Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Microsoft critique la gestion des mises à jour Android, mais oublie ses propres problèmes

La communication, tout un art
Mobilité 4 min
Microsoft critique la gestion des mises à jour Android, mais oublie ses propres problèmes

Même si la communication de Microsoft s’est un peu améliorée, la firme ne résiste parfois pas à quelques vieux travers. Ainsi, pour mieux mettre en évidence les avancées de Windows 10 en termes de sécurité, le responsable Terry Myerson n’a pas pu s’empêcher d’attaquer frontalement Google, pour son absence de responsabilité sur les mises à jour d’Android.

Microsoft, quelque part à mi-chemin entre Google et Apple

Le sujet des mises à jour des systèmes d’exploitation s’est particulièrement intensifié depuis que les appareils mobiles se vendent mieux que les ordinateurs classiques. C’est une problématique complexe, du fait des choix opérés par chacune des trois entreprises importantes du secteur : Google, Apple et Microsoft.

Google fait globalement au plus simple : les constructeurs reprennent Android, le modifient à leur sauce, y ajoutent s’ils le souhaitent une interface leur étant propre et gèrent eux-mêmes la distribution des mises à jour du système. Cette souplesse dans l’obtention du système a largement contribué au succès d’Android, mais cause également des soucis de sécurité car les constructeurs ne sont guère intéressés par des mises à jour sur une trop longue durée, besoin de renouvellement oblige : l’apport régulier de nouveautés peut nuire à l’envie de changer d’appareil. La situation était d’ailleurs telle qu’une alliance a fini par naître en 2011 pour que les constructeurs promettent des mises à jour pendant un minimum de 18 mois, tout du moins sur certaines gammes.

« Google fournit un gros tas de… code, sans aucun engagement »

On pourrait dire que la situation « idéale » est du côté d’Apple. Les nouvelles versions du système sont envoyées à tous les appareils compatibles en même temps et dans tous les pays. Une méthode surtout due à l’homogénéité du parc mobile visé : Apple contrôle le matériel et le logiciel, ne laissant place à aucune modification tierce. Quant à Microsoft, il se trouve à mi-chemin entre les deux premiers : les mises à jour finissent forcément par arriver, mais chaque constructeur, chaque opérateur a son mot à dire. Ce qui explique directement les calendriers très étalés dans le temps (plus de trois mois) pour certaines mises à jour importantes, telles que Cyan et Denim pour les Lumia.

Et puisque Windows 10 arrive, c’est l’occasion pour Microsoft d’en remettre une couche sur la sécurité inhérente aux mises à jour. Terry Myerson, qui dirige le développement de Windows, n’a pas mâché ses mots : « Google fournit un gros tas de… code, sans aucun engagement sur la mise à jour de votre appareil. Google ne prend aucune responsabilité pour mettre à jour les appareils des clients et refuse de la prendre, laissant les utilisateurs et les entreprises de plus en plus exposés chaque jour où ils utilisent un appareil Android ».

Microsoft doit d'abord balayer devant sa porte

N’en déplaise au responsable, c’est la philosophie retenue par Google, et on sait maintenant depuis des années qu’il est beaucoup plus simple d’obtenir les mises à jour en temps et en heure dès lors que l’on se tourne vers un appareil de type Nexus. Si l’on se tourne vers un autre constructeur, la responsabilité des mises à jour est en effet transférée. On pourrait évidemment reprocher à Google de ne pas durcir un peu le ton devant l’immense quantité de modèles arrivant chaque année et pour lesquels le support est minimal, surtout sur l'entrée de gamme, mais il n’est pas dit que la firme veuille écraser la poule aux œufs d’or : elle touche un petit pourcentage sur chaque vente d’appareil équipé d’Android et des Google Play Services.

En outre, même si la situation des mises à jour est moins problématique du côté de Windows Phone, il n’y a pas vraiment de quoi non plus critiquer la concurrence. Ce serait oublier un peu rapidement que le système mobile a eu ses déboires, notamment l’arrivée d’un Windows Phone 8 qui nécessitait obligatoirement du nouveau matériel. Difficile de faire passer la pilule pour ceux qui, trois ou quatre mois avant, avaient acheté un Lumia 800 alors flambant neuf et n'ont eu droit qu'à un maigre Windows Phone 7.8. La gestion des mises à jour sous Windows Phone 8 permet quant à elle d’obtenir finalement les fonctionnalités promises, mais de nombreuses barrières ralentissent le processus. Or, Microsoft n’a absolument rien dit dans ce domaine : on ne sait pas comment la firme compte accélérer cette diffusion alors que les constructeurs et opérateurs de téléphonie ont leur mot à dire.

Notez que Microsoft a profité de sa conférence d’ouverture Ignite hier soir (anciennement TechEd) pour présenter un Windows Update destiné aux entreprises, et sur lequel nous reviendrons dans une actualité dédiée.

113 commentaires
Avatar de atomusk INpactien
Avatar de atomuskatomusk- 05/05/15 à 08:51:10

Perso, j'aurai plus parlé de la mort de WinRT qui ne sera jamais mis à jour sur Win10 ...

Avatar de Citan666 Abonné
Avatar de Citan666Citan666- 05/05/15 à 08:52:13

Merci de l'article.
En revanche nuance à apporter à mon avis : la situation n'est pas plus idéale côté Apple, cette mise à jour étant plus ou moins forcée pour le consommateur, apporte...

  • des soucis à l'installation (remember les problèmes de manque de mémoire pour l'installation) ;

  • des soucis à l'utilisation (régressions fonctionnelles, performances) notamment sur les plus vieux modèles.

    Pour le coup, la situation la plus proche de l'idéal serait chez Google, si et seulement si il y avait par ailleurs une vraie information du consommateur sur les enjeux des mises à jour, au moins sur la sécurité, pour sensibiliser la masse (et en retour faire plus pression sur les constructeurs). Quoiqu'à mon avis, sur la seule question des MAJs de sécurité, c'est aussi dans leur intérêt propre de rester à jour et pousser les correctifs.

Édité par Citan666 le 05/05/2015 à 08:52
Avatar de MrOut INpactien
Avatar de MrOutMrOut- 05/05/15 à 08:56:19

Citan666 a écrit :

la situation n'est pas plus idéale côté Apple, cette mise à jour étant plus ou moins forcée pour le consommateur, apporte...

  • des soucis à l'installation (remember les problèmes de manque de mémoire pour l'installation) ;
  • des soucis à l'utilisation (régressions fonctionnelles, performances) notamment sur les plus vieux modèles. .

+1

Avatar de CryoGen Abonné
Avatar de CryoGenCryoGen- 05/05/15 à 08:56:51

« Google fournit un gros tas de… code, sans aucun engagement sur la mise à jour de votre appareil. Google ne prend aucune responsabilité pour mettre à jour les appareils des clients et refuse de la prendre, laissant les utilisateurs et les entreprises de plus en plus exposés chaque jour où ils utilisent un appareil Android ».

Bah c'est faux... Les Nexus sont bien supportés par Google mais ce sont aussi les seuls smartphones vendu par Google. Les autres smartphones Android sont vendu par des constructeurs et donc Google n'a rien à voir dans la maintenance de ces clients là. Finalement ce n'est pas si différent d'Apple.

Et Google maintient ces logiciels sur tous les clients compatibles.

Ce n'est pas du FUD mais pas loin quand même...

Avatar de Séphi INpactien
Avatar de SéphiSéphi- 05/05/15 à 08:56:55

Les problèmes de mémoire seraient facilement gérable avec la mise en place d'un partitionnement intelligent.
Il suffirait que l'OS se réserve une place en plus sur le phone pour télécharger ses MàJ et les installer.
Pour une entreprise comme Apple, ce serait simple à mettre en place car ils contrôlent le Hard aussi bien que le Soft.
Après ça, ils pourraient forcer les MàJ sur tous les devices sans concession.
S'ils faisaient tous cela, ça permettrait de diminuer grandement la fragmentation.

Avatar de Himurai INpactien
Avatar de HimuraiHimurai- 05/05/15 à 08:57:59

Ouais, Microsoft fait le cador mais, au niveau des MaJs des wp, c'est souvent la foire à l'information et aux délais.

Si win10 est mieux suivi, c'est du tout bon !

La promesse initiale de wp7 c'était aussi de bypasser les constructeurs. Et ils avaient fait un sérieux volte face quand il avait fallu la tenir :/

Avatar de Vincent_H Équipe
Avatar de Vincent_HVincent_H- 05/05/15 à 09:03:06

A ceci près que les problèmes que tu cites ne sont pas spécifiques à Apple mais inhérents à toutes les mises à jour. Quel que soit le degré de contrôle qualité, ces problèmes ne pourront jamais être totalement éliminés. Des mises à jour qui causent des problèmes sur Android et Windows Phone, que ce soit des bugs ou des soucis de performances, ça s'est déjà vu, et ça se verra encore.

Avatar de Mr.Nox INpactien
Avatar de Mr.NoxMr.Nox- 05/05/15 à 09:04:09

Aucun des trois systèmes n'est parfait, il y a toujours une exception.

Google: il faut avoir un Nexus et encore après 24 mois il faudra se tourner vers plus récent.
Apple: il ne faut surtout pas avoir un 8Go puisque Apple oblige à la mise en jour en s'octroyant la place de celles-ci. Et il ne faut pas avoir le mobile en queue de peloton sinon on perd des fonctionnalités, de l'autonomie et la fluidité.
Microsoft: Au Bon vouloir de chaque constructeurs même si ça fini par arriver. Pareil pour les opérateurs. D'ailleurs à la sortie de WP7 Microsoft annonçait fièrement qu'ils feraient passer une mise à jour sur deux sans avoir besoin d'un quelconque aval des opérateurs. On attend toujours de voir ça en action.
Mais à la différence des deux autres, les mises à jour arrivent, les mobile ne sont pas castrés de leur mémoire, ils sont toujours aussi autonome et fluide.
A voir avec W10 sur ce qui ne sera pas présent mais une chose est pour le moment acquise, des fonctionnalités actuelles ne seront pas enlevées au moment de la mise à jour. Pas besoin non plus d'avoir le dernier mobile ou l'obligation d'avoir un Lumia ou de vérifier la place qu'il reste avant de checker si il y a une mise à jour.

Avatar de Nerthazrim Abonné
Avatar de NerthazrimNerthazrim- 05/05/15 à 09:06:51

Malheureusement oui pour le volte-face.
Il me semble qu'ils n'ont commercialement pas eu le choix car les opérateurs ne mettaient pas du tout les WP en avant sur leurs points de vente à cause de ça.

L'avantage par contre est qu'il existe un moyen assez simple et rapide de flasher la ROM de son Lumia avec une ROM unbranded pour se libérer des contraintes imposées par les opérateurs (SFR, avec votre messagerie vocale visuelle et le Glance Screen, si vous me lisez, ce doigt est pour vous ...).
Malheureusement la procédure reste non-officielle bien que quasiment sans danger.

Édité par Nerthazrim le 05/05/2015 à 09:08
Avatar de Citan666 Abonné
Avatar de Citan666Citan666- 05/05/15 à 09:08:29

Euh, navré, mais non. Tout simplement parce que (à moins que je n'ai mal compris) Apple pousse toujours TOUT le système en mise à jour. Alors que, dans les faits, seules les mises à jour de sécurité sont réellement essentielles pour l'écosystème en général. Et les mises à jour de sécurité, certes peuvent causer des régressions, mais normalement, étant des modifications relativement restreintes ont un impact très limité.

Prenons l'exemple de Debian (qui est certes un extrême) : paquets pas très à jour, mais excellente sécurité et stabilité. Même dans les distributions plus classiques on a généralement le choix des mises à jour : juste majs de sécurité, majs recommandées, toutes majs dispos. Donc, NON, il ne s'agit pas d'un problème inhérent au concept de mise à jour. Et ce d'autant plus que les problèmes que j'ai visé sont des signes sérieux de faiblesse dans la conception du système ou le processus de MAJ.

Par exemple, sans déconner, télécharger automatiquement X Go pour se rendre compte APRES qu'il n'y a pas la place nécessaire pour faire la MAJ, c'est profondément débile.
 Forcer les gens à installer tout un OS qui va ramer à mort alors que l'ancien OS tournait très bien, c'est dégueulasse. Juste beaucoup plus simple à gérer pour l'éditeur que de faire un suivi "sécuritaire" sur les anciennes versions, d'où le procédé. Mais il n'y a aucune justification sérieuse au fait d'IMPOSER des changements de fonctionnalité, d'interface ou de performances à l'utilisateur, surtout quand ces changements s'avèrent être en pratique des régressions.
 
Par ailleurs, j'ai visé Apple parce que eux forcent quasiment les gens à mettre à jour, mais mon propos s'applique à tout constructeur qui pousse les majs en bloc (full OS/surcouche), comme Samsung.

Édité par Citan666 le 05/05/2015 à 09:13
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 12