Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Candy Crush Saga reste rentable et viendra squatter Windows 10

Et Microsoft qui annonçait un « line-up exceptionnel pour l'E3 »
Economie 3 min
Candy Crush Saga reste rentable et viendra squatter Windows 10

King, l'éditeur de Candy Crush Saga, a présenté hier des résultats financiers plutôt satisfaisants malgré un léger recul du chiffre d'affaires. Mais la nouvelle la plus étonnante ne se trouve pas là, elle concerne plutôt l'intégration par défaut du jeu phare de l'éditeur dans Windows 10.

Aussi décrié soit-il par une partie des joueurs, Candy Crush Saga n'en reste pas moins un des jeux vidéo les plus rentables du moment, et son éditeur, King, ne va pas s'en plaindre. Celui-ci a d'ailleurs signé un premier trimestre bien rempli cette année, comme le montrent ces quelques chiffres. 

Moins de revenus, mais toujours plus de profits et de joueurs

Sur les trois premiers mois de l'année, King a réalisé un chiffre d'affaires de 569,5 millions de dollars, en baisse de 6 % sur un an. 38 % des revenus proviennent encore de Candy Crush Saga, qui continue donc encore à faire recette aujourd'hui. Grâce notamment à une baisse de ses dépenses en marketing, l'éditeur est parvenu à gonfler son bénéfice net, le faisant passer de 127,2 millions de dollars à 164,1 millions de dollars. Ses réserves de liquidités (661 millions de dollars) sont quant à elles stables sur un an, mais en baisse de près d'un tiers sur trois mois, suite au versement de 298 millions de dollars de dividendes.

King Audiences Q1 15King Audiences Q1 15

Du côté de l'audience, King peut avoir le sourire. Ses jeux continuent d'attirer toujours plus de monde, comme en témoignent les hausses du nombre d'utilisateurs quotidiens, passé de 143 millions à 158 millions en un an, ou celui du nombre d'utilisateurs mensuels, passé de 481 millions à 550 millions sur la même période, soit 5,5 fois plus que ce que revendique Zynga.

Seul point d'inquiétude pour l'éditeur : le nombre de joueurs ayant ouvert leur porte-monnaie au dernier trimestre est nettement inférieur à celui l'année dernière, puisqu'il passe de 11,9 millions à seulement 8,5 millions. En contrepartie, les utilisateurs restants semblent plus dépensiers, puisqu'ils déboursent en moyenne 23,64 dollars par mois, contre 18,03 dollars auparavant. 

Le démineur est devenu has-been

La principale nouvelle ne se cache cependant pas dans ces quelques chiffres ou graphiques, mais du côté de Microsoft. La firme de Redmond a fait savoir en effet sur son portail dédié à la marque Xbox que Candy Crush Saga allait être porté sur Windows 10, ainsi que d'autres titres de King par la suite. 

Si cela n'a rien d'étonnant, la suite l'est davantage. Dans son communiqué, Microsoft annonce que « pendant une durée limitée Candy Crush Saga sera automatiquement installé pour les clients qui mettent à jour ou téléchargent Windows 10 ».  Il est bien précisé « tous les détenteurs de Windows 10 », ce qui suppose donc les smartphones, les tablettes et les PC. Oubliez donc le démineur, les bonbons de King vont venir lui faire de l'ombre. Ni Microsoft, ni King n'ont précisé à quel prix cette mise en avant s'est monnayée. Quoi qu'il en soit, elle devrait permettre à l'éditeur de toucher un nouveau public, et faire encore grimper sa base de clients. 

85 commentaires
Avatar de XMalek INpactien
Avatar de XMalekXMalek- 15/05/15 à 07:33:28

Si on suit les dernières déclarations du président de konami c'est effectivement un line up exceptionnel

Avatar de Pyroa INpactien
Avatar de PyroaPyroa- 15/05/15 à 07:34:12

Il existe déjà sur Windows phone 8.1, ma fille a tenu absolument à ce que je l'installe ....

Pff c'est pas une bonne nouvelle, une application poubelle à désinstaller.

Avatar de FunnyD INpactien
Avatar de FunnyDFunnyD- 15/05/15 à 07:37:33

Ce qu'il y a de bien c'est que ca se désinstalle en 2 clicks.

Avatar de knos Abonné
Avatar de knosknos- 15/05/15 à 07:39:06

Il y a encore des gens qui joue à ce bejeweled honteux? Ils n'ont toujours pas trouvé des alternatives gratuite?!!!

Avatar de Bill2 INpactien
Avatar de Bill2Bill2- 15/05/15 à 07:43:16

Ca va faire du boulot aux services informatiques des entreprises pour bloquer ce programme :)

Avatar de ThomasBrz Abonné
Avatar de ThomasBrzThomasBrz- 15/05/15 à 07:47:05

Enfin, on voit comment Microsoft compte gagner de l'argent avec w10, en faisant payer les entreprises pour que leur application/jeux soit installé sur la machine des le départ.

Avatar de Athropos INpactien
Avatar de AthroposAthropos- 15/05/15 à 07:49:10

Autant un jeu traditionnel offert avec le système pourquoi pas, autant un F2P installé d'office ça fait quand même mal au cul et ça ne laisse rien présager de bon...

Avatar de WereWindle INpactien
Avatar de WereWindleWereWindle- 15/05/15 à 07:51:24

Bill2 a écrit :

Ca va faire du boulot aux services informatiques des entreprises pour bloquer ce programme :)

bof... tu enlèves toute la partie "jeux" ainsi que le store dans "programmes et fonctionnalité de Windows" sur ton master avant de le déployer... ça prend deux clics* :)

* Non testé : c'est en partant du principe que les options sont les mêmes que sur 7 et 8. Pour le store, on peut en interdire l'accès aux utilisateurs par GPO et je ne suis de toute façon pas convaincu qu'il se passe du mot de passe admin pour installer des trucs

Avatar de knos Abonné
Avatar de knosknos- 15/05/15 à 07:54:10

J'avais raté ce point c'est lamentable de la part de MS ...

Avatar de jacklejack Abonné
Avatar de jacklejackjacklejack- 15/05/15 à 07:58:31

L'essentiel du jeu est gratuit, on ne paye que pour des boosters, qui ne sont pas du tout nécessaire s la progression.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 9