Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

L’État invité à prendre davantage le virage du numérique et de l’innovation

Invitation suprise
Droit 4 min
L’État invité à prendre davantage le virage du numérique et de l’innovation
Crédits : seb_ra/iStock/Thinkstock

Alors que le secrétaire d’État Thierry Mandon a promis voilà plusieurs mois la mise en place d’un « programme massif de diffusion de la culture digitale » au sein de l’État, France Stratégie vient de présenter un rapport invitant l’administration à accélérer ses efforts de modernisation. Le numérique et l’innovation font bien entendu partie des pistes que les pouvoirs publics sont invités à suivre davantage.

Après plusieurs mois de travaux et d’auditions, France Stratégie a remis hier au gouvernement son rapport intitulé « Quelle action publique pour demain ? » Cet organisme de réflexion placé auprès du Premier ministre avait été chargé par Thierry Mandon, secrétaire d’État à la Réforme de l’État, de faire des propositions visant à accompagner et accélérer la transformation de l’action publique au sens large, à l’horizon 2025. Une telle demande n’est guère anodine, dans la mesure où un volet du futur projet de loi numérique promis par Axelle Lemaire doit être consacré à ce vaste chantier.

Une meilleure diffusion de la « culture digitale » au sein de l'administration

Parmi les cinq « leviers » identifiés par l’institution, il est notamment préconisé de mieux « clarifier les rôles » ou de « mettre les gestionnaires publics en situation de responsabilité ». Un exemple ? France Stratégie recommande de faire évoluer le management au sein de l’État, en particulier s’agissant du numérique. « Fortement répandue au sein des services publics sur le terrain, la culture digitale reste largement étrangère à la haute administration. Outre qu’il est urgent de revoir les formations initiales et continues, il faut entrer dans une véritable culture du numérique, autrement dit ne pas se limiter à l’utilisation des TIC dans les process, mais changer les habitudes de travail, notamment au niveau des managers » retient ainsi le rapport.

Vantant les « organisations horizontales » chères aux start-ups, qui favorisent les initiatives individuelles, l’organisme public estime que « la possibilité d’intégrer, dans le temps de travail, le développement de projets « personnels » comme cela est le cas chez Google, par exemple, pourrait être envisagée, comme un temps complémentaire au droit à la formation continue ».

Des services en ligne davantage adaptés aux besoins de chacun 

Au niveau des services publics en eux-mêmes, France Stratégie retient qu’il faut en « diversifier l’offre ». Plus concrètement, l’institution invite les pouvoirs publics à ne pas voir uniquement l’e-administration sous l’angle de la dématérialisation des procédures administratives. « Les gains d’efficacité permis par le numérique doivent être intégrés dans les démarches d’amélioration du service rendu aux usagers, et non utilisés dans le seul but de réaliser des économies de gestion » prévient ainsi l’institution. À ses yeux, l’État va même être amené à voir évoluer son rôle « de fournisseur à celui de co-constructeur de services », ce qui n’est pas sans rappeler les projets OpenFisca et Mes-Aides.gouv.fr (voir notre article).

mes-aides.gouv.fr
Mes-aides.gouv.fr, le simulateur d'aides sociales développé en open source - Crédits : Mes-aides.gouv.fr

« La numérisation n’efface pas le besoin de dialogue entre les usagers et les services publics car les besoins sont de plus en plus composites et individualisés. À l’instar de l’évolution qu’ont connues les banques, la numérisation doit s’articuler à des guichets multiservices dans lesquels opèrent des agents spécialisés dans l’analyse des besoins individuels et l’orientation des usagers », poursuit le rapport. Les personnes éloignées du numérique pour des raisons pratiques ou culturelles ne sont de ce fait pas oubliées par France Stratégie, l’organisme affirme en ce sens que « la présence de guichets multiservices pratiquant l’accueil et la médiation reste indispensable » dans les « zones critiques » – et notamment rurales. « L’accompagnement des publics doit être encouragé, à l’image des espaces publics numériques (EPN) ouverts dans certaines maisons départementales de la solidarité » est-il ajouté.

Encourager l'investissement et l'innovation

Tout en reconnaissant qu’il existe « des innovations au sein des administrations », France Stratégie relève sans ambages que « force est de constater que l’écosystème public ne favorise ni leur émergence ni leur diffusion : la culture de la norme, l’exigence d’égalité, la prévalence du contrôle ex ante, le caractère hiérarchique des organisations, la difficulté à dégager les moyens de l’investissement constituent autant d’obstacle aux initiatives, à l’expérimentation et à l’adoption de pratiques rénovées ». L’institution pense qu’il faut impérativement « surmonter ces obstacles », au motif que l’action publique « doit se mettre au diapason d’une société mobile : innover en permanence et adapter constamment l’action publique aux besoins ». Et non l’inverse...

Comment ? Il est notamment proposé de créer des « réseaux d’innovation publique » censés favoriser « l’échange d’expérience et la capitalisation » entre agents et usagers. Le rapport préconise d’autre part d’instituer une « réserve interministérielle de modernisation », qui se présenterait comme un dispositif budgétaire « permettant de réinvestir des économies de dépense dans un fonds destiné au financement d’actions de modernisation et à la prise en charge de surcoûts temporaires induits par des réformes de politiques publiques » d’ampleur et de long terme.

16 commentaires
Avatar de MasterDav INpactien
Avatar de MasterDavMasterDav- 14/04/15 à 14:46:35
Avatar de MoonRa Abonné
Avatar de MoonRaMoonRa- 14/04/15 à 14:55:40

Et oui lol. On en est encore à ce genre de connerie

Avatar de Razorgore Abonné
Avatar de RazorgoreRazorgore- 14/04/15 à 14:58:42

Tout en soutenant les initiatives des ayants-droits pour taxer tout ce qui est numérique...

Avatar de feuille_de_lune INpactien
Avatar de feuille_de_lunefeuille_de_lune- 14/04/15 à 15:02:11

et en voulant mettre des "boites noires" qui surveillent "les comportements suspects" chez les hébergeurs et FAI

Avatar de tazvld Abonné
Avatar de tazvldtazvld- 14/04/15 à 15:14:56

La culture digital est bien souvent un plaisir solitaire. :D

Avatar de tazvld Abonné
Avatar de tazvldtazvld- 14/04/15 à 15:19:52

Et accessoirement en faisant fuir tous les entreprise du secteur.

Bon, je n'ai jamais eu l'occasion d'utiliser par moi même un minitel, mais je crois qu'il va falloir que l'on s'y (re)mette tous, comment on accédait à 3615ULLA ?

Avatar de MasterDav INpactien
Avatar de MasterDavMasterDav- 14/04/15 à 15:27:25

tazvld a écrit :

comment on accédait à 3615ULLA ?

En faisant cramer la CB.
T'en fais pas, avec SFR et Orange on y revient petit à petit vu leur conception toute particulière de la neutralité des réseaux et leurs offres "prioritaires".

Avatar de Gritou INpactien
Avatar de GritouGritou- 14/04/15 à 15:30:15

Je me souviens d'une certaine chaine de la "génération digitale"

Avatar de kade Abonné
Avatar de kadekade- 14/04/15 à 15:34:32

tazvld a écrit :

Et accessoirement en faisant fuir tous les entreprise du secteur.

Bon, je n'ai jamais eu l'occasion d'utiliser par moi même un minitel, mais je crois qu'il va falloir que l'on s'y (re)mette tous, comment on accédait à 3615ULLA ?

1 on allume le 1B
2 on tape 3615
3 service ulla
4 on attend sa facture FT
Ça marchait comme ça

Avatar de John Shaft Abonné
Avatar de John ShaftJohn Shaft- 14/04/15 à 16:40:54

Ce n'est pas ce que répondrais un proctologue :D

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 2