Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

La restructuration de Square Enix porte enfin ses fruits

Il ne peut plus rien nous arriver d'affreux maintenant
Economie 4 min
La restructuration de Square Enix porte enfin ses fruits

Square Enix était l'un des derniers éditeurs majeurs à ne pas encore avoir présenté ses résultats annuels, c'est désormais chose faite. La restructuration entamée il y a deux ans porte ses fruits et a permis au géant nippon de faire progresser son bénéfice net de près de 50 % sur un an.

Une restructuration était devenue indispensable

Tout va pour le mieux en ce moment du côté de Square Enix. Après avoir connu une période difficile en 2012-2013, l'éditeur s'était lancé dans une longue période de restructuration devant lui permettre de reprendre des couleurs, mais surtout de le rendre capable de réagir plus rapidement aux demandes du marché. Square Enix était en effet plutôt connu pour ses délais de production extrêmement longs, Final Fantasy XIII ayant par exemple réclamé cinq ans de travaux au sein de ses studios.

Square Enix Restructuration

Or, ce mode de fonctionnement ne permet pas de réagir rapidement aux changements d'habitudes des joueurs. L'objectif de l'éditeur était donc de revoir complètement son flux de production, afin non plus de se focaliser uniquement sur quelques titres à gros budget, mais plutôt de répartir les risques sur des projets plus nombreux et moins coûteux. Deux ans après la mise en place de ces nouvelles procédures, les premiers fruits de ces changements semblent plutôt juteux.

Un bénéfice en nette hausse

Le cru 2014 pour Square Enix a en effet été meilleur que prévu. L'éditeur a réalisé un chiffre d'affaires de 167,9 milliards de yens (1,25 milliard d'euros), en hausse de 8 % sur un an, mais surtout supérieur aux prévisions les plus favorables de la société, qui n'espérait collecter que 160 milliards de yens (1,19 milliard d'euros), au mieux.

Et ce n'est pas encore la meilleure nouvelle annoncée par le géant nippon. Son bénéfice net a grimpé de 49 % en l'espace d'un an, passant de 6,6 milliards de yens (49 millions d'euros)  à 9,8 milliards de yens (73 millions d'euros), une valeur qui entre dans le haut de la fourchette qu'espérait l'éditeur. Globalement, les résultats de Square Enix sont comparables à ceux présentés par Ubisoft hier soir (1,46 milliard d'euros de CA pour 87 millions d'euros de bénéfice net).

Ces bons résultats, Square Enix ne les attribue pas au lancement de gros titres sur consoles, mais plutôt à « de solides performances réalisée par les titres lancés l'année précédente ». En d'autres termes, c'est principalement grâce à son fond de catalogue que l'éditeur fait recette.

Square Enix et les remakes, une longue histoire d'amour

Pour renouveler ce type de performances à l'avenir, Square Enix a mis au point une stratégie qui repose sur trois piliers. L'un d'eux consiste à chercher à créer de nouvelles franchises, de nouveaux univers pour ses jeux, autrement dit à prendre un certain nombre de risques, principalement avec des projets d'envergure moyenne. Le second repose sur la collaboration entre l'éditeur et d'autres entreprises spécialisées dans certains domaines comme le jeu sur mobiles. Il s'est d'ailleurs associée à DeNA cette année afin de lancer en septembre dernier Final Fantasy Record Keeper, un RPG sur mobiles saupoudré de micro-transactions.

Square FY15 Full Remakes Square Enix FY 15 Mobile

Le troisième ne surprendra personne : Square Enix veut capitaliser sur les grandes franchises. Cela passe par deux types de produits, avec d'un côté des suites pour ses plus grosses productions, (Final Fantasy XVJust Cause 3, Deus Ex Mankind Divided, Rise of the Tomb Raider...) et de l'autres divers reboots et remakes, aussi bien sur consoles que sur mobiles.

L'éditeur est déjà coutumier de ces pratiques puisqu'il propose depuis de nombreuses années par exemple des versions pour mobiles des titres les plus anciens de la saga Final Fantasy, ce qui semble faire recette. Ces derniers temps, il s'est également illustré avec des remakes sur PlayStation 4 de titres comme Final Fantasy X/X-2 et de Final Fantasy Type-0. On retiendra donc que cela n'est apparemment pas près de s'arrêter.

Les investisseurs eux, considèrent cet ensemble de nouvelles comme étant très satisfaisant, et ont gratifié l'action de l'éditeur d'une hausse de 7,3 % lors de la dernière séance à Tokyo. La société est donc valorisée à environ 2,5 milliards d'euros, soit 800 millions d'euros de plus qu'Ubisoft qui, au contraire, subit aujourd'hui une chute de 8 % de sa valorisation.

24 commentaires
Avatar de Himurai INpactien
Avatar de HimuraiHimurai- 13/05/15 à 12:33:43
  1. Continuer ou rebooter les licences existantes

    1. Créer de nouvelles licences
    2. Faire des partenariats

    WAOUH je suis épaté par la créativité de ces stratégies. Heureusement qu'il y a des gens pour réfléchir stratégiquement parce que sans ça ils seraient perdus devant leurs ordinateurs les pauvres créateurs de jeux. 

Édité par Himurai le 13/05/2015 à 12:33
Avatar de Zergy Abonné
Avatar de ZergyZergy- 13/05/15 à 12:36:55
  1. Continuer à faire des remix de FFVII.
Avatar de Gritou INpactien
Avatar de GritouGritou- 13/05/15 à 12:37:33

Moi qui pensait que le bon plan c'était
1/ Virer les mecs à l'origine de nos succès
2/ Stoper plein d'IP sans raison
3/ Ouvrir plus de salles de gym.
Mais je dois confondre avec Konami...

Avatar de XMalek INpactien
Avatar de XMalekXMalek- 13/05/15 à 12:41:21

Fin les mmos leur ont fait beaucoup de bien aussi FF14:ARR marche très très bien Dragon Quest X marchote et le prochain lancement de FF11 sur téléphone portable peut être une joli coup.

Avatar de anonyme_69736061fe834a059975aa425bebeb6d INpactien

Une pensée pour Square Soft....

Avatar de XMalek INpactien
Avatar de XMalekXMalek- 13/05/15 à 12:50:54

Papa Panda a écrit :

Une pensée pour Square Soft....

Une pensée pour Enix surtout en fait...

Avatar de Naneday INpactien
Avatar de NanedayNaneday- 13/05/15 à 12:52:18

Ouai, middle finger aux fans surtout, je boycott now

Avatar de js2082 INpactien
Avatar de js2082js2082- 13/05/15 à 12:57:13

Himurai a écrit :

  1. Continuer ou rebooter les licences existantes

    1. Créer de nouvelles licences
    2. Faire des partenariats

    WAOUH je suis épaté par la créativité de ces stratégies. Heureusement qu'il y a des gens pour réfléchir stratégiquement parce que sans ça ils seraient perdus devant leurs ordinateurs les pauvres créateurs de jeux. 

Pour le 2, c'est pas ça.
Créer de nouvelles propriétés intellectuelles, ça ne veut pas forcément dire créer de nouvelles licences.

Exemple: un énième MGS sera bien une nouvelle PI (car il n'existait pas cette version avant) mais ne sera pas une nouvelle licence.

Ainsi faire des réadaptations, des mises-à-jour de jeux existants constitue bien en une création de PI.

 

Avatar de anonyme_69736061fe834a059975aa425bebeb6d INpactien

Non non ...pour moi les bons jeux (et les bons FF) se sont arrêtés avec Square Soft...

Avatar de Mithrill INpactien
Avatar de MithrillMithrill- 13/05/15 à 13:02:37
Édité par Vincent_H le 03/02/2017 à 07:03
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 3
  • Introduction
  • Une restructuration était devenue indispensable
  • Un bénéfice en nette hausse
  • Square Enix et les remakes, une longue histoire d'amour
S'abonner à partir de 3,75 €