Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Mobile : chute des cartes prépayées et montée des objets communicants

Bientôt le forfait Terminator
Internet 4 min
Mobile : chute des cartes prépayées et montée des objets communicants
Crédits : Suradin Suradingura/iStockThinkStock

Le 7 mai, l'ARCEP a publié son observatoire du marché mobile pour le premier trimestre. Alors que les cartes prépayées sont en net recul, celles pour les communications entre machines et pour les pros progressent nettement. L'occasion pour l'ARCEP de publier des indicateurs plus précis sur ces secteurs, qui devront prendre encore plus de poids à l'avenir.

Le marché mobile se porte bien, selon le dernier observatoire de l'ARCEP, sur le premier trimestre 2015. Fin mars, 80 millions de cartes SIM équipaient les terminaux français (dont une partie dédiée aux communications entre machines « MtoM »), soit 2,5 millions de plus qu'un an plus tôt et 118 000 de plus que fin 2014. C'est par contre un net ralentissement par rapport au trimestre précédent, où le nombre de cartes SIM en circulation avait progressé de 665 000 unités.

Le bilan est moins enthousiasmant en ce qui concerne les cartes SIM classiques (soit sans « MtoM »). Le nombre de cartes SIM dans nos appareils a baissé de 361 000 par rapport à la fin 2014, pour atteindre 71,3 millions. Sur un an, ce sont quand même 1,1 million de cartes supplémentaires qui ont été mises en service. De même, les cartes SIM actives (au moins un appel, un SMS ou une connexion les trois derniers mois) atteignent 68,5 millions, soit un recul de 85 000 unités. Consolation : le taux de cartes actives sur le nombre total passe à 96,1 % (+0,4 % par rapport à fin 2014).

Les cartes prépayées s'effondrent, les machines progressent

Dans l'ensemble, le nombre de cartes SIM baisse, même si chaque Français dispose encore en moyenne d'environ 1,08 carte. Ce taux est encore plus élevé en outre-mer, où en général chaque habitant dispose d'environ 1,25 carte SIM, contre à peine 1,07 en métropole. Dans l'ensemble, les forfaits sans engagement (ou dont l'engagement est terminé) comptent pour 58,5 % du parc, après avoir seulement dépassé les offres à engagement un an plus tôt.

La baisse du nombre de cartes SIM en France ne veut pas dire qu'il y a moins de forfaits mobiles vendus, bien au contraire. Le retrait de 361 000 cartes du réseau s'explique par la chute du nombre de cartes prépayées, qui s'est accélérée ces six derniers mois, avec « -775 000 au premier trimestre 2015 après -532 000 au quatrième trimestre 2014 contre -28 000 au troisième trimestre 2014 » selon l'ARCEP, pour un total de 12,4 millions. Même tendance pour les cartes Internet (données uniquement), dont le nombre baisse de 161 000 sur le trimestre, pour atteindre un peu plus de 3,5 millions.

ARCEP 2015 Cartes SIM mobileARCEP 2015 Mobile MtoM

À l'inverse, le nombre de forfaits continue de monter, avec 414 000 cartes supplémentaires, contre 700 000 en moyenne sur les quatre trimestres de 2014, pour un total de 56,2 millions. Même score positif pour les cartes SIM dédiées aux communications entre machines (alarmes, véhicules, bornes...), qui représentent une part croissante du marché mobile. Sur le premier trimestre de cette année, les cartes dédiées aux machines étaient 8,7 millions sur 80 millions, soit 479 000 de plus qu'en 2014. En clair, le nombre de cartes SIM pour les machines porte la progression du marché, alors que celles pour les communications classiques sont de moins en moins nombreuses. La progression est aussi plus forte qu'en 2014, le nombre montant d'en moyenne 350 000 chaque trimestre.

Des données plus précises, sur les machines pour pros en outre-mer

En dehors des chiffres, cet observatoire est l'occasion pour l'ARCEP de revoir sa méthode. Pour la première fois, l'Autorité sépare les cartes SIM destinées aux humains et celles destinées aux communications entre machine (« MtoM »). Vu qu'elles représentent désormais plus de 10 % du marché, il semble effectivement logique de leur consacrer leur propre partie. De même, les cartes SIM « Internet » (sans voix ni SMS) prépayées sont séparées des forfaits classiques, cela même alors que leur nombre baisse. Les indicateurs pour les départements d'outre-mer sont, eux, désormais publiés par département et non plus par zones.

L'ARCEP démarre enfin la publication de statistiques sur le marché entreprises, auquel l'autorité compte davantage s'attacher à l'avenir, comme nous l'expliquions dans notre analyse des défis à venir pour le régulateur. L'institution ne connaîtrait pas assez l'impact qu'a le marché des télécoms sur la performance numérique des PME. Publier des indicateurs plus précis devrait donc aider sur ce point, alors qu'il représente 7,8 millions de cartes, soit près de 10 % du parc total. Le nombre de cartes pour professionnels augmente depuis septembre 2013, et encore plus en ce premier trimestre : il a monté de 3,1 % contre 2 % en moyenne en 2014.

ARCEP Marché mobile entreprises

21 commentaires
Avatar de maxxyme INpactien
Avatar de maxxymemaxxyme- 11/05/15 à 10:13:04

J'ai toujours du mal à comprendre quelles sont les applications spécifiques à ces "MtoM", et surtout pourquoi y en a-t-il autant ??? :-o

Avatar de Baku INpactien
Avatar de BakuBaku- 11/05/15 à 10:15:24

maxxyme a écrit :

J'ai toujours du mal à comprendre quelles sont les applications spécifiques à ces "MtoM", et surtout pourquoi y en a-t-il autant ??? :-o

Il me semble que les lecteurs de carte bleue sans fil reposent sur cette techno.

Avatar de Magyar Abonné
Avatar de MagyarMagyar- 11/05/15 à 10:19:29

Egalement un certain nombre d'objet connecté ou dans un cadre professionnel, le cas des stations de mesure et d'observation autonomes.

Avatar de Hugues1337 INpactien
Avatar de Hugues1337Hugues1337- 11/05/15 à 10:20:06

Les photocopieurs pro' (comme ça je reçois les consommables sans rien demander), les lecteur de carte Vital autonome (pour mettre à jour ta carte, hey !), les boîtiers Coyote, etc.

Avatar de Bobmoutarde INpactien
Avatar de BobmoutardeBobmoutarde- 11/05/15 à 10:28:23

Certains compteur EDF, Veolia aussi. Pour directement récupérer tes infos de consommation. Ca leur permet de faire du "big data" et fini le mec qui vient relever le compteur tous les ans.

Avatar de kwak-kwak INpactien
Avatar de kwak-kwakkwak-kwak- 11/05/15 à 10:49:50

Les GPS de voiture qui font de l'analyse de trafic en continu. L'ensemble des données est échangée via le réseau téléphonique.
Les remontées d'alarmes sur les systèmes industriels : genre un générateur électrique qui arrive à cours de carburant, et à peu près n'importe quel système dont il est utile qu'un humain puisse voir les alarmes à distance.

Avatar de js2082 INpactien
Avatar de js2082js2082- 11/05/15 à 10:52:08

Hugues1337 a écrit :

Les photocopieurs pro' (comme ça je reçois les consommables sans rien demander)

Il  y a vraiment des entreprises qui acceptent ce genre de pratiques commerciales?
:keskidit:

Avatar de laurent64480 Abonné
Avatar de laurent64480laurent64480- 11/05/15 à 10:58:25

Nous avons également un système de commande automatique des consommables et c'est bien pratique, mais vu que c'est sur marché tu payes à la feuille et non pas lors de la commande du toner.

Avatar de Krogoth Abonné
Avatar de KrogothKrogoth- 11/05/15 à 11:19:57

C'est des économies de ne pas avoir a géré ca ou de ne pas avoir des ralentissment de production du a une panne seche d'un copieur.
De plus les marchés sont suffisement important pour que le "partenaire copie" ne cherche pas a tricher, il a énormément à perdre.

Avatar de sylvere Abonné
Avatar de sylveresylvere- 11/05/15 à 11:39:40

exemples parmi d'autres:
les traceurs GPS
le relevé des compteurs d'eau/gaz/électricité
les machines de télémétrie (station météo, relevés de pollutions etc...)

en gros n'importe quelle machine qui se connecte au réseau mobile pour transmettre ses données

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 3