrier a été envoyé aux sièges américains de Twitter et Facebook, au début du mois. Révélé par Le Figaro, il est signé de la main des responsables de TF1, France Télévisions, M6, Canal+ et l’Association de lutte contre la piraterie audiovisuelle (ALPA). Ces derniers se disent préoccupés face à la propagation de contenus illicites sur les deux célèbres réseaux sociaux, qui comptent chacun plusieurs millions d’utilisateurs français.

Mais ce sont surtout les nouvelles fonctionnalités vidéos développées par Twitter et Facebook qui inquiètent les grandes chaînes françaises. Et pour cause. Le premier permet depuis le mois de mars de retransmettre en direct des images filmées depuis un smartphone (via Periscope, lui-même concurrent de Meerkat). Quant au second, il prépare selon les signataires de ce courrier une augmentation de ses capacités « permettant la mise en ligne de vidéos de longue durée et d’une meilleure qualité ».

Problème : aux yeux des ayants droit français, ces évolutions vont « inévitablement conduire à accroître les mises en ligne de vidéos illicites ». Les films financés partiellement par les grandes chaînes françaises pourraient en effet se retrouver plus facilement sur Facebook, lequel prend ainsi des airs de plateforme d’hébergement de vidéos ; les rencontres sportives dont les droits de rediffusion se monnaient plusieurs dizaines de millions d’euros peuvent être streamées en direct sur Twitter par des internautes ayant par exemple un abonnement à Canal+, etc.

Les deux réseaux sociaux priés de se mettre au filtrage par empreintes numériques

Les principaux groupes audiovisuels français demandent de ce fait aux deux géants américains de prendre dans les plus brefs délais de nouvelles mesures afin d’empêcher l’apparition de contenus piratés. En l’occurrence, Facebook et Twitter sont invités à mettre impérativement en place « une véritable politique de sanctions appliquées à [leurs] membres », ainsi qu’un dispositif de « filtrage automatique (vidéo et audio) par reconnaissance d’empreintes numériques préalablement déposées par les détenteurs de droits ». L’ALPA et ses membres brandissent ici l’exemple du dispositif d’ID Content développé par Google, et qui permet d’empêcher l’apparition de certaines vidéos sur YouTube.

courrier ALPA
Crédits : Le Figaro

« Faute de mesure permettant de limiter le piratage, les sites et réseaux sociaux risquent de voir leur responsabilité engagée et que les Tribunaux français prononcent des condamnations conséquentes à l’encontre des sites portant atteinte aux droits d’auteur » préviennent les signataires du courrier. L’avertissement est d’ailleurs doublé du message suivant : « Adopter une attitude passive, consistant à se limiter à supprimer les vidéos au cas par cas, sur demande expresse des ayants droit, est une mesure insuffisante pour prévenir la mise en ligne de contenus contrefaisants sur votre site ». Jusqu’ici, les géants tels que Twitter attendaient néanmoins de recevoir une demande de retrait pour supprimer des fichiers illicites, comme le veut la législation applicable aux hébergeurs, tant décriée par les ayants droit français

42 commentaires
Avatar de jb18v Abonné
Avatar de jb18vjb18v- 18/05/15 à 15:22:25

c'est vrai qu'un extrait de 10s montrant un but ou un bout d'émission moisie made in France ça va mettre les chaines sur la paille :roll:

Avatar de bast73 Abonné
Avatar de bast73bast73- 18/05/15 à 15:32:04

Ben oui, montrer les 10s intéressantes d'un programme ça évite à beaucoup de gens de regarder les 1h29m50s inintéressente de l'émission ...

De mon côté je trouve normale que les ayants droit doivent obligatoirement demander le retrait ... Ce n'est pas au site de juger du bien fondé d'une vidéo ... M'enfin ce n'est que mon avis et je n'ai pas autant d'argent que les ayants droit pour leur donner mon avis

Avatar de Aequor INpactien
Avatar de AequorAequor- 18/05/15 à 15:34:45

Je trouvais leur courrier plein de bon sens, jusqu'à ce que j'arrive aux moyens qu'ils veulent mettre en place. En gros, on supprime en masse automatiquement, et c'est aux utilisateurs de prouver leur bonne foi, plutôt qu'aux ayants droits de prouver que leur plainte est justifiée.

Avatar de Yseader INpactien
Avatar de YseaderYseader- 18/05/15 à 15:37:13

Faudrait que ça fasse comme pour T411 : blocage autorisé mais à leur frais

Avatar de anonyme_751eb151a3e6ce065481d43bf0d18298 INpactien

Les chaînes françaises somment Facebook et Twitter de lutter davantage contre le piratage

Oula, ça doit trembler à fond à la Silicon Valley :stress:

Aequor a écrit :

Je trouvais leur courrier plein de bon sens, jusqu'à ce que j'arrive aux moyens qu'ils veulent mettre en place. En gros, on supprime en masse automatiquement, et c'est aux utilisateurs de prouver leur bonne foi, plutôt qu'aux ayants droits de prouver que leur plainte est justifiée.

+1

Leur message pourrait être entendu s'ils n'étaient pas pour des mesures totalement disproportionnées...

Avatar de tass_ INpactien
Avatar de tass_tass_- 18/05/15 à 15:39:22

Et les chaînes vont arrêter de faire des bêtisiers/ best of et autres "émissions" qui reprennent quasiment tout leur contenu de Youtube  / Twitter sans citer les sources ? 
Ou ça va que dans un sens ? 

Avatar de Gritou INpactien
Avatar de GritouGritou- 18/05/15 à 15:43:45

Que dans un sens.

Avatar de tass_ INpactien
Avatar de tass_tass_- 18/05/15 à 15:47:59

Gritou a écrit :

Que dans un sens.

C'était hélas une question rhétorique xD

Avatar de Wikus INpactien
Avatar de WikusWikus- 18/05/15 à 15:49:43

tass_ a écrit :

Et les chaînes vont arrêter de faire des bêtisiers/ best of et autres "émissions" qui reprennent quasiment tout leur contenu de Youtube  / Twitter sans citer les sources ? 
Ou ça va que dans un sens ?

Visiblement, les ayant droit ont... des droits ; tandis que Youtube, Facebook et Twitter ont des devoirs... envers les chaînes françaises...
Créer de nouvelles sous-chaines aux contenus d'une pauvreté sans nom (pas seulement les bétisiers pompés sur le net) pour démultiplier les encarts publicitaires n'aura pas suffit.
Ils s'en prennent à leur tour au piratage en espérant conserver des revenus publicitaires avec les replays et les abonnements aux chaînes payantes... Cette lettre aux réseaux sociaux (américains) montre bien leur situation désespérée.

Édité par FrenchPig le 18/05/2015 à 15:51
Avatar de tazvld Abonné
Avatar de tazvldtazvld- 18/05/15 à 15:50:01

ActionFighter a écrit :

Oula, ça doit trembler à fond à la Silicon Valley :stress:

Non, ça c'est la faille de San Andreas

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 5