Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Bercy veut pousser les exportations de drones

Tout part à vol haut
Droit 2 min
Bercy veut pousser les exportations de drones
Crédits : B Ystebo (CC BY-SA 2.0)

Si le ministère de l’Intérieur cherche depuis plusieurs mois des solutions pour faire face aux survols illicites de sites sensibles (centrales nucléaires, Tour Eiffel...) par des drones, Bercy vient de son côté de lancer un appel d’offre afin d’obtenir une étude prospective sur le développement de la filière.

À l’appui d’un budget commun de 70 000 euros TTC, le ministère de l’Économie et la Direction générale de l’aviation civile – qui dépend du ministère de l’Écologie et des transports – cherchent depuis vendredi 24 avril un prestataire capable de mener une vaste « étude prospective relative aux perspectives de développement de la filière drones civils à l'export ». L’objectif ? « Prévoir et détailler les conditions optimales pour que la filière française des drones civils puisse au mieux se développer à l’international, dans l’optique du fort développement du marché des drones à l’horizon 2025-2030 ».

Alors que les constructeurs, notamment français, ne cessent de proposer de nouveaux modèles au grand public, ces travaux sont censés servir à la fois aux pouvoirs publics (qui veillent sur cette filière faisant partie des plans de la « Nouvelle France industrielle »), mais aussi – et surtout – aux industriels du secteur qui chercheraient à vendre davantage de drones en dehors du territoire national.

Identification de potentiels nouveaux marchés

Le prestataire à qui sera confiée cette étude devra plus concrètement présenter un document en trois parties. Premièrement, il devra identifier cinq « pays cibles » pouvant être considérés comme des marchés potentiels, à court ou long terme (2025-2030). Deuxièmement, il devra fournir une « aide à la pénétration du marché international des drones civils », à partir d’une étude d’impact des réglementations actuelles, des dispositifs de soutien à l’export, etc. Dans le même ordre d’idée, une partie relative à « la pérennisation de la présence française sur le marché international des drones civils » est enfin attendue.

Une fois désigné, l’organisme en charge de l’étude aura huit mois pour mener ses travaux, réaliser des auditions... et rendre ses conclusions.

La publication de cet appel d’offres intervient alors que le gouvernement a transmis voilà plusieurs semaines à la Commission européenne un projet d’arrêté modifiant la réglementation applicable aux drones. Tandis qu’il est actuellement très difficile de faire des films depuis les airs en toute légalité, cette ébauche prévoit notamment que les prises de vues effectuées à titre non commercial et dans un cadre de loisirs soient facilitées (voir notre article). Dans le même temps, le ministre de l’Intérieur a affirmé à l’Assemblée nationale que de nombreuses pistes étaient actuellement étudiées pour faire face aux infractions croissantes : durcissements des sanctions, obligation d’immatriculation pour les drones, dispositifs de neutralisation, etc.

24 commentaires
Avatar de anonyme_69736061fe834a059975aa425bebeb6d INpactien

Ouais mais faut il re calibrer son drône (df TBBT pour les ignares ) :transpi:

Avatar de legumx Abonné
Avatar de legumxlegumx- 27/04/15 à 13:49:50

Oui et donc Parrot, si c'est pas financé par l'Etat et ça se porte très bien, ça compte pour du beurre ?

Avatar de Sebaas Abonné
Avatar de SebaasSebaas- 27/04/15 à 13:50:36

Pas très français le DJI Phantom de la photo!

Avatar de Jean-Luc Skywalker Abonné
Avatar de Jean-Luc SkywalkerJean-Luc Skywalker- 27/04/15 à 13:53:12

Bercy veut pousser les exportations de drones

Bercy cherche du fric :transpi:

Avatar de darkbeast Abonné
Avatar de darkbeastdarkbeast- 27/04/15 à 13:53:33

alors chez nous on en veut pas mais par contre on peut pourrir le ciel des autres :fumer:

Avatar de Aloyse57 Abonné
Avatar de Aloyse57Aloyse57- 27/04/15 à 14:09:04

darkbeast a écrit :

alors chez nous on en veut pas mais par contre on peut pourrir le ciel des autres :fumer:

Après avoir tué le marché local, le gouvernement veut exporter son expertise :transpi:

Avatar de Oliewan Abonné
Avatar de OliewanOliewan- 27/04/15 à 14:13:48

:bravo: il est drone le sous-titre :D

Avatar de Himurai INpactien
Avatar de HimuraiHimurai- 27/04/15 à 14:15:51

C'est quoi un drone d'une centaine d'euros pour commencer à s'amuser? ^^'

Avatar de canti INpactien
Avatar de canticanti- 27/04/15 à 14:41:37

C'est une étude pour savoir comment aider les boites qui fabriquent des drones.

De même, ils parlent de drone civil, ca veut dire aussi bien les parot ( qui ont du succés chez le grand public), mais surtout des drones bien plus cher,bien plus spécifique, pour des usages industriel, agricole, pour la surveillance d'installation, de transport de marchandise ... et pour ces usages, un AR Drone, ou un Sumo n'est pas vraiment la plateforme la plus adapté...  

Avatar de maestro321 INpactien
Avatar de maestro321maestro321- 27/04/15 à 14:49:55

canti a écrit :

C'est une étude pour savoir comment aider les boites qui fabriquent des drones.

De même, ils parlent de drone civil, ca veut dire aussi bien les parot ( qui ont du succés chez le grand public), mais surtout des drones bien plus cher,bien plus spécifique, pour des usages industriel, agricole, pour la surveillance d'installation, de transport de marchandise ... et pour ces usages, un AR Drone, ou un Sumo n'est pas vraiment la plateforme la plus adapté...

Oui, je sent un très fort potentiel dans les drones agricoles, que ce soit pour faire de la mesure ou du traitement, les applications sont très prometteuses.
Peut-être enfin la fin de l'utilisation aveugle et systématique d'engrais et de pesticides. Les drones promettent un suivi et un traitement "cas pas cas" que seule la main d’œuvre humaine pouvait fournir (mais dont on se passait pour l'optimisation des couts).
Je pense vraiment que les drones pourraient apporter une révolution de l'agriculture industrielle.

Pour ce qui est du transport, j'y crois pas, enfin pas pour l'instant.

Édité par maestro321 le 27/04/2015 à 14:52
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 3